Billets tagués ‘Conservateurs’

2008/02/22 03:43

Pauvre McCain II

Quand la cheerleader principale de la droite en est rendue 

Inasmuch as the current presidential election has come down to a choice among hemlock, self-immolation or the traditional gun in the mouth, now is the time for patriotic Americans to review what went wrong and to start planning for 2012.

Pauvre McCain.

c/c à Celestial Junk


Billets similaires

2008/02/11 20:26

La droite de chez nous

Un très estimé lecteur a fait un commentaire aujourd’hui qui a finalement mis en mots une réflexion qui me ronrone dans le fond du crâne depuis que j’observe (non sans espoir) la montée de cette nouvelle droite conservatrice de chez nous que d’aucuns ne soupçonnaient l’existence il n’y a de ça que cinq ans dans le paradis social-démocrate que l’on croyait (à tord) faire notre distinction.

Il s’agit de M. Bergeron, un américain résident de la Californie qui répond au Dissident, ce (nouveau?) blogueur de chez nous qui tire nettement à droite.

Ronald Reagan est mort, [le] conservatisme a échoué, le parti républicain est divisé. Les gens les boudent, parce qu’ils n’ont pas d’idées nouvelles à répondre à nos besoins et nos problèmes c’est toujours la même chanson: moins de gouvernement (sauf dans le bodoir), moins de taxes pour les riches (alors que le fardeau remue aux travailleurs de la classe moyenne), plus de dépenses militaires pour les guerres glorieuses, plus de moralisation à faire Jésus vouloir vomir, pour le reste vous êtes seuls, “you’re on your own!”

Puis en terminant, il fait référence au fait que notre ami Dissident semble s’être approprié certains des symboles de Batman:

Mathieu, je crois pas que vous ne trouverez pas un plus grand libéral (au sens américain) que Bruce Wayne, c’est l’exemplar sans pareil du “Limousine Liberal.” I’m sure the irony is not lost on you, since you call yourself the “Dissident”, even though your side is currently in power, both in Canada and here in the US. Bush isn’t gone yet.

Ce n’est pas sans un certain plaisir et soulagement que j’ai constaté que nous avions une droite (plus ou moins) cohérente dans ma nation. Qu’une certaine alliance était possible de ce coté du paysage entre le pôle de Calgary et celui de Québec (qui se découvre à peine) afin de contrer l’hégemonie étatiste et centralisatrice du parti qui prétend définir l’âme même du pays depuis 1967. C’est vrai qu’aujourd’hui, la droite vit une certaine heure de gloire ici… et on a nettement l’impression qu’on en est encore qu’au début.

It’s Morning in the Great White North.

Pour ma part, je suis loin de m’en désoler. J’ai passé ma vie dans une société qui penchait universellement à gauche, pendant qu’on se divisait entre souverainistes et fédéralistes… Ce n’est pas sain. Les éléments bénéfiques des courants de droite (il y en a) n’ont pas encore assez eu la chance de faire effet à mon goût sur ma société. Pour quelqu’un qui se targuait d’anarcho-capitaliste en 1987 (j’étais jeune, j’ai beaucoup évolué depuis, mais quand-même), je regarde la montée de la droite politique et je dis: Y était temps!

Sauf qu’en tant qu’amateur de la politique américaine, je partage entièrement l’analyse de mon lecteur. La droite conservatrice américaine est épuisée… dogmatique… finie.

Elle est dûe pour une bonne traversée du désert.

Je regarde notre droite à nous se péter les bretelles… ces gens semblent encore tout à fait inconscients des nombreux endroits où le projet américain sur lequel ils fondent leur démarche a complètement échoué. Je les voit partout répéter les mêmes erreurs et semer le même poison corrosif qui a fini, à force de contact, par s’introduire jusque dans l’âme du mouvement américain qui s’en servait. Jusqu’a ce qu’il devienne la caricature grossière et tristement réelle que nous décrit M. Bergeron.

Les conservateurs (petit c) d’ici se sentirons bien seuls dans le monde ante Bush… et ils ne dureront pas longtemps s’ils persistent à émuler un mouvement moribond plutôt que d’adapter leur idéologie (et surtout leur approche) au 21e siécle et à un monde qui s’apprête à s’axer nettement sur le progressisme.


Billets similaires

2008/02/11 15:45

McCain et les conservateurs

Tu sais que la joute est loin d’être gagné quand les purs et durs de ton parti se promènent avec des trucs comme ça.

Pfff! J’aimerais mieux être Stéphane Dion.


Billets similaires

2008/02/06 21:20

The Trouble with McCain

Selon E. J. Dionne:


Billets similaires

2007/11/30 23:53

Le Maire Jean Tremblay à Il va y avoir du sport

Mes impressions sont ici.

YouTube - Le Maire Jean Tremblay à Il va y avoir du sport

Finalement il n’a rien dit que je n’ai pas trouvé raisonnable… Et en plus, je dois avouer que je le trouve assez sympathique. Je me sens obligé de le rayer de ma liste de radi-cathos.


Billets similaires

2007/11/05 18:30

La minute et quart à Gérard

Comment l’ADQ bâtit son programme:

YouTube - Gérard D. Laflaque: Comment l’ADQ bâtit son programme

Le pire, c’est que des fois je me dis que ça doit pas être loin de la réalité.


Billets similaires

2007/10/17 22:59

Suis-je « de droite? »

J’avoue que depuis que l’intrépide Capitaine Virgil a dit qu’il ne me croyais pas lorsque je dis que je suis « de droite, » (en fait, je ne crois pas que j’aie déjà dis ça comme ça, j’essaie toujours de nuancer) cela m’a un peu piqué et me pousse à vouloir polir mes « épaulettes » de droite afin qu’elles paraissent mieux.

Comme cela transparait dans le commentaire que je lui ai laissé.

Citation: [Est-ce prétentieux de se citer soi-même?]

Bien qu’élevé par des hippies granos [et] pionniers du genre, moi, à la fin des années 80, j’étais partisan et admirateur (je suis toujours admirateur) de Reagan, Bush (père), Thatcher, Mulroney et Bourassa… et j’étais branché sur un certain courant idéologique américain libertarien[, capitaliste] et vaguement anticlérical dont le meilleur représentant auquel je peux penser est l’économiste Milton Friedman. J’ai beaucoup cheminé depuis, je suis aujourd’hui plus partisan d’une certaine approche conservatrice que j’entends définir plus en détail au fil du temps, mais ces idéologies de droite demeurent mon point de départ.

Je parle souvent d’un cheminement conservateur… où d’une approche conservatrice… mais je n’explique pas souvent ce que je veux dire par là.

Avant de commencer à en parler plus en détail… chose que je ferai très, très sporadiquement au fil du temps, je vous livre deux des références principales qui sous-tendent ma pensée à ce niveau. (Ce sont loin d’êtres les seules)

Tout d’abord, si je me réclame d’une tendance conservatrice, c’est celle du conservatisme burkeien. Edmund Burke (entrée beaucoup plus détaillée en Anglais) est un homme politique et philosophe irlandais du 18e siècle, à l’époque des révolutions américaines et française et est souvent considéré comme le père du conservatisme anglo-américain.

Voici une citation de lui que j’ai trouvée sur wikipé français:

Les bonnes manières sont plus importantes que les lois et c’est d’elles que les lois dépendent en grande partie

…Je ne peux m’empêcher de penser à une petite conversation que j’ai eue récemment sur UHEC.

Voici aussi deux billets d’Andrew Sullivan (encore une fois en Anglais, désolé) qui donnent une idée de la saveur de sa pensée, ici et ici.

Parlant de M. Sullivan, il est justement la deuxième (mais surtout la plus importante) source de ma pensée conservatrice.

Voici comment il est décrit (au moment où j’écris) dans wikipé anglais:

Sullivan is known for his unusual personal-political identity (HIV-positive, gay, self-described conservative often at odds with other conservatives, practising Roman Catholic, and a non-U.S. citizen who focuses on American political life).

Son livre The Conservative Soul: How We Lost It and How to Get It Back est autant une élaboration de sa philosophie conservatrice qu’une attaque dévastatrice contre l’administration Bush qu’il accuse d’avoir trahi les principes même du conservatisme et d’en avoir sali le nom. Je le recommande fortement pour quiconque veut comprendre autant la critique de droite de l’administration présente que la sagesse qui sous-tend certains aspects de la pensée conservatrice nord-américaine incluant celle sur laquelle est fondée le parti de Stephen Harper.

Il est justement sorti en format poche hier dans les librairies anglophones, (pure coïncidence, je viens de m’en apercevoir en visitant son site pour les fins de ce billet) c’est pas cher les livre anglais en format poche.

Je vous recommande aussi son blogue.

En plus d’être un (parmi plusieurs) de mes maîtres-à-penser, M. Sullivan est, comme je l’ai déjà dit, mon principal maître-à-bloguer.


Billets similaires

2007/10/12 04:40

Y a-t-il vraiment une droite « québécoise? »

Bien que j’insiste pour me qualifier de non-partisan, il est vrai que j’arrive ici avec plusieurs idées que l’on peut aisément qualifier de conservatrices (un terme avec lequel je suis assez confortable à condition de pouvoir en expliquer les nuances) ou même de droite, (un terme avec lequel je suis moins confortable car il évoque très mal la nature de ma pensée qui inclue en fait plusieurs éléments que les puristes de droite trouvent parfaitement hérétiques)

Mais j’arrive ici (de l’espace virtuel anglo-saxon) parce que je cherche à commencer et approfondir une réflexion proprement québécoise de mes idées.

Je note le lien suivant qui m’a été suggéré par Renart Léveillé pour m’aider à comprendre sa position en faveur de la décroissance. Je n’ai pas encore eu le temps de m’y pencher en détail, et bien que j’avoue que le terme m’effraye et que je suis quand-même un peu familier avec le concept général, j’insiste pour dire que je ne suis pas (complètement) fermé à l’idée.

Mais surtoût, je suis content de voir que des gens se penchent pour voir comment le concept peut s’appliquer dans le contexte québécois, et ç’en est là le principal intérêt pour moi.

Mais n’y a-t-il que la gauche qui fait cette réflexion?

Car entre Antagoniste.net qui me sert du CATO Institute réchauffé et Kuebek qui me sert du Heritage Foundation de mauvais aloi (je m’atttend à tout moment à voir apparaitre un néocon qui me servira du AEI) Je n’ai vraiment pas l’impression d’avoir quitté la blogosphère américaine.

Les blogueurs adéquistes ne sont guerre mieux, eux qui ne font que dans le populisme électoral le plus crasse et qui ne cherchent qu’à scorer à la joute rhétorique.

N’y a-t-il aucun penseur sérieux de la droite dans ma nation? N’y a-t-il personne qui élabore une réelle pensée conservatrice proprement québécoise?


Billets similaires

2007/10/02 02:29

La minute et quart à Gérard

Pas d’élection cet automne… Yeah, right.

 

YouTube - Gérard D. Laflaque: Pas d’élections cet automne…Bwahahihi!


Billets similaires

2007/09/26 23:14

M. Harper me souhaite personnellement une bonne année… en septembre

Oui, oui. C’est vrai, je vous l’assure.

La semaine dernière, en regardant dans ma boîte à malle j’ai trouvé une jolie carte de la part du «Rt. Hon. Stephen Harper, M.P. Calgary Southwest» qui m’était personnellement adressée. Pas une simple carte distribuée dans chaque boîte, mais imprimée de mon nom à moi! Quel honneur, tout de même! Cela fait très longtemps que j’habite Côte-Des-Neiges (dans le compté d’Outremont) et ça ne m’était jamais arrivé…

M. Layton et son parti emplissent ma boîte de papier (sur lequel mon nom n’est presque jamais écrit) depuis des années… À tel point que je questionne sérieusement leur sincérité face à la défense de l’environnement! Et, évidemment, j’ai toujours hâte, à chaque automne, de recevoir mon joli calendrier noir et blanc de la part de mon député Libéral… M. Lapierre en avait fait un particulièrement joli, il me semble… Mais c’est bien la première fois que je reçois quelque chose des Conservateurs… et du député de Calgary Southwest par dessus le marché! Chef du parti et Premier Ministre du Canada! Je me répète mais: Quel honneur!

Laissez-moi vous décrire la carte:

D’un coté, on y voit M. Harper, tout sourires et décontracté, assis sur un divan (qui a été ‘effacé’ de la photo) entouré de sa femme et de ces deux enfants… très chaleureux… Il a une belle famille heureuse, M. Harper.

De l’autre, M. Harper (qui semble si bien me connaître qu’il sait que je suis parfait bilingue et qu’il n’a donc nullement besoin de communiquer avec moi en Français) m’offre à moi et à la famille que je souhaite tant mais qui, hélas, ne demeure encore que projet, les vœux suivants:

May you and your family
have a New Year filled with
hapiness, health, prosperity
and peace.

[Signature de M. Harper]

L’Shana Tova U’Mekuta

How thoughtful! What a nice man this Mr. Harper is! …to think of me on Yom Kippur.

Quelques explications:

Mon nom de famille est Berger. Dans mon cas, il s’agit d’un nom tirant ses origines dans le Bas du Fleuve… mais à Montréal, c’est aussi un nom juif assez commun.

Cette fin de semaine, c’était le Yom Kippur, le nouvel an juif, célébré par tous qu’ils soient pratiquants ou non. (Un peu comme nous avec Noël.)

Quelqu’un au parti Conservateur est passé au travers d’une copie de la liste électorale pour le compté d’Outremont en essayant d’y identifier tous les noms juifs afin de leurs envoyer la carte que j’ai décrite plus haut …et je me suis retrouvé sur la liste d’envoi.

Pourtant, je n’ai jamais rien reçu de tel par le passé. J’en tire donc la conclusion que c’est aussi la première fois que tous mes compatriotes juifs du compté reçoivent, comme moi, une telle attention de la part du Premier Ministre.

Pourquoi soudainement tant d’intérêt porté à la communauté juive d’Outremont de la part des Conservateurs? C’est simple: Cette communauté formait le dernier rempart de vote stable qui permettait encore aux Libéraux de croire qu’Outremont était une de leurs «forteresses.»

…et elle n’est pas sortie voter le 17 septembre dernier.

Si les Conservateurs réussissent à la séduire, tout devient possible (au fédéral) dans Outremont. …qui malgré sa réputation de forteresse, possède aussi un fond beaucoup plus volatile qu’on ne le croit.

Mais la tâche n’est pas mince: Il est à noter que la communauté juive a préféré rester chez elle plutôt que de montrer son mécontentement avec le candidat Libéral en votant pour le Conservateur.

Mes instincts me disent que dès le prochain scrutin, tout rentrera dans l’ordre et je pourrai à nouveau m’attendre à avoir un beau calendrier de mon député Libéral… Mais d’ici là, je me permets de rêver.

…Et les Conservateurs aussi.


Billets similaires