2009/04/25

Résistance

Je suis généralement, en ce qui a trait aux technologie de l’information, ce qu’on appelle un “early adopter”. Étant informaticien, j’essaie de me tenir à l’affut de tout ce qui se fait de nouveau et me considère apte à évaluer une nouvelle technologie avant qu’elle devienne “grand public”.

Twitter est une exception.

Dès le départ, je n’y ai pas vu d’intérêt. 140 caractères, pfff… déjà que la concision n’est pas mon fort… en plus que cette limite est plus contraignate en français qu’en anglais où les mots sont plus courts. Et il y a mon aversion personnelle pour ce dialecte écrit qu’est le clavardois.

Ça ne poignera jamais chez nous, me suis-je dit.

Hé hé… de toute mes prédictions face à une nouvelle technologie, je ne crois pas m’être déjà gouré si spéctaculairement.

Ceci dit, même si ça commence plutôt à s’apparenter à de l’entêtement egotique, je continue à résister. Je ne n’ai jamais encore même visité le site.

Mais quand c’est rendu que le Bloc s’en sert pour solliciter des questions à poser en chambre. Quand je ne pleux plus naviguer 5 minutes sans croiser le foutu oiseau ou le logo. Quand même mon copain Renart, s’y met

Je commence à me sentir comme un vieux réactionnaire accorché à un passé révolu… Cue la voix de viellard: “Dans mon temps… on avait encore des pensées privées!”

Je résiste… je résiste…

Mais pour combien de temps?


Billets semblables

2391

5 commentaires sur “Résistance”


  1. Renart L'éveillé dit:

    Ça l’air que mon blogue porte mal son nom… ;)


  2. Alain B. dit:

    Ha ha ha!

    Je n’avais pas fait le lien.


  3. Olivier dit:

    Bah. Moi je me dis que le temps que je ne passes pas à twitter, je le consacres à la découverte d’autres technologies plus “cutting edge”, sinon à lire d’autres chose (comme Andrew Sullivan, que je ne lisais pas avant que tu ne nous le réfères: merci merci merci!). C’est avec facebook que j’ai fait ce choix en fait; y’a 24 heures dans une journée, et y’a ben des limites à les éparpiller.


  4. Alex dit:

    Ah, ben non, tu n’es pas seul à ne pas Twitter. Franchement, même si cette “maladie” s’attrape plus vite que la grippe porcine (lien poche avec l’actualité), je résiste. C’est vraiment, je ne comprends pas. Facebook, OK. C’est un portail, c’est convivial, ça permet de suivre des nouvelles de connaissances et d’amis qu’on ne peut pas téléphoner souvent ou voir souvent. Mais Twitter, vraiment, non. C’est juste… Et en même temps, on voit quelqu’un comme Renart qui l’utilise et là on se demande: “suis-je dans le champ ?” ;)


  5. The revolution will not be televised - Le Petit Émerillon dit:

    [...] je commence à me dire que j’avais tort au sujet de cette [...]

Dites ce que vous pensez: