2008/09/12

M. Harper me souhaite (encore) personellement une bonne année… en septembre

Happy New Year! - L'Shana Tova U'Metuka!

L’an passé, ça a passé plutôt inapperçu… Cette année, par contre, en pleine période électorale, ça l’air que ça fait scandale. [Zut! Moi qui voulait pousser là-dessus pendant l'élection. Je me suis fait scoopé!] Mais, cher lecteurs, vous êtes au bon endroit car Le Petit Émerillon, toujours à l’affut des nouvelles tendances, était déjà sur le cas il ya un an!

Et cette année, même si je me suis fait scoopé par les grands médias. Je vais quand-même poursuivre car l’aspect qui m’irrite personnellement dans tout ça n’a pas été relevé dans l’article de Marissal.

Dans le fond, je ne suis pas scandalisé de recevoir ceci même si je ne suis pas juif. Ça m’ammuse. Et en tant que Montréalais qui a travaillé longtemps sur les lignes de front de l’industrie du sondage, puis dans des campagnes municipales, je n’ai pas d’illusions. Tenter de deviner la langue et l’origine des gens selon leur nom est une pratique courante et un instinct de survie dans la jungle montréalaise. Et je ne reprocherai pas aux partis de s’en servir… en gros, ça fonctionne bien.

En plus, ça me rapelle les cartes du temps des fêtes que ma grand-mère à Ottawa recevait du premier-ministre Jean Chrétien dans le temps. (Quoique dans son cas, je crois qu’elle les recevait en tant que militante et contributrice fidèle du PLC depuis des décennies.) Et je ne peux m’empêcher d’avoir un petit velour sur le coeur de recevoir ces cartes à mon tour de la part du premier ministre Stephen Harper… même si c’est pour une fête qui n’a rien à voir avec moi.

Quant au fait que le premier ministre se sert de ses privilèges de député pour envoyer de tels trucs à des communautés spécifiques et pas à d’autres (les gens qui sont ouvertement catholiques ont-ils reçus une carte de noël?)… je laisse les vierges offensées de ce monde se charger de dénoncer cela. Au fond, elles ont bien raison, mais je ne suis pas parmi elles.

Non. Laissez-moi vous montrer ce qui m’irrite.

Voici la carte que j’ai reçu l’an dernier:

carte du Yom Kipur de Stephen Harper

Et son verso:

carte du Yom Kipur de Stephen Harper et sa famille

Cette année, ils y sont allés avec un peu plus de classe (et d’argent), elle est venue dans une enveloppe:

lettre Rt. Hon. Stephen Harper, M.P. Calagary Southwest

Et voici la carte qu’elle contenait:

carte du Yom Kipur de Stephen Harper et sa famille

[Le verso est au haut du billet]

Moi ce qui m’insulte, c’est que je ne vois pas un seul mot de français dans tout ça.

La dernière fois, je l’ai tourné à la légère:

M. Harper (qui semble si bien me connaître qu’il sait que je suis parfait bilingue et qu’il n’a donc nullement besoin de communiquer avec moi en Français) m’offre à moi et à la famille que je souhaite tant mais qui, hélas, ne demeure encore que projet, les vœux suivants: …

Mais là je le dis sérieusement:

Coudonc, on est-ti au Canada icitte ou quoi? Tsé, le pays soi-disant bilingue?

C’est pas comme s’il n’y avait pas de juifs francophones ici. Ma voisine, une gentille veuve d’un certain âge est d’origine roumaine et est surtout francophone… et je suis certain, en me fiant à son nom, qu’elle a reçu la même chose. Et les gens qui tiennent l’épicerie cachère près de chez moi sont des juifs algériens francophones… Ils sont une minorité, certes, mais Côte-Des-Neiges est plein de juifs francophones. Un peu comme les francophones du Canada. Minoritaires, mais présents.

J’ai déjà entendu Stephen Harper dire qu’il considérait davantage le biliguisme comme une valeur personelle importante que comme une valeur institutionelle.

Eh bien moi je lui dis:

These cards dishonour the integrity of your values, sir.


Billets semblables

1256

6 commentaires sur “M. Harper me souhaite (encore) personellement une bonne année… en septembre”


  1. Tym Machine dit:

    Le principal problème avec Harper, c’est qu’il parle des deux côtés de la bouche. Il y a une campagne pour le ROC et une pour le Québec.

    Le pire c’est que ce n’est pas qu’il y croit réellement mais que dans le fond ça marche et on fait du millage sur cet opportunisme politique de bas étages.


  2. Tym Machine dit:

    Je ne savais pas que Berger ça sonnait juif.

    Ça ressemble aux théories des nazis qui déterminaient qui était juif et qui ne l’était pas.

    Dire qu’il y a des juifs qui se sont fait arnaqués à voter pour cela.

    Man…


  3. M. Bergeron dit:

    Rigolo ;-) Bonne Année quand même!


  4. M. Bergeron dit:

    BTW: Félicitations pour la nouvelle job! Je suis heuruex de voir que vous continuez de publier. C’est toujours un plaisir de lire ce que vous avez à nous dire, même quand je ne suis pas d’accord avec les idées que vous prônez, ce qui est franchement rare. J’espère que vous trouverez le temps de bloguer après votre rentrée. A bientôt!


  5. Zed Blog dit:

    Au contraire! Au contraire!

    Dear Mr. Harper… These cards deliver with a total transparency the integrity of your values.

    Zed

    Je ne comprends tellement pas pourquoi tu t’acharnes en ce sens, Alain, tu sais…

    T’as un nouveau boulot???? Tu m’en vois très contente. Zed ¦)


  6. Alain B. dit:

    Tym,

    Plusieurs juifs (surtout d’origine allemande) ont des noms qui se terminent bar les lettres b-e-r-g-e-r, habituellement précédé d’un préfixe quelconque. c’est une structure de nom d’origine allemande d’où plusieurs familles juives tirent leurs origines… Berger, en allemand est une contraction qui signifie simplement “de la ville”.

    Mon nom est aussi d’origine allemande. Mais dans mon cas, il s’agit de descendants d’un mercenaire allemand à la solde de la couronne britannique qui fut déployé ici à la fin des 1760 en prévision de la guerre d’indépendance américaine (avec promesse d’une terre après son sevice).

    Comme les “canadiens” ne se sont pas joint à la révolution, son déploiement fut tranquille et à la fin de son service, il eut sa terre dans le bas du fleuve. Il se convertit alors au catholissisme (il était luthérien) pour marier une jolie jeune locale. À som baptême, il changea son nom de Numberger (qui signifie simplement “de Nuremberg”) vers quelque chose qui sonnait mieux aux oreilles des curés canadiens. Il y en a encore plusieurs dans le bas du fleuve.

    Mais aujourd’hui, à Montréal, si tu ouvres le bottin, 90% des Berger sont des juifs anglophones arrivés ici beaucoup plus tard (surtout à la fin du 19e siècle) et prononcent leur nom “burger” comme dans hamburger.

    Et là, je viens d’exposer à tous ma passion pour l’histoire et la généalogie.

    Micheal!

    Bien heureux d’avoir de vos nouvelles… ça faisait un bout!

    Pour la nouvelle job, je commence lundi prochain et cela affectera certainement la fréquence (et probablement la teneur) de mes posts. J’ai démarré ce blogue il y a un an, alors que mon emploi d’alors avait commencé à tourner à l’hyper-ralenti et que je me retrouvait avec beaucoup de temps libre. Cela va bientôt changer. Un nouvel emploi, des preuves à faire… je vais m’y dédier.

    Mais une chose est certaine, je n’abandonnerai pas cette activité… elle m’apporte trop de satisfaction.

    Stay tuned.

    Zed,

    Ce n’est pas la première fois que tu exprime ton incompréhension face à ma démarche et ça m’interpelle… cela fait quelques fois que je commence un billet pour te l’expliquer clairemrent (à toi, parce que tu le demandes mais aussi à tous pour que je sois mieux compris… mais ça fini toujours dans une dissertation trop longue pour ce blogue… (comme plusieurs autres trucs non finis qui trainent dans mon ordi)

    Un jour j’y arriverai. ;)

    Pas aussi contente que moi… :))

    J’étais tanné d’avoir faim.

Dites ce que vous pensez: