2009/04/30

Lettre ouverte du jour: Go TGV Go!!!

Dans La Tribune de Sherbrooke aujourd’hui:

Le Québec va prospérer le jour ou il va prendre la décision de se concentrer sur le grand triangle Montréal-Boston-Washington-Chicago. Le Québec va prospérer lorsqu’il va se concentrer sur son commerce nord-sud, d’abord vers les États-Unis, puis vers l’Amérique du Sud.

Le train à grande vitesse doit partir de Montréal et relier New York en priorité. Il doit aussi y avoir un embranchement à Albany qui reliera Boston en passant par Springfield au Massachusetts. On pourrait même revoir le lien proposé à l’époque entre Montréal- Burlington-Manchester-Boston.

Le train Québec-Windsor n’aura jamais l’attrait d’un lien nord-sud pour Montréal, la démographie et la richesse collective allant de soi. Québec et Ottawa ne doivent pas prioriser cet axe. Il serait suicidaire au plan économique et même touristique de penser qu’il y aurait un avantage à réaliser ce projet.

La Nouvelle-Angleterre c’est 15 millions de personnes à deux pas de chez nous et New York métropolitain c’est 20 millions de personnes. Dois-je vraiment vous sortir les chiffres de l’Ontario? D’ailleurs pourquoi le lien naturel nord-sud existe-t-il entre Vancouver-Seattle et Portland, mais que nous, ici, nous devrions prioriser l’axe est-ouest?

N’allez surtout pas croire que je suis un séparatiste convaincu qui veut briser le Canada, loin de là. Toronto et Windsor pourront bien créer leurs liens eux aussi s’ils le souhaitent avec le sud. Non, en fait, je vois même le Québec comme leader canadien du commerce avec les États-Unis. Et j’en rajoute même en voyant le Québec comme principale porte d’entrée des Européens en mal d’Amérique, qu’ils soient commerçants ou touristes.

Lire en entier.

Le Petit Émerillon appuie sans réserves.


Billets semblables

2428

3 commentaires sur “Lettre ouverte du jour: Go TGV Go!!!”


  1. Alex dit:

    Il est vrai que je n’arrive pas à comprendre personnellement qu’on ne cesse dire à chaque palier du gouvernement que “l’on veut encourager la diminution de gaz à effet de serre”, mais que des projets comme le TGV ne soient qu’à peine en réflexion alors qu’il s’agirait d’un moyen de transporter beaucoup de gens rapidement et avec beaucoup moins d’impacts écologiques négatifs. M’enfin…

    Quand au trajet Québec-Windsor, je ne le comprends pas non plus. Déjà, j’aurais plus compris un trajet Québec (ou Montréal) - Toronto… Mais Windsor ? Pourquoi ?


  2. Guillaume dit:

    Moi aussi, j’appuie sans réserves un tel projet. Tout comme j’appuie sans réserve le projet de trajet Québec-Windsor. Ça, c’est de l’argent bien dépensé et qui a des retombées - économiques ou non - dans un tas de domaines différents.

    En plus, le Canada et l’Amérique du Nord sont des régions qui semblent avoir été conçu pour le train et qui ont été developpé grâce au train. Pourquoi ne pas en profiter?

    À Alex : Le corridor Québec-Windsor est à la fois la région la plus peuplée du Canada et regroupe les régions les plus peuplée du Québec et de l’Ontario (17 millions de personnes, 55% de la population canadienne, ce qui est similaire à la Nouvelle-Angleterre et le New York Metropolitain). C’est la région regroupant le plus d’industries au pays, elle est à proximité de nombreuses ressources naturelles et des voix de communications relient le corridor efficacement aux régions adjacentes et au Monde. Si ce trajet n’est pas concevable - d’autant plus que c’est un trajet national - les trajets avec étranger ne sont pas plus convenables.

    Mais l’attrait principal d’un tel trajet est qu’il relie les régions de l’Est de l’Ontario et du Québec aux régions de l’est du Midwest américain. Bien sûr, Québec (et Montréal) bénéficerait davantage d’un tel trajet que les villes plus à l’ouest, mais ce n’est pas une raison pour ne pas rattacher la ville la plus importante de l’Est du contient au réseau.

    Sinon, je suis aussi un ardent partisan des lignes Calgary-Edmonton et Vancouver-Seattle (voir Portland ou plus loin vers le sud).


  3. Louis-Joseph Benoit dit:

    D’accord mais avouons que le timing est mauvais pour parler aux Québec de “prospérer lorsqu’il va se concentrer sur son commerce nord-sud” ;).

Dites ce que vous pensez: