Billets tagués ‘Mike Huckabee’

2008/02/10 23:15

Aucune de ces réponses

Les conservateurs américains réunis à la CPAC hier ont tenu un straw poll, une petite élection bidon qui n’est que sensé exprimer la préférence du groupe… (Je me souviens, au Cégep, on faisait la même chose avec des référendums sur la souveraineté, quel exercice futile)

Eh bien, après avoit vu tous les candidats défiler sur leur tribune, Romney qui leur a annoncé qu’il quittait la course, McCain qui a essayé d’acheter la paix avec eux et Huckabee qui… a été fidèle à lui-même, l’aile conservatrice a choisi… Romney.

In the straw poll vote, Romney got 35 percent and McCain 34 percent. Mike Huckabee and Rep. Ron Paul of Texas tied with 12 percent.

Pauvre McCain.


Billets similaires

2008/02/09 23:46

Tour du chapeau

Il y avait trois états en jeu aujourd’hui. Le Washington (78 délégués), le Nebraska (24 délégués) et cet echo d’un ancien pôle de la nation fracophone d’Amérique, la Louisiane (56 délégués).

Obama a tout raflé, un tour du du chapeau! En fait, si on veut être précis, on doit ajouter les U.S. Virgin Islands (3 délégués) qui a aussi été gagné par Obama.

Il y avait donc 161 délégués en jeu aujourd’hui. Comme d’habitude, nous ne connaitrons pas de décompte final des délégués avant demain, mais voici les résultats généraux:


Je n’ai pas de chiffres pour les Virgin Islands mais les médias l’ont déclaré pour Obama, la question est de savoir s’il obtiendra les trois délégués ou seulement deux. [Ajout: Il les a eu les trois! Est-ce que ça fait deux tours du chapeau?]

Quoi qu’on vous dise, il n’y a qu’un chiffre qui compte en ce moment dans toute cette histoire: Le décompte des délégués commis. Le reste n’est que spectacle. (Et quel spectacle!)

Ce matin le décompte en était à 861 pour Obama et 855 pour Clinton.

Chuck Todd, qui est pas pire dans ce genre de truc, nous dis que le décompte final ce soir fera passer l’avance d’obama de 6 à environs 60.

Avantage: Obama

Je reviendrai sur les républicains. Huck a planté McCain au Kansas, et à presque minuit, le Washington et la Louisiane sont encore trop serrés… pauvre McCain.


Billets similaires

2008/02/09 17:13

Huckabee prend le Kansas

Il y a quelques concours dans de petits états aujourd’hui. Entre autres, le Kansas qui tenait des caucus rébublicains. (Les démocrates l’on fait mardi dernier)

Nous connaissons maintenant le résultat, et Huckabee a gagné par une bonne marge.

Pauvre McCain… la greffe prend mal.


Billets similaires

2008/02/09 12:33

Huckabee à la CPAC

Après vous avoir livré Romney et McCain devant la CPAC, Je me suis dis que tant qu’à faire, aussi bien vous livrer la présentation de Huckabee qui prononçait son discours, dans lequel il jure de continuer la course, devant la conférence conservatrice ce matin.

Le contraste avec McCain, au niveau de l’accueil de la foule, est palpable.

C’est un discours de 30 minutes, mais il donne une excellente idée de l’état actuel du conservatisme américain; un mouvement épuisé qui a fait son temps… et qui n’a plus rien à voir avec le conservatisme de mon maître à bloguer, Andrew Sullivan, dont je me réclame en partie.

Ceux qui croient encore que ce qui est exprimé dans ce discours représente le mainstream de l’Amérique ont acheté la propagande de ce mouvement dont l’influence n’est vraiment plus ce qu’elle était.

Huckabee speaks at CPAC (1 of 2)

La seconde moitié du discours est ici.

Au cours des prochaines semaines, la chose à observer sera de voir si un mouvement anti-McCain cohérent s’organise afin de lui faire subir une cuisante défaite dans au moins un état. (Ça se discute déjà) Et surtout, il sera interessant de voir comment Huckabee surfe sur cette vague sans complètement ruiner ses chance de se faire nommer candidat à la vice-présidence.


Billets similaires

2008/02/07 13:58

Seul

…à affirmer que la course républicaine n’est pas terminée.


Billets similaires

2008/02/06 23:41

Citation du jour

“Mac is back. But Huck is not f*cked.”
-Stephen Colbert résumant la soirée d’hier pour les Républicains


Billets similaires

2008/02/06 19:30

L’art de dire n’importe quoi

…et notre champion national en la matière.

M. Martineau se fie aux clichés de son esprit plutôt que de regarder les résultats. (Et cela de quelqu’un qui commença sa carrière en dénonçant l’anti-américanisme)

Les plus fortes majorités d’Obama sont justement dans les états du Sud et du Mid-West.

Mark Ambinder:

Obama won supermajorites in Alaska (75%), Kansas (74%), Colorado (68%), Minnesota (68%) and in the primary state of Georgia (68%). Obama’s margin of victory in Illinois was proportionately larger than Clinton’s margin in New York — more than enough to give him some extra delegates.

Bon. D’accord, les plus fortes majorité démocrates au monde ne donneront pas grand chose dans le “Vieux Sud” qui est maintenant un chateau-fort républicain (loyal à Huckabee et hostile à McCain), mais le Mid-West sera très compétitif et même favorable à Obama s’il est le candidat. Et surtout contre McCain, qui n’arrive qu’à se faire aimer des Républicains habitant dans les chateaux-forts démocrates.

Quand à savoir si l’Amérique “est prète”… plus personne ne se pose la question….

Quand un candidat noir obtient trois quart des Démocrates au Kansas, c’est une réponse en soit.


Billets similaires

2008/02/05 22:00

He Lives!!!

Malgré la très forte volonté des médias de l’exclure du portrait et d’avoir une lutte à deux, le candidat évangélique hétéroclite populiste Mike Huckabee (seul candidat approuvé par Chuck Norris! …et dont j’ai déjà parlé ici et ici) semble avoir performé beaucoup mieux que ce que tout le monde prédisait. Ils sont tous d’accord pour dire qu’il n’a toujours aucune chance de gagner, mais il ne pourra plus si facilement être ignorer. Il est maintenent le candidat du Sud.

Il est tombé dans mon estime récemment avec certains commentaires sur le drapeau sudiste, sujet controversé et symbolique en Caroline du Sud… En plus du fait que son programme est, dans les détails, complètement farfelu. Mais j’avoue qu’il continue à me fasciner. Cet homme réussit à imposer sa présence sur la scène nationale avec un budget qui ne représente qu’une fraction de ce que ses adversaires dépensent. Même Ron Paul ramasse plus d’argent que lui!

Je ne suis pas clair, encore, sur ce que ça signifie, mais ça n’est clairement pas rien.


Billets similaires

2008/01/04 19:19

Espoir

Hier soir, en Iowa, un état rural (et blanc) du midwest, les premiers citoyens américains ont pu se prononcer sur le choix d’un candidat présidentiel pour l’élection de novembre prochain. Les membres des deux partis politiques américains ont clairement rejeté le cynisme et le calcul politique des 30 dernières années et ont plutôt choisi l’espoir.

LE RÉPUBLICAIN:

La victoire de Mike Huckabee est à la fois surprenante (d’un point de vue sagesse conventionnelle) et symbolique de ce qui se passe dans ce qu’on appelle de plus en plus souvent la “Republican coalition“. Cet homme a commencé la course loin dans le peloton arrière. Inconnu, sans argent, n’armé que d’une personalité redoutablemant attachante et d’un message qui, malgré sa confortmité absolue au laïus des “valeurs” conservatrices (pro-gun, pro-life, pro-God) avec lequel les éminences de son parti manipulent la base depuis des années, se différencie du discours habituel par une plus grande préoccupation pour les pauvres, l’éducation et les problèmes d’insécurité financière et économique de la classe moyenne, par une plus grande méfiance envers les méga-riches qui dirigent le parti et le “système”, ainsi que par une absence totale de la hargne et la méfiance envers la culture libérale dominante à laquelle nous avons été habitués ces dernièreres décénies de ce coté du spectre, cet ancien preacher Baptiste et gouverneur de l’Arkensas a réussi à capturer la base du parti et à gagner malgré une campagne acharnée des “moneymen” républicains contre lui. Les éminences de l’establishment du parti républicain sont complètement paniquées, elles ne contrôlent pas Huckabee qui semble avoir la base avec lui… elles ne contrôlent donc plus leur parti.

Il se passe quelque chose avec ce que je crois qu’on aura de plus en plus de difficulté à appeller la “droite” religieuse aux États-Unis… une nouvelle génération se lève et veut parler davantage de pauvreté et de solitarité que de ce qui se passe dans les chambres à coucher des américains. Mike Huckabee, je crois, est en phase avec ce nouveau courant.

J’y vois une cause d’inquiétude pour l’aspect éminament religieux de la chose, mais aussi (et surtout) une cause d’espoir de par le fait que c’est au moins l’aspect positif de la religion qui est mis de l’avant.

Mais par dessus tout, j’y vois un pied de nez de la base envers une élite qui les manipulent cyniquement depuis des années et ça, ça me donne de l’espoir.

Go Mike!

LE DÉMOCRATE:

Wow. Avez-vous regardé le clip? Non? Prenez le temps de le faire. J’attendrai.

Wow! Je n’hésite pas à le dire, c’est le Kennedy de ma génération. Cet homme au parcours improbable a affronté la machine électorale la plus redoutable de l’histoire récente, celle des Clinton, et a gagné en défiant les instincts des meilleurs analystes (et les miens) qui l’empressaient de “passer à l’attaque” alors qu’il trainait loin derrière Hillary dans les sondages. M. Obama a préféré continuer à se concentrer sur son message d’espoir et d’unité et a laissé les Clintons se pendre avec leur propre corde. Il y a quelque chose chez Obama, au delà de la stratégie, qui semble le rendre invincible aux coups-bas de ses adversaires. Barack Obama nous prommettait une nouvelle façon de faire de la politique… contre les attentes des “vieux pros” qui se sont déjà brulés à ce genre d’exercice idéaliste et des cyniques qui les ont battu par le passé, il a livré la livré la marchandise.

Ce genre de mouvement, idéaliste, appelant au changement et s’appuyant sur les jeunes tend à s’écraser parce que le moment du vote venu, les jeunes ne sortent pas.

Cette fois, pour Obama, ils sont sorti comme jamais.

Pourquoi? Car il représente réellement la meilleure chance qu’a l’Amérique de tourner la page sur les “guerres culturelles” qui polarisent et empoisonnent l’arène politique depuis les années soixante et de finalement passer à autre chose.

La “Republican attack machine” est prète et tournera à plein gaz (provenant probablement de pétrole alaskais) contre Hillary Clinton… Il est beaucoup moins clair qu’elle sache quoi faire contre Obama. Il semble que dans son cas, l’enthousiasme n’y est tout simplement pas. (Voir la chronique de David Brooks dans le New York Times d’aujourd’hui)

Le cynique en moi continue de douter et de craindre, mais mon idéaliste intérieur est en amour.

Go Barack!


Billets similaires