Archives du 8 October 2008

2008/10/08 01:39

Mes excuses…

C’est ce que je craignais…

Entre le temps (plein) que je passe à employer les energies créatives que je dédiais autrefois à ce blogue pour produire du code afin d’améliorer la valeur du produit qui fait rouler la compagnie qui me fournit un salaire me permetant un niveau de vie respectable (même s’il est bien en deça de celui que me fournissait celui de l’ère du crédit facile qui faisait rouler l’entreprise qui m’employait précédament)… entre cela, dis-je, et le temps qu’il me reste passé à suivre et absorber deux élections nationales “existentielles” en plus du présent apocalypse économique qui se manifeste de plus en plus inhexorablement autour de nous…

Entre tout cela, je ne trouve tout simplement plus le temps… ou plutot, je n’arrive tout simplement plus à puiser l’énergie requise pour alimenter ce blogue de contenu qui soit comforme à mes crtitères minimaux de qualité, de pertinence (illusion auto-perceptuelle qu’on ne pourra jamais m’enlever) et surtout, et c’est là que le bât blesse, d’originalité (pour le peu que j’en aie)… 

Je dois aussi vous avouer que prendre le temps “d’alimenter ce blogue de contenu original” commence de plus en plus à m’apparaitre comme le luxe d’une époque révolue.

Je suis peiné que tout ceci se produise justement pendant ce moment de plus haute visibilité que rerésente une campagne électorale pour la bloguosphère politique… Juste au moment où je trouvais que ce blogue commencait enfin à établir une certaine “image de marque” distincte et à tourver sa niche dans cet environnement.

Anyway. Ce mea culpa… ce petit “adieu monde cruel”… est un peu trompeur. Il fait parti d’un rituel.

Les lecteurs de longue date connaisent la chanson: Lorsque je vous promet du contenu (ou euh… des réponses à vos commentaires), je ne livre presque jamais la marchandise.

Et lorsque je vous confesse mon incapacité à vous livrer du contenu (souvent suite à une absense prolongée), cela annonce plus souvent un retour en force, mais à un rythme différent… C’est comme si je me sentais obligé de passer à la confesse avant de me sentir pardonné et libre de vous livrer à nouveau ce qui me trotte dans la tête [Geez... pour quelqu'un qui prétend ne pas avoir été élevé dans la religion.] même si ça brise la continuité et l’interactivité que je désire pour cet espace.

Je crois que c’est ce que ce billet représente… Mais qui sait? Je ne me suis même pas rendu à l’idée qui m’a d’abord inspirée à vous écrire ce soir et qui me venait de l’excellent débat (comme on en a rarement vu coté substance, pour les américains) où Obama a selon moi carrément anéanti McCain et cimenté son avance. (Voir Sullivan).

Mais il est tard et je dois me presser à me me coucher et m’endormir car je dois me lever très, très tôt (comme à tout les matins) afin de pouvoir ne pas être pressé de me rende au bureau.

Oui… Je sais.

[Hyperliens additionnels et correction de fautes à venir... éventuellement... oh, et puis vous savez... moi et les promesses...]


Billets similaires