2008/10/27

Mon problème avec Falardeau

Bon. Avant de commencer je tiens à dire que le bonhomme connait son affaire en ce qui a trait à son métier de cinéaste. Il sait comment faire un maudit bon film. Et je ne peut rien dire ici pour diminuer ses accomplissements et ses succès en cette matière.

J’ai déjà parlé, sans le viser directement, de mon problème avec un certain mythe identitaire “québécois” dont il est parmi les principaux prêcheurs, mais mon problème avec l’homme comme tel se situe à un niveau plus viscéral.

Mon problème avec Pierre Falardeau est que pour essayer de le comprendre et d’avoir de l’empathie face à son point de vue, je dois me mettre à niveau avec lui. C’est à dire trouver cet endroit à l’intérieur de moi-même qui équivaut à l’espace émotif et spirituel où cet homme semble vivre à l’intérieur de lui-même.

Et le problème est que dès que je me place moi-même à ce niveau de sensibilité identitaire, Pierre Falardeau devient tout-à-coup pour moi…

…Un ostie de traître. Parce que moi chus pas québécois. Chus pas né au Québec pis mes ancêtres c’était pas des québécois, c’était des canadiens-français pis y’en avait en masse en dehors des frontières du pays qui existe encore juste dans ta tête. Pis c’est à cause des chiens enragés comme toi pis de vos histoires de “si vous êtes pas avec nous-autres vous êtes des traîtres, des vendus ou des colonisés” (Le vrai sens derrière tes belles paroles) que la grande nation française d’Amérique est après mourrir etouffée, mais surtout morcelée après bientôt 50 ans à se battre entre nous-autres pour savoir si on est “québécois” ou bedon “canadiens” au lieu de s’unir pis de progresser… calisse! C’est pas en excomuniant pis en haïssant la moitié de ton peuple juste parce qu’ils veulent pas t’aider à bâtir “ton” pays que tu fais avancer ta cause. Stie d’bébé lala.

Heureusement, je ne me place jamais à ce niveau.

Coups de chapeau à Renart et à Gaetan.


Billets semblables

1514

6 commentaires sur “Mon problème avec Falardeau”


  1. Renart L'éveillé dit:

    La partie en italique provient d’où?

    (Merci pour le coup de chapeau!)


  2. Alain B. dit:

    De mon Falardeau intérieur.


  3. Anarcho-pragmatiste dit:

    La meilleure analyse négative de Falardeau que j’ai lue. Au moins, ça sort du soi-disant racisme de Falardeau.

    Mais attention, vous n’avez pas besoin d’être un pur laine pour être un Québécois, suffit d’avoir à coeur les intérêts du peuple québécois. Par exemple, si vous êtes un séparatiste, vous pouvez vous considérer comme un Québécois, ce que Falardeau a toujours dit!


  4. Alain B. dit:

    Oui, mais peut-on sincèrement avoir à coeur les intérêts du peuple québécois sans être séparatiste? Je prétend que oui. Falardeau sous-entend que non et que le crime soit particulièrement plus haineux lorsqu’il est commis par un “pur-laine” (je dirais plutôt un compatriote d’origine canadienne-française) que par toute autre forme de “colonialiste”.


  5. Comment répondre à une brute - Le Petit Émerillon dit:

    [...] dans mon cas, ils se situent au niveau de l’intégrité scientifique et non, comme pour notre chialeux national, au niveau d’un complexe d’infériorité [...]

Dites ce que vous pensez: