Billets tagués ‘radicalisme’

2008/08/13 19:57

Rage

Rage

Les lecteurs réguliers de ce blogue le savent, son auteur, malgré quelques excentricités, a un point de vue plutôt conservateur… Il tend, plus souvent qu’autrement, à plaider en faveur des institutions (tout en admettant que plusieurs méritent réforme) et en dépit d’un désir sincère d’ouverture à toutes les tendances, a souvent bien de la peine à cacher son mépris pour certaines tendances idéologiques plus radicales… disons à gauche du spectre.

Mais depuis les évènements de dimanche soir, je n’arrête pas de tomber sur des trucs d’une telle ignominie… d’une telle aberrance réactionnaire, qu’ils ne peuvent faire autrement que d’agiter le rebel libertaire radical qui sommeille quelque part (très loin) au fond de moi.

Des trucs comme l’opinion d’un banlieusard xénophobe qui bande sur des rumeurs qui confirmerait sa conviction qu’on ne peut faire confiance à…

la racaille de Montréal-Noire, ce repère majoritairement bougon qui se complaît dans la violence quotidienne, dans la pauvreté, dans l’ignorance, dans la facilité…

…et qui jouit à l’idée de voir l’armée rentrer dans le tas.

(!)

[Grand respire]

Ostie d’câlisse de saint-ciboire de tabar-fucking-nak!!!!!

Il me donne envie d’armer la populace.

Rebel, rebel and yell
‘Cause our people still dwell in hell
Locked in a cell
Yes, the structure’s a cell
Mad is the story I tell
How long can we wait?
Come on, seein’ what’s at stake
Action for reaction
If your mind’s in a somewhat complacent state
Get a check up
This is a stick up
Our freedom or your life
Lord, I wish I could be peacful
But there can be no sequel


Township Rebellion - Rage Against The Machine

De retour quand j’aurai retrouvé mes esprits.


Billets similaires

2008/08/08 14:10

Prix du commentaire le plus…

En mai dernier, en l’honneur de la fête des patriotes, je pondais un billet, parmi ceux dont je suis plutôt fier, intitulé Les patriotes ne sont pas morts pour la “nation québécoise”. Il portait sur la récupération de textes historiques par un projet identitaire moderne dont l’insécurité fondamentale le pousse à en gommer certains passages qu’il trouve gênant.

Il y a quelque jours, quelqu’un qui signe “steven” est venu y laisser le commentaire suivant:

je dois dire que je ne suis pas fière d être québécois.de voir au québec que l on veut en faire un pays bilingue comme le fait jean charest.et l on ne défend même pas notre langue.se n est pas en restant assis que cela vas changer.mais en posant des geste concrait,pour que les fédéraliste et libéraux comprenne une fois pour toute.je fais partie d une cellule qui s appelle ­­ULQ union de libération du québécois.et il y en n as d autre.je peut n en dire plus long.sauf que les québécois ne connaisse même pas leur histoire.et dise que la séparation es passer date donner vote pays au canada anglais sa iras plus vite.ses triste de voir cela.bien a vous.mercie.

J’ai plutôt tendance à penser qu’il s’agit de quelqu’un de plus intelligent qui me tend un hameçon, [auquel je suis entrain de morde, j'imagine... enfin. Ça me donne une excuse pour vous inviter à lire mon billet] mais autrement…

Plusieurs questions me viennent à l’esprit en lisant un tel commentaire… mais je laisse de coté. La seule chose que je trouve à dire à notre ami steven est que “défendre sa langue”, ça commence d’abord par apprendre à l’écrire.

Langage-toi, mec.


Billets similaires

2008/07/22 10:44

Qui a dit qu’Obama était le candidat de gauche? (suite)

En tout cas, selon Fareed Zakaria, en affaires étrangères, Obama est le conservateur réaliste et McCain-Bush sont les idéalistes radicaux.

Obama never uses the soaring language of Bush’s freedom agenda, preferring instead to talk about enhancing people’s economic prospects, civil society and—his key word—”dignity.” He rejects Bush’s obsession with elections and political rights, and argues that people’s aspirations are broader and more basic—including food, shelter, jobs. “Once these aspirations are met,” he told The New York Times’s James Traub, “it opens up space for the kind of democratic regimes we want.” This is a view of democratic development that is slow, organic and incremental, usually held by conservatives.

Obama talks admiringly of men like Dean Acheson, George Kennan and Reinhold Niebuhr, all of whom were imbued with a sense of the limits of idealism and American power to transform the world. “In his view of history, in his respect for tradition, in his skepticism that the world can be changed any way but very, very slowly, Obama is deeply conservative,” wrote Larissa MacFarquhar in her profile of him for The New Yorker. “There are moments when he sounds almost Burkean. He distrusts abstractions, generalizations, extrapolations, projections. It’s not just that he thinks revolutions are unlikely: he values continuity and stability for their own sake, sometimes even more than he values change for the good.”


Billets similaires

2008/02/25 13:00

Tous des traîtres!

Bon.

Il faut que je lache le morceau… C’est malsain.

Le débat houleux continue… Louis vient insulter et se mettre à dos ses lecteurs jusque sur mon site.

Je suis un homme qui est à peu près incapable de violence physique (je suis super gentil). Mais je dois avouer que de me faire traiter de “traître” à la nation que j’aime et dont l’épanouissement me tient à coeur plus que tout est tout simplement trop pour moi. Cela dépasse les bornes de l’acceptable… De me faire lancer l’accusation par un petit fascho en puissance qui s’ignore et qui est incapable de reconnaître le tort qu’il fait à ses concitoyens avec son fiel me donne seulement envie de lui mettre mon poing dans la figure.

Vous voyez mon problème, je ne suis plus rationnel, je traite un gauchiste de fascho et je parle de poing dans la figure! (La pulsion de violence qui m’anime m’est très désagréable)

J’ai pourtant essayé de le prendre par le calme et les idées… essayé de comprendre ce qui anime sa réflexion… mais c’est impossible pour moi de discuter tout en me faisant traiter de traître à une cause qui m’est chère.

Traître.

Traître à sa propre collectivité.

C’est selon moi un terme qu’on ne lance pas à la légère… comme meurtrier ou violeur d’enfants. C’est peut-être mon coté américain, peut-être est-ce parce qu’on pourrait aisément appeller ce que je ressens pour ma nation du patriotisme, mais cette accusation me semble l’une des plus grave qui soit. Je l’ai tolérée dans son billet… on a tous droit à nos coups d’éclat rhétoriques… mais de me la faire servir directement, c’est trop.

Le problème avec Louis, c’est que se retrouvant dans une pièce avec trois autres gars qui sont prêts à se battre pour la même cause que lui, il trouve moyen de les accuser tous les trois d’être des traîtres à la nation parce qu’ils dérogent de son idée de ce que doit être l’étroit et unique chemin vers la terre promise… Désolé Louis, mais à quoi bon ton chemin si tu le remontes seul et ne peux y ammener ton peuple? Déjà, tu trouves le moyen de te mettre à dos trois gars qui sont convaincus de l’importance de ta cause… Et tu crois que c’est comme ça que tu créera le sentiment de solidarité nécessaire à son succès entre des millions de québécois infiniment plus frileux que nous? Si tu nous perd, nous, fiers nationalistes, qu’en sera-t-il des autres?

Non, je déclare l’approche de Louis nocive à l’avenir de ma nation car il ne sait que créer la discorde et le ressentiment au sein de ses propres troupes pendant que les obstacles réels à la cause continuent d’augmenter. Il est un empêcheur. Une nuisance. Il fait partie, comme Alliance Québec et B’Nai Brith de l’autre coté, de ceux qui répendent le poison et la merde qui nous figent en combat mortel perpetuel et nous empêchent d’avancer. Je ne suis plus capable d’entrevoir qu’il ait quelque chose de constructif à contribuer. (En espérant trouver un autre apôtre de la coercition linguistique avec qui je peux débattre… calmement)

Je n’enleverai pas son site de ma blogoliste, puisque j’apprécie énormement les autres blogueurs qui y publient… Ce qui fait encore d’UHEC (malgré la participation de Louis) un carrefour important de notre sphère.

Il me semble qu’il n’était pas si pire avant, mais Louis est devenu pour moi l’équivalent gauchiste de feu Élodie G. Martin. Un troll en puissance. Je ne le lis plus. Perte de temps. Et à moins qu’il ne s’adresse directement à moi (et encore) je ne parlerai plus de lui ni de ses textes.


Billets similaires

2007/12/13 10:21

Mon intellectuelle américaine préférée

Trop à droite pour la gauche, trop à gauche pour la droite, trop radicale pour le centre (My kind of thinker!), Camille Paglia, nous livre son survol mensuel de l’actualité politique et culturelle américaine. Délicieux, comme toujours.

Si vous ne lisez qu’une chronique américaine par mois, je vous conseille Paglia.

Intro:

Is there a lamer duck than George W. Bush? Bumbling and fumbling even more than usual in his inability to finesse the embarrassing release of an intelligence report on Iran’s stand-down of its nuclear program four years ago, Bush has seemed moody and unnerved by his marginalization in the news, which is swamped by sharp primary skirmishes in both parties.

With Vice President Dick Cheney, our Styrofoam iron chancellor, having been rushed to the hospital the prior week for yet another heart scare, the U.S. government seemed to have an ominous vacuum at the top. But America’s enemies shouldn’t relax: Nothing is more dangerous than the reflexive lashing out of a regime in decline. Iran is still a mighty big target for an inept administration desperate for a legacy. Never mind the innocent Iranian civilians who will be slaughtered in a “surgical” aerial bombardment. Nameless, faceless, they don’t matter in the White House craps game of high-stakes Mideast strategy.

Continuez la lecture.


Billets similaires

2007/11/09 15:00

Le zèle du converti

Mon cheminement personnel en est un d’ouverture grandissante à la religion. Mais j’avoue que des trucs comme ça me font réfléchir.

Ce blogue a beaucoup fait état, il y a peu de temps, de la prestation de l’Imam Omar Koné à Tout le monde en parle.

Hier, un des extraits que j’ai mis sur YouTube ainsi que ce billet où je parle de l’Imam ont été “frappés” par les commentaires de cet utilisateur français.

Apparament, il s’agit d’un musulman qui s’est converti à une secte obscure, ultra-conservatrice et radicale, issue du catholicisme, qui ne reconnait plus la légitimité des Papes après Pie XII, les sédévacantistes. Je ne savais pas qu’ils existaient avant cela et je remercie donc ce visiteur d’avoir élargi mon éventail de connaissances.

Anonyme a dit…Grace à Dieu j’ai quitté l’islam,cette secte satanique qui ordonne le massacre des non-mahometans(9;29).

Continuer la lecture…

belle taqqiya d’omar.Dieu,Yasou3 al Masi7,nous dit dans La Bible Sa Parole qu’Il protege que satan se déguise en ange de lumière pour tromper les hommes.
et effectivement c’est un ange qui “donna” son coran(contraire à L’Injil) à mahomet le damné.

Dieu ,Yasou3 al Masi7,nous dit également que si quelqu’un vient à vous pour vous enseigner un autre evangile(coran soit disante confirmation de L’Injil) que Celui que nous avons reçu du Seigneur Jésus Christ,qu’il soit anathème!

Dieu ,Yasou3 al Masi7,nous dit aussi que le dernier prophete est Saint Jean Baptiste et non mahomet.

les Clés du Salut par L’Injil:

La Foi en Notre Seigneur Jésus Christ et le Bapteme au Nom du pere,du Fils et du Saint-Esprit.

ou tu te converties à La Vraie Foi,La Foi Catholique ou tu périras.

Amin Ya Rab!

Sedevacantisme,seul moyen d’etre Catholique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sedevacantisme

moussa abd al Nour

Wow!

Y’en a vraiment à toutes les saveurs, n’est-ce pas?

Je sais que plusieurs d’entre vous voudrons me dire que ceci illustre bien le danger et la folie des religions… Mais je persiste à n’y voir qu’une dimension de la folie humaine qui n’a pas nécessairement besoin de la religion pour se manifester… seulement de certitudes simples et rassurantes face à l’infinie complexité du monde. Ce qui, toute personne vraiment religieuse vous le dira, est le contraire de la foi véritable qui consiste plutôt à reconnaître notre incapacité à comprendre le mystère de la vie… la véritable foi est de s’incliner devant l’incertitude, pas de se réfugier dans des certitudes inviolables.

Mon implication en politique active, m’a permis de rencontrer ce genre de zèle idéologique, aveugle et certain de ses prémisses (au point d’en nier la réalité) tellement souvent qu’il est clair pour moi que, contrairement à ce qu’avance la majorité des “progressistes”, la religion est loin d’être la cause de ce phénomène. J’irais même plus loin en disant qu’étant donné que l’univers laïque ne propose rien de comparable en terme d’humilité face à l’inconnaissable, il est plus propice à engendrer le fanatisme que l’univers religieux.

——————————–

Ajout avant de publier: Je viens de m’apercevoir en préparant ce billet que la discussion continue de rager depuis hier avec ce radical sur la page YouTube… Je le laisse aller pour l’instant… j’aimerais avoir le temps de m’en mêler, mais je me prépare pour un congrès politique …mais si ça dérape trop, je devrai sévir.


Billets similaires

2007/10/11 02:26

Non aux « Radi-Cathos »

Oui, ma déprime et ma colère contre mon peuple continue… ça va passer. Mais je suis toujours en colère.

Ceci dit. Bien que je soit plus ambivalant que la moyenne à cette remontée de nos traditions catholiques… Moi, j’écoute le témoignage de cet homme, la semaine dernière à la commission Bouchard-Taylor sur les pratiques d’accommodements, et j’y suis sensible… je n’y vois pas vraiment de problème.

Mais comme lui, je ne veux pas de religion ou d’Église dans mes institutions. Je suis contre tous les intégrismes, qu’ils soient catholiques, islamiques …ou laïques.

Et je suis totalement opposé au mouvement dont Jean Tremblay et ses semblables font partie qui voudrait que l’Église reprennent sa place d’autrefois.

Alors voici:



Cliquez sur l’image pour plus d’infos

La banière est de Renart. L’idée est de ce grand chasseur de radi-cathos qu’est l’intrépide Capitaine Virgil.


Billets similaires