2008/10/26

Sarah Palin et la fin du règne de la droite religieuse ou “I can see Russia from my house”

And so it ends, not with a bang or a whimper, but in a roar of laughter and ridicule…

Plus tôt cette semaine, Nathalie Petrowski s’offusquait du passage de Sarah Palin (alias Caribou Barbie) à Saturday Night Live la semaine dernière. Elle semble croire que: “Pour une candidate à la vice-présidence en pleine chute libre dans les sondages, cette invitation à présenter une émission culte comme SNL était un cadeau du ciel.” et que l’opération réussie aurait pour effet de la faire “remonter de mille points dans les sondages et de convaincre l’auditoire qu’elle pouvait être aussi cool et branchée que n’importe quel urbain gauchiste pro-Obama.”

Mme Petrowski s’égosille pour rien. C’est bien mal saisir le la teneur de la satire dans le contexte de ce que Sarah Palin est déjà devenue dans la conscience polulaire américaine. On se moque d’elle a son insu de la façon dont le faisait Mike Miyers dans sa routine de Wayne’s World (“asphynctersezwhat”), mais devant la nation en entier… c’en serait presque gênant si ce n’était pas qu’elle le mérite. 

Si elle réussit à amasser un certain capital de sympathie auprès de l’auditoire de cette émission, c’est du même genre qu’on réserve à Sanjaya ou à l’autre type (coréen je crois) dont je ne me souviens plus le nom qui chantait si mal qu’il est devenu une vedette pendant un moment.

Oh look at the clueless lady politician she doesn’t really get how we’re laughing at her but look at her go! She’s got such enthusiasm and she just won’t quit. You go girl!

Enfin, jugez en pour vous-même:

Si cette femme a un avenir en politique, (je n’exclue pas qu’elle en ait le talent) ce ne sera qu’après une longue absence et une transformation. Mais je ne crois pas que ce soit possible. (You don’t get a second chance to make a first impression.) Pour l’instant, je crois que Sullivan a raison. Elle est le symbole autour duquel s’organisera la bataille et le schisme à venir au sein d’un parti républicain déserté des électeurs modérés entre la base religieuse anti-intellectuelle et “l’élite” conservatrice qui cite Palin comme principale raison de leur défections massives depuis quelques semaines.

Il ne reste plus aucun penseur ou commentateur conservateur que je respecte (c’est à dire qui possède le moindrement peu d’intégrité intellectuelle) qui n’ait pas soit endossé Obama ou au moins dénoncé Palin pour ce qu’elle représente et McCain pour l’avoir choisi comme il l’a fait.

C’est fini. Elle est brulée.

Au mieux elle est destinée à être pour un court moment la know-nothing leader de la faction know-nothing du parti républicain à laquelle est maintenant réduite l’autrefois puissante “droite religieuse et sociale”. (Si Huckabee n’arrive pas à lui ravir ce titre, on verra)…

Mais pour le reste de l’Amérique, elle demeure la dinde de la farce.

Pfff… Même en Russie:


Billets semblables

1500

Dites ce que vous pensez: