Coups de coeur - Archives

2007/11/27 15:38

La religion dans laquelle j’ai grandi

J’ai souvent répété, dans mes récentes interventions sur l’Église et la religion, que je n’ai pas été élevé dans quelque forme de religion que ce soit.

En fait, si je veux être honnête (et je le veux), je dois admettre que ce n’est pas entièrement vrai. Mes parents (et leurs contemporains) ont certes quitté l’Église… dégoutés, entre autre, comme le reste de leur génération, par la flagrante hypocrisie de l’institution qui est soulignée par cette malheureuse doctrine: « Faites ce que je dis et non ce que je fais », mais dans leur cas, ce n’était pas pour se lancer dans un athéisme matérialiste, bien au contraire.

J’ai passé ma petite enfance entouré de jeunes adultes qui croyaient sincèrement (un peu comme les premiers chrétiens) incarner la première vague d’un monde nouveau… qui est très fidèlement résumé dans les paroles citées ci-bas. Comprenez-moi, on est loin de parler de culte ou de secte… mais je me souviens d’avoir été entouré (et élevé selon) une volonté d’expérimenter pour appliquer concrètement ces valeurs et ce mode vie au quotidien… dans l’idée que c’était la voie de l’avenir et qu’on allait « changer le monde ».

C’était terriblement naïf… mais pas plus que les fondements du christianisme. Et avouez que c’est un bel idéal auquel aspirer.

Je parle de ceci:

When the moon is in the Seventh House
And Jupiter aligns with Mars
Then peace will guide the planets
And love will steer the stars

This is the dawning of the age of Aquarius
The age of Aquarius
Aquarius!
Aquarius!

Harmony and understanding
Sympathy and trust abounding
No more falsehoods or derisions
Golden living dreams of visions
Mystic crystal revalation
And the mind’s true liberation
Aquarius!
Aquarius!

When the moon is in the Seventh House
And Jupiter aligns with Mars
Then peace will guide the planets
And love will steer the stars

This is the dawning of the age of Aquarius
The age of Aquarius
Aquarius!
Aquarius!

Let the sunshine in!

…Et en plus, je suis verseau!


Billets similaires

2007/11/12 20:47

L’art du discours politique

Des nouvelles de l’autre coté de mon cerveau…

Il y a une vieille tradition en politique américaine, du coté Démocrate, de tenir un souper bénéfice annuel à travers le pays afin d’amasser des fonds pour les associations locales du Parti Démocrate. On nomme cette journée (tenu à une date plus ou moins arbitraire à chaque année) Jefferson-Jackson Day En l’honneur de deux grands présidents démocrates de l’aube de la république, Andrew Jackson et Thomas Jefferson.

Mais une fois tous les quatre ans, en Iowa, quelque temps avant les Iowa Caucuses, l’étrange processus démocratique par lequel l’état, avant tous les autres, choisi lequel des candidats à la presidence il appuiera, le souper bénéfice de la capitale, Des Moines, est un gigantesque évenement qui réunit tous les candidats démocrates qui doivent tour à tour faire un discours.

L’évenenement réunissant 9000 personnes se tenait samedi dernier et depuis, tout le monde ne cesse de parler du discours de Barack Obama qui, semble-t-il, a volé la soirée.

À date, le candidat (mon favori) décevait lors des débats… pendant que Hillary Clinton impressionait sérieusement. Et jusqu’au dernier débat, où elle s’en est plutôt mal tirée, le narratif médiatique ambiant était que sa place comme candidate à la présidence était assurée. Chose qui se vérifiait dans les sondages.

Mais depuis le dernier débat, Mme Clinton semble perdre du terrain au profit d’Obama en Iowa et au New Hampshire, les deux premiers états à se prononcer dans le processus et donc traditionellement les plus importants.

La campagne de M. Obama, qui jusqu’à récemment trainait de la patte derrière Mme Clinton, n’ont cesse de dire que cette course est comme un marathon et que leur candidat conserve ses forces…

Je crois qu’il vient de se lancer dans un sérieux sprint.

M. Obama, recrue plutôt inconnue lorsqu’il donna ce discours si mémorable au congrès d’investiture de John Kerry en 2004, fut depuis entrevu comme un candidat potentiel sur la force de ce seul discours et du message incarné par celui qui l’a livré.

Samedi soir, il a rappelé à ses partisans (et à tout le monde, je crois) ce qu’ils ont vu en lui:



YouTube - Barack Obama’s Speech at the Jefferson Jackson Dinner

Quel discours! Il me semble que ma génération n’a pas encore connu de politicien aussi inspirant… je croyais que c’était quelque chose d’une autre époque… Décidément, M. Obama est taillé pour les grandes foules.

En souhaitant qu’il sache exploiter ce nouveau momentum.


Billets similaires

2007/11/03 19:37

Langage toi

La question de la langue continue à me trotter dans la tête.

Je prépare un autre billet sur le sujet.

D’ici là, je vous laisse sur la toune qui me vient à la tête quand je vois des commentaires poubelle de gens qui ne savent pas écrire.

Le site du groupe est ici.


Billets similaires

2007/10/31 00:14

Bouchard-Taylor: Témoignage attachant d’une jeune musulmane

Mon second vrai coup de coeur parmi tous les témoignages que j’ai vu. Et je ne suis pas le seul à avoir eu un tel élan… elle a reçu, je crois, les applaudissement les plus chaleureux de la soirée… et de tout de que j’ai vu à la commission. Vraiment, ce soir (mardi) était un contraste net avec la soirée d’hier.

Cette jeune Québécoise d’origine marocaine a 14 ans et elle exprime plus efficacement que moi ce que j’ai envie de dire:

 

YouTube - Commission Bouchard-Taylor: Tolérance

Oui, oui …est ben cute. Pis elle a besoin d’apprendre à prononcer quiconque… dyslexie?


Billets similaires

2007/10/23 21:10

Commission Bouchard-Taylor: L’obligation de vivre ensemble

Mon premier vrai coup de coeur parmi tous les témoignages à la commission que j’aie vu.

Citation de choix:

Je me présente, Gaetan Bouchard, je suis Métis d’ascendence Huronne-Ouandatte-Française et euh… je pense que mes ancêtres provenaient du Kenya, il y a quelques millions d’années.

Son témoignage complet (la conclusion en vaut la peine):

YouTube - Commission Bouchard-Taylor: L’obligation de vivre ensemble


Billets similaires

2007/10/07 15:42

Coup de coeur: Samian


Je me promenais comme ça, sur la Toile… lorsque je fis cette découverte en visitant le site de Loco Locass. (Un groupe que j’aime beaucoup)

Le rappeur: Samian.

De sa page Myspace:

SAMIAN est le premier rappeur à s’exprimer en français et en Algonquin dans l’univers musical québécois. Né en 1983 dans la communauté de Pikogan en Abitibi-Temiscamingue, Samian (Samuel Tremblay), est un métis engagé qui a choisi le rap comme mode d’expression. Révélé au public lors de sa prestation au Festival Voix d’Amériques (2006), Samian propose des chroniques sociales où il expose les fléaux qui rongent la jeunesse, particulièrement celle des Premières Nations. Auteur et interprète, le rappeur a choisi de faire vivre et promouvoir la langue de ses ancêtres, l’algonquin, pour aussi offrir un Hip Hop fidèle à la réalité de sa communauté. Récemment, on a pu le voir sur scène aux Francofolies 2007 avec « La Paix des Braves ».

Respect.


Billets similaires

2007/10/03 14:47

Coup de coeur: L’équilibriste

Depuis le peu de temps que je nage dans la blogosphère québécoise, je continue à être émerveillé par la grande qualité de discours qu’on y trouve. Une des raisons qui m’a poussé à y plonger est qu’au début, lorsque j’y ai jeté un premier coup d’oeil, j’ai surtout été exposé aux bas fonds du discours. Des blogues vaches et partisans comme celui de la défunte(?) Élodie… des styles aveugles et sauvagement encrés dans leurs idéologies respectives comme ceux de David d’Antagoniste.net (que j’apprécie tout de même) ou du collectif de Reactionism Watch (que j’apprécie moins) …sont tous des voix qui m’ont poussées à croire que notre blogosphère locale manquait de qualité et de profondeur.

Je commence à découvrir que j’avais tort.

Je suis présentement en sevrage de mon obsession pour l’acualité anglo-américaine. Cela faisait plusieurs années, que je me saoulait d’un cocktail quotiden de grands médias, chroniqueurs et blogueurs d’élite américains et anglais. Des gens comme Andrew Sullivan*, ancien éditeur du *, ancien éditeur du New Republic et pionnier de la blogosphère… Des plumes redoutables et délicieusement meurtrières commes celle de Maureen Dowd du New York Times… Des textes d’une profondeur de pensée au style percutant et coupant comme les chroniques mensuelles de Camille Paglia…

Je ne peux faire autrement, à mesure que je découvre l’univers Web québécois, que de constament le comparer à celui d’où je viens. Je le dis sans malice et préjudice, c’est un simple fait, la blogosphère québécoise est un petit étang sympathique comparée au vaste océan tumultueux sur lequel ces gens naviguent.

Mais aujourd’hui, grace à la plogue du jour de Renart, (un autre blogueur qui a participé à briser ma fausse impression du peu de profondeur de notre étang) je suis tombé sur un texte délicieux et croustillant qui me rapelle et combine le meilleur des trois auteurs que je viens de vous citer.

Il s’agit du dernier billet d’Éric Bondo, auteur du blogue L’équilibriste, intitulé: Any Dumb Quebecer?

Je n’ai encore rien lu d’autre de lui et il dit avoir sorti sa « plûme du dimanche » pour ce billet, mais Éric viens instantanément de se hisser en haut de mon palmares personnel des blogueurs de qualité.

Nos blogueurs qui aiment faire dans l’attaque et la polémique ont vraiment plusieurs leçons à apprendre de sa plume.

Je lui lève aussi mon chapeau. (Un doublé! C’est dire à quel point j’apprécie)

Vive la blogosphère de qualité!!!

*M. Sullivan est aussi en quelque sorte, mon maître à bloguer. Je le confesse ouvertement: Je lui doit tout, mon idée de ce qu’un blogue peût et devrait être me vient presqu’entièrement de lui. Et mon style n’est qu’une pâle et pauvre immitation du sien.


Billets similaires