Coups de chapeau - Archives

2008/08/05 15:56

l’OQLF selon AngryFrenchGuy

Délicieux comme toujours, AFG s’ammuse avec le concept de la “Language Police“:

The OQLF agents are no more a police force than food inspectors or workplace safety agents, but Language Police is a powerful image and through endless repetition [...] the idea that Québec has an actual Language Police has taken on a life all it’s own and otherwise informed visitors fully expect to see them patrolling the streets of Montreal in uniform.

The myth of the Language Police has hurt Québec and Montreal’s image, but it’s to late to do anything about it. The image is there and the name stuck.

In such situations the only thing left to do is embrace image. Québec could make the agents of the Office Québécois de la Langue Française actual constables of an actual Language Police, give them uniforms, badges, governement issue tape-measures and taser guns.

This change of terminology, however, will cause changes accross Canada as other pencil-pushing civil servants will also want to be called police officers. You see, cops earn more money and have way more luck with the ladies than white collar bureaucrats.

Employees of the CRTC, the Canadian Radio and Television Commission, will be become the Thought Police, to reflect their power to decide who has the right to broadcast, what they can broadcast, and how much they can charge for it. The bureaucrats in charge of monitoring the 35% of Canadian music radio stations are required to broadcast by law will be known as the Rock n’ Roll Police and those found guilty of not playing enough Bryan Adams will be sent to a jail in Newfoundland known as the Jailhouse Rock.

Workers at Ontario’s Human Rights Tribunal who investigate complaints of discrimination against visible minorities and women in the workplace will be renamed the Race and Sex Police.

City zoning officials in Saskatoon, whose job includes inforcement of a city bylaw that legally requires residents of the Hughes Drive developement to use a minimum of four colors on the facade of their houses and that “the selected colors should match the range of Benjamin Moore “Historical Colors”, will be known as the Royal Canadian Color Police.

Tant qu’à ce que le mythe persiste profitons-en:

As [for] Québec, the world already asumes we have a language police so there will be nothing lost in getting one. In fact, it would be a unique opportunity to turn a negative into a positive.

An actual Québec Language Police could play the role Mounties play in the rest of Canada. Language cops in crisp blue uniforms and funny hats could be posted arround Montreal and Québec, tourists would line up to be photographed with them and a paraphenelia deal could be struck with Disney Corporation.


Billets similaires

2008/08/04 16:01

Coup de chapeau libertarien (ou introduction à Hayek)

Ces dernières semaines, pendant que la sphère (du moins celle qui passe par mon agrégateur) tournait au rythme des vacances, il y avait au moins quelques blogueurs qui ne chômaient pas. La section de mon iGoogle dédié à la “sphère d’ici” s’est vu envahie par les billets de Vincent Geloso (qui a tout retiré depuis pour mieux se reconcentrer) et par l’excellent travail de Philippe de Réalité Virtuelle qui nous livre depuis peu une série de textes et documents visant à exposer les fondements de la pensée libertarienne. Le plus récent étant cet entrevue avec l’économiste Milton Friedman.

Je tiens à lever mon chapeau à Philippe pour la qualité de ce récent travail… et je me permet d’y ajouter à ma façon en proposant cet entretien entre Will Wilkinson, un de ces jeunes penseurs libertariens qui m’impressionne (l’autre est Megan McArdle) et l’universitaire Bruce Caldwell, auteur d’une “biographie intellectuelle” de la pensée de Friedrich Hayek, un théoricien économique et social du 20e siècle très important dans le courant libertarien… En opposition à la pensée Keynsienne et donc longtemps conspué par les “bien pensants”, il vit une certaine réhabilitation dans les milieux académiques depuis une décennie.

Un incontournable qu’on soit “à gauche” ou “à droite”.

Un extrait:

Je vous recommande fortement la suite (34 minutes) qui est ici.

L’entretien intégral (de 62 minutes) est ici.


Billets similaires

2008/05/16 12:57

Les apôtres de la peur

…ne savent plus sur quel pied danser.

Hier, j’ai eu un moment de pur schadenfreude en regardant Hardball avec Chris Matthews à MSNBC. Il est question du discours que Bush a donné hier matin en Israël, lors du 60e annivairsaire, où il compara l’idée [qui est aussi la politique du candidat démocrate] de “parler” à l’Iran à de l’appeasement, terme chargé qu’on applique généralement à tous ceux qui voulaient “pacifier” Hitler avant la seconde guerre mondiale et plus spécifiquement à ce qu’a fait Neville Chamberlain, le premier ministre de Grande Bretagne de l’époque.

Nous en somme à la partie “chearleaders” partisans de l’émission… les invités sont un bonze de marché régional dans l’univers de la “Talk-Radio” de droite et le président de Air-America Radio une radio de gauche qui a été créée en réponse à ce phénomène.

Pour quelqu’un qui désespère de voir à quel point l’hystérie du genre de celle que le gars de droite vomit ici semble avoir fonctionné et aidé à conserver Bush au pouvoir depuis depuis le 11 septembre… ça fait tellement du bien de voir leur ignorance exposée de cette façon.

“When you’re in a hole, stop digging”

Smells like desperation…

Le règne des apôtres de la peur tire à sa fin.


Billets similaires

2008/03/04 14:15

Baiser avec la langue

Suite à ce billet de Renart, L’équilibriste nous livre une partie de sa réflexion sur le sujet qui délie toutes les langues ces jours-ci, dans un billet intitulé: French kiss: le complexe du colonisé

Citation de choix:

…le bilinguisme est un vêtement de plus que tu mets pour mieux faire face à une situation, comme le choix de linge diffère pour sortir dans un pub ou dans une discothèque huppée. C’est bien possible que tu ne veuilles jamais aller dans une discothèque huppée, mais si 99% des endroits où il y a des gens intéresssants sont des places du genre, alors tu te prives peut-être de quelque chose, et d’après moi-c’est par orgueil plus que par intégrité.

Ce blogueur demeure, depuis que je l’ai découvert, celui que je considère le meilleur de la sphère d’ici. Je ne le visite pas trop souvent, parce qu’à chaque fois… j’y trouve exprimé des idées tellement souvent en phase avec ma façon d’aborder les choses… élaborées avec une une telle finesse d’esprit (et une telle sérénité) que je me sais incapable d’atteindre… que ça me gêne et m’enlève le goût de bloguer.

Bonne lecture.


Billets similaires

2008/03/02 15:09

“netscarmouche”

Quel joli mot que nous offre Eric Bondo, le penseur/poète de cette sphère que j’apprécie le plus, pour décrire ce qui s’y passe ces temps-ci.

Je l’offre ici dans l’espoir qu’il soit repris.

Tout en notant qu’il en détient le copyright.

Si vous cherchez de bonnes lectures, il y en a toujours chez lui.


Billets similaires

2008/02/26 19:04

Free at last, free at last…

Renart s’affranchit.

Le Petit Émerillon lui lève son chapeau.

tip o the hat

Vive la liberté!


Billets similaires

2008/02/19 18:09

El gigante

Fidel Castro

  • JFK
  • Che
  • Johnson
  • Krustchev
  • Brehznev
  • Gorbatchev
  • Nixon
  • Reagan
  • Thatcher
  • J.P. II
  • Mao
  • Trudeau
  • Idi Amin
  • Pol Pot
  • Deng Xiaoping
  • Kissinger
  • Nasser
  • Sadat
  • Rabin
  • Arafat
  • Franco
  • …and more

He seduced, infuriated, outfoxed and outlasted them all.

Chapeau!


Billets similaires

2007/12/10 22:11

Coup de chapeau: La SSJB à Bouchard-Taylor

Titre du fil de presse: La SSJB déplore le sensationnalisme, propre à alimenter l’islamophobie.

J’avoue être très agréablement surpris par ce que je viens d’entendre au Téléjournal de RDI sur la présentation du mémoire de la Société Saint-Jean-Baptiste par son président Jean Dorion qui a aussi livré un témoignage très personnel et émotif (larme à l’oeil) où il avoue avoir eu de grands sentiments de méfiance envers les musulmans qu’il regrette aujourd’hui… Il a ensuite défendu le droit des femmes musulmanes à porter le hidjab.

Je lui lève mon chapeau.

Mais le résumé du mémoire ici m’impressionne aussi, je ne m’attendais vraiment pas à entendre tant d’échos de mes positons dans celles de la SSJB.

Sans pour autant — loin de là — endosser chacune des causes qu’a défendues le juriste Julius Grey, nous partageons sa conviction que, sur dix personnes qui demandent aujourd’hui un accommodement, neuf auront des enfants qui diront un jour : Je n’ai plus besoin d’accommodements pour vivre au Québec. Faisons confiance au temps et aux échanges que la tolérance facilitera. Tout comme les Québécois ont beaucoup changé et changeront encore, les descendants d’immigrants changeront eux aussi.


Billets similaires

2007/12/03 12:55

Commentaire de l’année

Puisque nous sommes en décembre et que l’heure est aux bilans de l’année (et que je n’ai pas d’autre inspiration pour un titre), je vais faire fi du fait que ça ne fait que trois mois que je me suis pleinement immiscé dans la sphère locale pour vous faire part du commentaire qui m’a fait le plus chaud au coeur de recevoir depuis que j’ai démarré ce blogue.

Il s’agit d’un commentaire que j’ai reçu ici cette semaine de la part de M. Bergeron, un «franco-américain du Maine» qui vit maintenant en Californie.

Voici le commentaire dans son intégralité (l’ajout d’hyperliens est de moi):

M. Bergeron a dit…Bonsoir à tous!

Je viens tout juste de trouver ce blogue, c’est très sympa. Je suis un franco-américain de l’état du Maine, maintentant habitant en Californie. Le Québec me fascine depuis toujours, étant la terre de mes ancêtres, laquelle je n’ai eu malheureusement que deux occasions de visiter. Mais j’y serai l’an prochain en été, bien sûr, pour les festivités du 400e à Québec. Je lis plusieurs blogues québécois quotidiennement, comme celui-ci, celui-là de Renart (très sympa aussi, mais je suis très nouveau là, et Renart a beaucoup à dire) et aussi L’homme en colère de Louis qui me plaît beaucoup particulièrement pour les discussions chauffées dans les commentaires. En fait, je viens de lire votre billet ou lettre ouverte traitant sur quoi faire pour sauvegarder le fait français au Québec et ailleurs dans le ROC (j’aime cette expression, je dois l’avouer). Je dois vous dire, il faut le faire. Si vous regardez au sud, où vous trouverez beaucoup plus de gens de souche française que chez vous, mais presque aucun qui parle toujours le français quotidiennement ou couramment vous pouvez voir le sort qui vous attend si vous ne faites rien contre l’anglicisation lente de votre coin du monde. Et vraiment c’est une honte. Ma grand-mère était élevée bilingue, mais n’a pas parler à ses enfants en français, et beaucoup de qui nous sommes comme une famille était perdu. Mes parents, tous deux francos ethniquement à moins en part, m’ont élevé moi aussi seulement en anglais et ce n’était que quand je suis allé au lycée (ou High School comme nous le nommons ici) que j’ai commencé à apprendre une langue dont j’ai entendu des petits brins en enfance, mais aurai dû toujours posséder parce que d’être bilingue est un atout comme je suis sûr que vous en convenez. En plus, il me permet de sentir une connexion au Québec, à l’Acadie (un de mes amis, d’il y a dix ans était originaire de Madawaska, et lui et moi, nous causions en français de temps en temps) et à la France qui ne serait pas là si je ne parlais que l’anglais.

Alors, je suppose que j’ai pris assez d’espace dans vos commentaires, et j’arrêterai ici en disant merci pour le blogue, c’est bon fun de le lire.

Salut!

M. Bergeron, je ne peux pas assez vous dire à quel point votre commentaire m’a fait du bien… Le simple fait de savoir que vous me lisez vient valider les motivations qui m’ont poussé à ouvrir ce blogue et qui continuent à me pousser à y travailler sérieusement. Vous ne pourrez jamais prendre trop de place dans cet espace qui s’est toujours voulu un lieu de réflexion sur l’état de toute la francophonie nord-américaine dont vous êtes, selon moi, un des phares les plus lointains. Je vous en prie donc de ne jamais hésiter à y apporter votre point de vue particulier, il a du poids ici.

J’ai déjà écrit, dans un des premiers billets que j’ai publié que…

Je suis à la recherche des éléments ou des bases autour desquels pourrait se former un nouveau sentiment d’appartenance, un mouvement d’affirmation, un nationalisme même, qui réunirait toute la francophonie nord-américaine. Car je crois que dans le paysage mouvant de la mondialisation et de la démocratisation de l’information que nous annonce l’avenir, dans ce monde ou l’État perd de plus en plus son rôle en tant que pôle central de l’identité collective, il est impératif de réunir la nation francophone d’Amérique autour d’une idée commune de son destin qui transcende la simple notion de souveraineté de l’État québécois.C’est là, à mon avis, que se trouve la clé, non pas de la survivance de cette nation, mais de son épanouissement.

Voilà la plus fidèle expression de la «mission» (bien ambitieuse) que j’ai voulu donner à ce blogue. Votre commentaire l’a réaffirmée pour moi et pour cela, je vous remercie du fond du coeur.


Billets similaires

2007/12/01 01:44

Don’t Mess with Patrick Dion

Sur son blogue: Parce qu’y a pas juste les chips qui sont croustillantes !


I love it!

‘Scusez, des fois ça sort par l’autre bord de mon cerveau.


Billets similaires

2007/11/29 11:57

Plogue sans gêne: Les P’tits Coucous

Puisque c’est mon blogue et que je peux y ploguer ce qui me chante, j’en profite pour vous présenter un nouveau vidéoclip réalisé par un copain à moi, Matthieu Goyer (en collaboration avec Renaud Plante).

Il s’agit du premier vidéoclip du groupe Les P’tits Coucous, tiré de leur nouvel album, sorti la semaine dernière, Musicalement abordable, une piste justement intitulé: Coucou.

YouTube - Coucou par Les P’tits Coucous

Allez les encourager sur leur horrible site.


Billets similaires

2007/11/24 13:08

La première étoile de la soirée…

…m’a été accordé par Rima Elkouri de La Presse dans sa chronique de ce matin sur le premier forum public de la commission Bouchard-Taylor à Montréal qui s’est tenu mardi dernier dans «le très multiethnique quartier Côte-des-Neiges».

Voici comment elle termine son papier:

Il y a eu aussi ce jeune homme, Alain Berger, qui s’est décrit comme un Québécois de racine canadienne-française vivant dans Côte-des-Neiges. Il a demandé ce qui était arrivé à la culture d’ouverture dont il croyait être l’héritier avant de suggérer aux commissaires d’accorder plus de poids à la parole des jeunes, bien différente de celle de leurs aînés qui ont mené un combat pour se libérer du joug de l’Église. «L’inquiétude exprimée par rapport aux accommodements, surtout par la génération qui me précède, j’aimerais y répondre en disant : votre combat est fait. Maintenant, nous, on va s’occuper de l’intégration. On a une façon de faire qui est accommodante, justement.»Je pense que ce jeune homme a mis le doigt sur un élément-clé souvent éclipsé dans ce débat. Plus qu’une guerre de mots opposant le «Nous» au «Eux», le conflit est surtout générationnel au sein même du Nous majoritaire. C’est la seule chose qui me rassure dans ce débat qui tourne en rond.

Je lui accorde la première étoile de la soirée, ex aequo, disons, avec le monsieur du Bangladesh qui n’a jamais lapidé sa femme.

Ma prestation est ici.

Je suis plus que flaté.

Sauf que si on ajoute ça à cet article de Stéphane Baillargeon du Devoir… Continuer la lecture…pour quelqu’un comme moi qui souffre déjà de façon naturelle du syndrôme de la tête enflée, ça commence à devenir dangereux…Mais narcissisme à part, je lève mon chapeau à la chroniqueuse qui, à mon avis, transmet très bien l’atmosphère généralement «bon enfant» de la soirée, malgré «quelques discours troublants».Puis ce passage est un bijou:

Comme partout ailleurs, les gens se présentaient en disant leur nom, un nom à traits d’union ou pas, qui remonte parfois jusqu’en 1534. Et, comme partout ailleurs, on notait la même tendance à trembler en tenant sa feuille d’une main et le micro de l’autre. Nous n’avons pas, ici plus qu’ailleurs, peur des étrangers. Mais pour ce qui est de la peur de prendre la parole en public, il semble y avoir consensus.

Elle retiens plusieurs des même moments forts que Valérie Dufour du JdM dont j’ai déjà souligné l’article.

Un de mes préférés:

Un immigré qui vit ici depuis peu a dit qu’il n’y avait que deux choses qui le dérangeaient au Québec: «La semaine dernière, la Ville de Montréal a remorqué ma voiture. Et il n’y a pas assez de matches de foot à la télé.» Sur un ton plus sérieux, il a ensuite réclamé que seuls les accommodements qui ne coûtent rien à la majorité soient accordés.

Et celui-ci:

…on a surtout eu droit à des plaidoyers d’ouverture et à quelques éclats de rire. Un homme originaire du Bangladesh a commencé son discours en déclarant: «Je voudrais dire que je n’ai jamais lapidé ma femme.» Il est ensuite passé à l’anglais pour inviter les immigrés à apprendre comme lui le français.

Je suis vraiment content de voir que l’atmosphère et le sentiment général de la soirée ait été souligné dans les trois principaux journaux. Ça fait contraste à cet article de Lia Lévesque de la Presse Canadienne qui a été repris un peu partout, dont Cyberpresse et Canoë… et qui ne met l’accent presque entièrement que sur les aspects négatifs de la soirée.

Et surtout, ça fait contraste la couverture de The Gazette qui n’ont mis l’accent que sur la xénophobie et le conflit linguistique.

Je ne dis pas que ce conflit est inexistant ou qu’il n’en fut pas question, mais ça n’était vraiment pas le thème de la soirée. Je reprends là-dessus Mme. (Mlle?) Elkouri qui souligne ceci:

Les médias ontariens parlent davantage de nos controverses ethniques que des leurs. C’est sans doute moins compromettant. Mais comme le soulignait le conseiller municipal Marvin Rotrand, qui a pris la parole au forum public de Côte-des-Neiges, il ne faudrait surtout pas croire tout ce qu’on raconte. «Vous lisez des grands titres sur le Québec. Ça ne reflète pas le Québec», a-t-il dit en s’adressant à ses compatriotes anglophones. Il a été applaudi. Mais a-t-il été entendu par ceux à qui il lançait ce message? Je n’ai vu ses propos repris par aucun journal anglophone le lendemain.

Marvin Rotrand est un politicien municipal très connu et aimé dans la communauté anglophone montréalaise. Il fête, cette année, 25 années consécutives comme élu municipal, un exploit. Mais même The Montreal Gazette n’a pas voulu citer son message d’ouverture envers les francophones.

Shame on you, Montreal Gazette.


Billets similaires

2007/11/21 23:59

Melting pot, salade ou poutine?

Je suis en train de scruter la couverture médiatique de la soirée d’hier à la commission Bouchard-Taylor et je suis assez amusé de voir que le J de M m’a (anonymement) cité alors que j’ai spontanément lancé quelque chose tout haut en réponse à un mot d’esprit que faisait M. Bouchard… (Je ne pensais pas l’avoir dit si fort que ça, mais il faut dire que j’étais assis pas mal près des journalistes)

C’est de cette façon imagée qu’un des participants au premier forum des citoyens deMontréal a résumé sa pensée sur la diversité culturelle.«Le monde change rapidement et la société québécoise doit s’adapter. Voulonsnous être un melting-pot ou un bol de salade? Je pense que c’est mieux d’avoir de la laitue, des tomates, des olives et du parmesan», a affirmé Ehab Abouheif, enseignant à l’Université McGill d’origine égypto-palestinienne.

Cette analogie a fait sourire le commissaire Gérard Bouchard, qui a demandé à la foule si on pouvait, au lieu de la salade, être une poutine, car c’est un plat plus québécois. «Il n’y a pas assez d’ingrédients», a crié un participant.

Heh.

Il faut dire aussi que je n’ai jamais été un grand amateur de poutine.

L’article en entier met l’accent sur d’autres moment qui m’on fait sourire hier.

Dont celui-ci:

«Je suis ici depuis peu et, jusqu’ici, il y a deux choses qui me dérangent. La semaine dernière, la Ville de Montréal a remorqué ma voiture et il n’y a pas assez de matchs de foot à la télévision», a blagué Abderrahman Khila.

Et ceci:

André Martens, un immigrant belge installé au Québec depuis 40 ans, a rappelé aux commissaires que les nouveaux arrivants ne quittaient pas leur pays d’origine de gaieté de coeur. «On ne doit pas perdre notre curiosité. Présentement, on est prêts à aller à Marrakech pour boire du thé et manger du couscous, mais on n’est pas prêts à aller dans le Petit Maghreb. Pourtant, le thé sent aussi bon.»

Coup de chapeau à la journaliste qui a très bien résumé, à mon avis, l’atmosphère de la soirée.

…et je l’avoue, ça me surprend du J de M.

Oui, c’est vrai, je suis snob là-dessus.


Billets similaires

2007/10/31 00:14

Bouchard-Taylor: Témoignage attachant d’une jeune musulmane

Mon second vrai coup de coeur parmi tous les témoignages que j’ai vu. Et je ne suis pas le seul à avoir eu un tel élan… elle a reçu, je crois, les applaudissement les plus chaleureux de la soirée… et de tout de que j’ai vu à la commission. Vraiment, ce soir (mardi) était un contraste net avec la soirée d’hier.

Cette jeune Québécoise d’origine marocaine a 14 ans et elle exprime plus efficacement que moi ce que j’ai envie de dire:

 

YouTube - Commission Bouchard-Taylor: Tolérance

Oui, oui …est ben cute. Pis elle a besoin d’apprendre à prononcer quiconque… dyslexie?


Billets similaires

2007/10/30 22:44

Hier soir à la commission: Mes coups de chapeau

Mes deux seules fleurs dans les champs d’intolérance qu’étaient les témoignages que j’ai vu hier (lundi) à la commission BT.

D’abord un homme anglophone natif de Québec nous rappelle que les valeurs québécoises et les valeurs musulmanes sont, au fond, les mêmes.

Puis, une historienne nous parle de l’importance de pouvoir s’afficher pleinement tel qu’on est sur la place publique… et sur le sens du mot accueil

 

YouTube - Bouchard-Taylor: Valeurs québécoises et islamique (liberté)

 

YouTube - Commission Bouchard-Taylor: S’afficher sur la place publique

Les deux mots que je retiens: Liberté et épanouissement


Billets similaires

2007/10/30 13:58

Éviter l’exemple de la France.

Je commence par un coup de chapeau à Mouafek (alias giguini) qui a repris les extraits de l’entrevue de l’Imam Koné sur DailyMotion, un autre site de partage de vidéos « fréquenté par plusieurs musulmans » les discussions qu’on y trouve sont encore plus intéressantes que celles sur YouTube.

J’en reproduis ici un extrait quiContinuer la lecture… a attiré mon attention.

salamislam

Salam Aleykoum!
Merci de nous avoir mis cette vidéo! Je viens de France, et je suis très surprise de voir un imam dans un plateau télé, c’est pas comme en France,c’est rare.
j’imagine qu’au Canada, les gens sont tolérants vis à vis des musulmans,
en tout cas machAllah l’imam, c’est un bon comportement de musulman!
Salam Aleykoum,
qu’ALLAH vous protège, Amine

giguini

Comme l’Imam dit dans la video,apres le 11 septembre il n ya plus de tolerance vis a vis des musulmans au Canada, tu es un arabe donc tu es musulman donc tu es terroriste, les medias ici,au canada, invite souvent des imams controversés et extremiste dont un,ils en parlent dans cette video,Imam jaziri(http://fr.wikipedia.org/wiki/Sa%C3%AFd_Jaziri) qui a donné une mauvaise impression sur nous les musulmans,et suite a plusieurs mail ils ont decidé,enfin,d’inviter un Imam qui represente mieux les musulmans au Canada et partout dans le monde

salamislam

Après le 11 septembre, de partout il n’y a plus de tolérance vis à vis des musulmans,
mais dans ces vidéo (les 3parties) on sent vraiment que les gens respectent cette imam, ils sont gentils avec lui, il écoutent quand il parle, ils interrompt pas, et surtout l’imam répond bien à toutes les questions,
alors que d’habitude, quand un musulman est invité à la tv française, il n’y a pas du tout ce climat de respect, tu parle, je te coupe tout de suite la parole…
Bref, c’est que je remarque personnellement comme différence entre la France et le Canada,

giguini

tu as raison,les gens ici sont respectueux

Je vous le dis les amis… ceux de mes compatriotes qui voient la France comme un exemple à suivre en matière d’intégration et de laïcité me font peur, vous avez pas idée.


Billets similaires

2007/10/28 21:51

Chanson de l’année

Je suis moi-même un fan enragé du groupe… J’ai acheté tout de qu’ils ont fait. Alors je suis bien content pour eux.

Je sais que vous l’avez beaucoup entendue… mais allez… avouez-le… vous ne pouvez pas résister… allez-y, cliquez… ça fait du bien.


Billets similaires

2007/10/27 19:11

Imam Omar Koné: A Star is Born

Décidément, je crois que notre société a soif de connaître davantage le visage de l’Islam qui nous a été présente par l’Imam Omar Koné à Tout le monde en parle dimanche dernier. En tous cas, sa prestation n’est pas passée inaperçue.

De tous les vidéos que j’aie mis en ligne sur YouTube, aucun, sauf peut-être mon premier, Barack Obama qui parle de négocier avec le « Président » du Canada, n’a encore généré autant d’intérêt en aussi peu de temps. Plus de 500 visites dans les 18 premières heures. Aujourd’hui, quatre jours après sa mise en ligne, nous en somment à 1 366 visites. (Le premier des trois clips est ici)

Avec Obama, il s’agissait d’un clip de 20 secondes qui fut repris par de grosses machines comme I Am Bored et StumbleUpon. Et à vrai dire, je ne me souviens pas vraiment qu’il soit monté plus vite. Ici, il s’agit d’un phénomène francophone… provenant d’ici… pour des clips de 8 minutes! Ça m’impressionne. Je continue à recevoir des clicks vers mon billet à propos de sa prestation qui proviennent directement de recherches Google sur son nom. (Oui, j’ai accès à ce genre d’information. Je suis informaticien de profession.) Chose qui n’arrive pas souvent autrement. Et Le Petit Émerillon a reçu ses premiers commentaires de non-blogueurs dans ce billet, tous favorable à l’Imam.Et c’est aussi les accolades sur YouTube et les commentaires du genre:

Tout simplement bravo Imam Omar Koné, c’est une intervention représentative de la communauté musulmane au Québec, je me suis reconnu dans votre discours plus que dans celui du charlatan said jaziri. Encore une fois merci pour votre apparition.

Et c’est aussi l’intérêt généré sur d’autres blogues que j’ai découvert grâce au fait qu’ils ont repris les vidéos …comme Québécois.eu un regroupement de blogueurs québécois expatriés… et surtout, Riad Soussi-Gagnon, Le blogue d’un Québécois qui se décrit comme suit:

Je suis un québécois “pure laine” et ancien athé. Après avoir rencontré mon extraordinaire femme, j’ai beaucoup appris sur l’Islam et je me suis converti. Je ne me suis pas converti que pour ma femme, mais bien parce qu’après avoir lu plusieurs livre, rencontré des musulmans et des imams (dont Monsieur Koné), j’ai réalisé que j’étais déjà musulman au plus profond de moi. C’est-à-dire que j’ai découvert que contrairement à la croyance populaire, l’Islam est une religion de paix, d’amour, de générosité et de partage. Déjà, à chaque jour, même en tant qu’athée, je tentais de vivre selon ses principes à chaque jour.

Il continue son explication ici.

Moi, je lève mon chapeau à cet homme. Je ne suis pas particulièrement croyant, mais contrairement à la majorité de mes compatriotes progressistes je ne partage pas leur allergie à la religion. Moi aussi lorsque je regarde au fond de moi je constate que les valeurs qui me définissent et qui me tiennent à coeur et que j’essaie de vivre tous les jours sont des valeurs profondément chrétiennes… Et après avoir étudié le Koran, je constate que ce sont les mêmes valeurs qui définissent l’Islam… Je n’arrive tout simplement pas à voir le mal que mes compatriotes attribuent à la religion.

Mais bon. Je m’éloigne de mon propos… je voulais souligner à quel point l’Imam avait généré d’intérêt positif… avec une seule prestation. On le constate aisément en lisant les commentaires sur le blogue de Riad Soussi-Gagnon.

Il faudrait que quelqu’un donne à l’Imam son propre show de radio ou quelque chose…

Tiens, moi, si j’étais Péladeau, je lui donnerais une chronique hebdomadaire dans le Journal de Montréal… Me semble que ça serait un bon coup. Mais y’a juste le père qui avait une telle audace visionnaire… Le fils, lui, pfff…

Anyway… Je suis certain qu’il y a quelque chose à faire avec ça.

Si Dieu le veut.

;)


Billets similaires

2007/10/20 20:31

Le discours poubelle

Décidément ce ne sont pas toujours les billets qu’on pense qui font écho…

Il y a peu de temps, je posais la question de façon un peu cavalière et sans penser qu’elle aurait d’echo : Y a-t-il vraiment une droite « québécoise? »

Dans ce billet je reprochais à certains blogues de droite de nous livrer du réchauffé d’idéologie états-unienne et aux blogues proprement partisans adéquistes de faire dans le populisme aveugle.

le défunt Kwebek, que j’avais comparé au Heritage Foundation le think tank « paleo-conservateur » états-unien, avait repris mon billet en citant la partie où je parlais de lui sans vraiment s’en défendre dans un billet intitulé : « Kwebek = Heritage Foundation. » Puis, il ferma son site peu de temps après. (Je ne fais pas de lien)

Du côté gauche de la sphère, Capitaine Virgil fut inspiré à livrer sa pensée sur le manque de volonté de réflexion et d’échanges qui semble être plus prévalent du côté droit en posant la question : « Y a-t-il une droite intellectuellement rigoureuse dans la blogosphère québécoise ? »

Mais voilà que du côté droit de la sphère se pointe justement un blogueur sérieux, intéressé au dialogue et qui, déplorant lui aussi la qualité du discours qui existe des deux côtés de notre sphère, mais qui semble prédominer à droite, en appel à un discours d’une plus grande qualité.

Il s’agit de l’excellent blogueur affilié à la droite (mais qui vient de faire son « coming out » radio-canadien) Jonathan Hamel, auteur du blogue La Sphère des Idées J.H. qui nous livre cette réflexion dans un billet intitulé : De la réflexion svp…

Citation de choix:

…plus que jamais, je deviens farouchement hostile à tout ce qui ressemble à du blogue trash, le genre qui se complait dans les insultes, qui reproduit ad vitam eternam des photos de leur adversaire politique et qui livre tout leur blogue à de la critique ponctuelle et continuelle. Ces blogues réactionnaires autant à gauche qu’à droite deviennent des instruments de propagande haineuse qui minent nécessairement les fondements d’une réflexion honnête sur les enjeux politiques et sociaux.

J’en profite pour reproduire une partie de la réponse que je lui ai laissé (moins les horribles fautes)

Je ne crois pas qu’il soit possible de se débarrasser du « discours poubelle » dans la blogosphère (ou même dans la société) … Il a d’ailleurs son utilité en tant que baromètre des bas instincts qui grouillent au fond de chaque tendance. (et donc au fond de nous tous) L’idée, que je crois qui fait défaut dans notre région de la sphère, est de faire une distinction plus marquée entre ceux qui font systématiquement et gratuitement dans ce type de discours et ceux qui sont plus intéressés à un débat évolutif où même à promouvoir une idée ou une idéologie spécifique. Même si ces deux derniers peuvent aussi tomber dans ce premier type de discours à l’occasion. Le blogue n’est pas qu’un espace de réflexion sérieuse (même si c’en est un excellent) C’est aussi un espace de réaction instantanée… de « montées de lait » …où il arrive que des vérités plus profondes soient exprimées côte à côte avec des propos regrettables (et souvent regrettés) … C’est de bonne guerre comme on dit, et c’est en partie ce qui distingue le blogue du discours d’opinion journalistique …et qui en fait son intérêt.Pour ma part, je ne consulte à peu près pas les blogues qui ne rencontrent pas mes critères personnels de niveau de discours (Qui a le temps? Il y en a tant de bons!) donc je n’en parle pas sur mon blogue. Je suis convaincu que l’apparente popularité de certains « blogues poubelles » serait grandement réduite si certains blogues (surtout à gauche) supposés plus raisonnables pouvait arrêter de tomber dans le piège en les dénonçant incessamment. …ainsi moussant leur popularité et encourageants leurs auteurs à escalader leurs pitreries.

C’est bien quand même de voir qu’il y en a à droite qui sont ouverts à la réflexion sérieuse et à défendre leurs idées avec autre chose qu’un jeu enfantin de tac au tac. Ça en prend, si on veut éviter le discours qui ne prêche qu’aux convaincus dont a peur Cap. Virgil.

Jonathan, en plus de me faire des compliments qui courent le risque de m’enfler dangereusement la tête, non mais c’est gentil quand même, semble aussi avoir presque deviné la réelle inspiration derrière le choix du Nom : « Le Petit Émerillon » et ce, de façon intuitive. Ça mérite un coup de chapeau.


Billets similaires

2007/10/14 22:20

Ébauches…

Quelques pensées…

Gauche. Droite. Je commence à penser que la différence n’est pas qu’idéologique mais qu’il y a peut-être quelque chose de nettement psychologique dans la différence d’approche de ceux qui se disent clairement d’une mouvance ou l’autre. L’idée n’est pas encore claire pour moi… Mais on dirait qu’il y a quelque chose de différent dans la façon qu’ont l’un et l’autre d’être en relation au monde… d’aborder les idées… Quelque chose de plus fondamental que la simple idéologie.

Une réaction de Renart… et ce qui suit.
Un billet bien intentionné de la gauche qui me fait peur.
Une réaction excessive mais intéressante de la droite.
Une discussion sur « le statut de l’homme » où on a peine à comprendre que les dynamiques sexuelles sont le point de départ de la question.

Tout cela m’interpelle… j’y vois un lien… un fil…

J’y pense…

Ça mijote.
Ça bouillonne.

Parlant du billet de Radicarl. C’est croire que la « nouvelle Élodie, » c’est lui, tellement il s’acharne à vouloir la garder en vie.

Hé, les amis! Vous avez pas encore compris que la seule raison que ce blogue existe encore est que vous continuez sans cesse d’en parler? Vous voulez faire disparaître les blogues anonymes de mauvaise foi? Ignorez les! Arretez d’en parler! Arretez de pointer vers leurs billets! Et surtoût, arretez de les visiter!

N’avez vous pas compris les mécaniques de la blogosphère?

If only you guys knew how hard I work not to let the english side of my soul seep through too much in this place… It’s been fun, though. Good discipline. But more and more I’m realizing I can’t keep any of my two sides bottled up for too long.

I need balance.

J’ai posé la question il y a quelques jours à savoir où sont les penseurs de droite?

Quelqu’un que je connais « dans la vrai vie, » en lisant cela, m’a répondu:

Ils sont trop occupés à faire du cash.

J’ai bien ri.

Il y a une vérité profonde quelque part là-dedans.

M’a mettre un homme là-dessus.

Parlant de d’ça, ça l’air que que ma petite pinne à l’endroit de de nos blogueurs de la droite pure a eu leur attention.

Kuebek n’a pas trop l’air de s’en défendre… et je sens qu’il me fera bientôt manger mes mots sur le manque de réflexion proprement québécoise de son point de vue idéologique. Enfin, je l’espère.

Deux coups de chapeaux pour deux initiatives intéressantes sur notre blogosphère sympathique: