Billets tagués ‘Pierre Karl Péladeau’

2007/10/27 19:11

Imam Omar Koné: A Star is Born

Décidément, je crois que notre société a soif de connaître davantage le visage de l’Islam qui nous a été présente par l’Imam Omar Koné à Tout le monde en parle dimanche dernier. En tous cas, sa prestation n’est pas passée inaperçue.

De tous les vidéos que j’aie mis en ligne sur YouTube, aucun, sauf peut-être mon premier, Barack Obama qui parle de négocier avec le « Président » du Canada, n’a encore généré autant d’intérêt en aussi peu de temps. Plus de 500 visites dans les 18 premières heures. Aujourd’hui, quatre jours après sa mise en ligne, nous en somment à 1 366 visites. (Le premier des trois clips est ici)

Avec Obama, il s’agissait d’un clip de 20 secondes qui fut repris par de grosses machines comme I Am Bored et StumbleUpon. Et à vrai dire, je ne me souviens pas vraiment qu’il soit monté plus vite. Ici, il s’agit d’un phénomène francophone… provenant d’ici… pour des clips de 8 minutes! Ça m’impressionne. Je continue à recevoir des clicks vers mon billet à propos de sa prestation qui proviennent directement de recherches Google sur son nom. (Oui, j’ai accès à ce genre d’information. Je suis informaticien de profession.) Chose qui n’arrive pas souvent autrement. Et Le Petit Émerillon a reçu ses premiers commentaires de non-blogueurs dans ce billet, tous favorable à l’Imam.Et c’est aussi les accolades sur YouTube et les commentaires du genre:

Tout simplement bravo Imam Omar Koné, c’est une intervention représentative de la communauté musulmane au Québec, je me suis reconnu dans votre discours plus que dans celui du charlatan said jaziri. Encore une fois merci pour votre apparition.

Et c’est aussi l’intérêt généré sur d’autres blogues que j’ai découvert grâce au fait qu’ils ont repris les vidéos …comme Québécois.eu un regroupement de blogueurs québécois expatriés… et surtout, Riad Soussi-Gagnon, Le blogue d’un Québécois qui se décrit comme suit:

Je suis un québécois “pure laine” et ancien athé. Après avoir rencontré mon extraordinaire femme, j’ai beaucoup appris sur l’Islam et je me suis converti. Je ne me suis pas converti que pour ma femme, mais bien parce qu’après avoir lu plusieurs livre, rencontré des musulmans et des imams (dont Monsieur Koné), j’ai réalisé que j’étais déjà musulman au plus profond de moi. C’est-à-dire que j’ai découvert que contrairement à la croyance populaire, l’Islam est une religion de paix, d’amour, de générosité et de partage. Déjà, à chaque jour, même en tant qu’athée, je tentais de vivre selon ses principes à chaque jour.

Il continue son explication ici.

Moi, je lève mon chapeau à cet homme. Je ne suis pas particulièrement croyant, mais contrairement à la majorité de mes compatriotes progressistes je ne partage pas leur allergie à la religion. Moi aussi lorsque je regarde au fond de moi je constate que les valeurs qui me définissent et qui me tiennent à coeur et que j’essaie de vivre tous les jours sont des valeurs profondément chrétiennes… Et après avoir étudié le Koran, je constate que ce sont les mêmes valeurs qui définissent l’Islam… Je n’arrive tout simplement pas à voir le mal que mes compatriotes attribuent à la religion.

Mais bon. Je m’éloigne de mon propos… je voulais souligner à quel point l’Imam avait généré d’intérêt positif… avec une seule prestation. On le constate aisément en lisant les commentaires sur le blogue de Riad Soussi-Gagnon.

Il faudrait que quelqu’un donne à l’Imam son propre show de radio ou quelque chose…

Tiens, moi, si j’étais Péladeau, je lui donnerais une chronique hebdomadaire dans le Journal de Montréal… Me semble que ça serait un bon coup. Mais y’a juste le père qui avait une telle audace visionnaire… Le fils, lui, pfff…

Anyway… Je suis certain qu’il y a quelque chose à faire avec ça.

Si Dieu le veut.

;)


Billets similaires

2007/10/01 20:31

Citation de la semaine

Denis Bolduc à Tout le monde en parle:

Monsieur Péladeau, père, il disait: « Mon ti-gars, fais-moi faire de l’argent, clisse, pis tu vas en faire. » Le fils, lui, il a plutôt tendance à partir avec la malette et le cash.

En effet, Le père était le genre de capitaliste que j’aime… Le fils, pas tellement.

Le clip:

L’entrevue en entier est ici ici.


Billets similaires