2008/09/18 23:46

Josée Verner: les bras m’en tombent.

Avez vous vu la “performance” de Josée Verner à l’émission électorale de Patrice Roy ce soir? C’était la première fois que j’ai eu l’occasion de vraiment la voir en action. J’avais entendu des trucs pas très flatteur à son sujet, mais j’avais classé cela dans le dossier de notre mauvaise foi naturelle envers les politiciens. (Pour ma part, j’ai généralement plus de sympathie pour leur position… que je considère invariablement tragique.) Mais là, je comprend.

C’était ahurissant. Le sujet était évidemment les coupures conservatrices aux programmes de soutien aux artistes. Mais presque chacune de ses interventions ne faisait que démontrer sa totale absence de maîtrise des sujets qu’elle traitait… À un certain moment, pour éviter de répondre à une question pointue elle a simplement détourné l’attention en lançant que du temps des libéraux, le financement de la culture nous a donné le scandale des commandites. C’était complètement hors-sujet et ç’aurait été presque triste si ce n’était pas si… révoltant.

Malheureusement, un bogue informatique a fait en sorte que j’ai bâclé la vidéo et le fichier d’origine n’existe plus. Je n’ai donc pas réussi à l’ajouter à ma collection YouTube. (Grrr, pourquoi RDI rediffuse tant d’émissions la nuit, mais pas celle là? Et pourquoi n’est elle pas disponible sur le web? Je répète: Grrr.) J’aurais voulu l’exposer ici comme un autre exemple de notre droite politique québécoise qui n’est tout simplement pas ready for prime time (ou du moins pour un sympathisant potentiel comme moi).

Mais le comble, l’endroit où j’ai pété ma coche et me suis mis à engueuler ma télé, fait la clip au bulletin de nouvelles ce soir: Mme Verner nous fait une annonce inattendu que le programme de soutien et de promotion des artistes à l’étranger dont l’élimination par son ministère fait tant controverse ici (avec raison, la culture est un des endroits importants où je brise avec les idées conservatrices, le changement climatique en est une autre) sera remplacé par un tout nouveau programme “plus efficace” qui sera annoncé “le plus tôt possible”.

Mais lorsqu’on lui demande d’élaborer, de faire l’annonce tout de suite ou d’en donner des détails, elle refuse: “Pas en campagne électorale”, nous dit-elle.

Quoi?

Mais à quoi ça sert une campagne électorale si ce n’est pour dépecer les visées des programmes et initiatives proposés?

Et si l’intention derrière la coupure du programme était simplement de le remplacer par un autre dit “plus efficace” (et je suis bien prêt à croire qu’un tel programme méritait réforme) on nous l’aurait annoncé de cette façon dès le départ. Il se serait agi d’une “réforme”, pas d’une “coupure”.

Non, mais… c’est pas sérieux comme truc.

Ça sent pue l’improvisation.


Billets semblables

1296

11 commentaires sur “Josée Verner: les bras m’en tombent.”


  1. AntiPollution dit:

    En avez-vous d’autres de même ! Je les mettraient tous en liens sur mon blogue !


  2. Alain B. dit:

    Je ne crois pas en avoir pondu où je fais part de mon désaroi face à la droite de chez nous avec autant de véhémence…

    Il y a toujours la petite histoire des cartes que M. Harper m’envoie à chaque Yom Kipur… mais je crois que ce qui vous intéresse davantage est de cibler les conservateurs du Québec, n’est-ce pas?

    Il y a un an, quand j’ai démarré ce blogue, on pouvait voir que je fondais beaucoup d’espoir sur la montée d’une droite conservatrice bien à nous, élément qui selon moi faisait jusqu’ici défaut pour une société saine et balancée. (Voir ici et ici)

    Mais un an plus tard, je suis si déçu de l’incompétence démontrable de cette cuvée (autant à Québec qu’à Ottawa) que je ne me generai plus pour exprimer mon dégoût… malgré mes sympathies naturelles pour certaines des idées véhiculées par le conservatisme.

    Ceci dit, il y en aura d’autres comme celui çi, mais ça ne se force pas chez moi… I call them like I see them, comme disait Shakespeare.

    Mais merci de l’offre. Vous connaissez bien mon absence de gêne à téter des liens. :p


  3. Tym Machine dit:

    “Et si l’intention derrière la coupure du programme était simplement de le remplacer par un autre dit “plus efficace” (et je suis bien prêt à croire qu’un tel programme méritait réforme) on nous l’aurait annoncé de cette façon dès le départ.”

    Excusez l’anglicisme mais en jargon politique, on appelle cela du “backtracking” ou en d’autres mots faire du jeancharestisme (ex: financiement à 100% des écoles juives, le Suroit, les coupures de bourses de 100 millions de dollars pour ne nommer que ceux là.

    Peut-on réussir à faire faire du jeancharestisme ou de la couillonerie politique à Stephen “Art-peur”? Je suis convaincu que les VRAIS artistes (pas les tartistes et les pseudo-veudettes sur le BS de luxe) ont plus d’un tour dans leur sac.


  4. lutopium dit:

    Excellent billet Alain, tu es en feu! Si ce n’était du vote contestataire en provenance de région de Québec, qui est toujours diificile à comprendre, Mme Verner ne serait jamais devenu député. Que connait-elle à la culture et des défis qui se présentent quotidiennement devant les artistes, créateurs et producteurs indépendants? C’est pas parce que son Ministère du Patrimoine a versé $300,000 pour produire la finale de La Fureur à Québec l’hiver dernier qu’elle peut se présenter comme une experte en la matière.

    Désolé. Le Parti Conservateur c’est n’importe quoi. C’est l’ADQ gonflé à l’hélium.


  5. Aigo dit:

    Moi, ce qui me fait halluciner, c’est un peu ça:

    «Mme Verner ne nie pas sa responsabilité de soutenir les artistes à titre de ministre du Patrimoine. Mais elle ajoute que son rôle est d’abord et avant tout de représenter les citoyens de sa circonscription.» (la citation vient de cyberpresse).

    C’est un peu comme si le premier ministre disait qu’il doit représenter sa circonscription avant de représenter le pays. Je me demande quel effet ça ferait si Harper faisait une déclaration semblable.
    Je me demande pourquoi on nomme ministres des gens qui disent que leurs responsabilités ministérielles passent en second. Bon, d’accord, cette déclaration sera sans doute populaire auprès de ses électeurs, mais d’un autre côté, j’aurais honte qu’une ministre aussi spectaculairement incompétente sois ma députée.


  6. Nicolas Racine dit:

    Vous savez, le mystère Québec n’est pas si difficile à comprendre. La région est extrêmement homogène (blanche et francophone) et n’est plus aussi dépendante de l’État qu’autrefois. En fait, la grande majorité des électeurs de 18 à 35 travaillent dans le secteur privé. Leurs opinions sont très différentes de leurs aînés et nettement plus conservatrices. Les coupures dans l’appareil public, au cours des années 1990, suivis par des années de fermeture des concours d’accès à la fonction publique, ont été très mal perçues et vécues chez les jeunes électeurs. Ils ont appris à se passer de l’État, qui n’est plus perçu comme un débouché naturel pour les diplômés, mais plutôt comme un repaire de tablettés en attente de leur retraite.

    Le réflexe identitaire des gens de Québec est aussi moins fort, parce que le contact avec l’Autre est inexistant. Nous ne nous sentons pas menacés par l’anglais ou l’immigrant. Il y a peu d’immigrants et presque pas d’anglos.

    La radio et les médias ne sont qu’un symptôme. Si des animateurs de thrash radio ont un public aussi vaste, c’est parce que les gens sont disposés à les écouter. Ils rejoignent un public qui transcende les préjugés faciles. Vous seriez surpris de voir la pénétration de ces médias d’opinion chez toutes les tranches d’âge et dans tous les statuts sociaux.

    L’élection de l’ADQ et des conservateurs s’expliquent en bonne partie par la fusion de ces facteurs. Je m’explique toutefois assez mal qu’on puisse voter pour des plantes vertes aussi insignifiantes que la Verner. Mais autour, c’est encore pire ! Je ne pourrais même pas vous nommer le ou la député Conservatrice de mon comté. Elle doit sûrement siéger à côté du type qui porte un turban au Parlement.


  7. Alain B. dit:

    Merci à tous pour vos commentaires, ce billet semble avoir capté une certaine attention… je n’ai jamais eu tant de clicks en 24 heures.

    Et dire que j’ai failli ne pas l’écrire après avoir perdu l’extrait vidéo.

    Tym,

    Vive la démocratie! On reproche souvent aux politiciens leurs contorsions grossières pour obtenir des votes… moi, je dis que c’est sain et désirable qu’il agissent ainsi. C’est ce qui nous permet de les forcer à faire marche arrière lorsqu’ils vont trop loin. Je me demande souvent si ceux qui se plaignent d’un manque de “leadership” de la part de nos dirigeants seraient plus heureux en Chine.

    Euh… je ne suis pas certain de comprendre la distinction que tu fais entre les “tartistes” sur le “BS de luxe” et les “VRAIS” artistes… peux-tu élaborer?

    Et sache que le blogueur que je suis, avant de devenir informaticien, était d’abord un artiste (de la scène) raté… qui aurait été bien content d’être un jour considéré une “pseudo-vedette” ;)

    Lutopium,

    Merci,

    Je t’ai déjà suggéré que j’avais envie de m’en prendre (respectueusement) à ton “anti-conservatisme”… mais je t’avoue que nos acteurs politiques sur ce plan commencent de plus en plus à m’en enlever le goût. Du moins, il sont un plaidoyer puissant pour me réfuter.

    Ceci dit, je t’ai déjà entendu dire (ou plutôt lu) quelque part que les gens de droite (éconocentrophile, comme dirait Renart) ne cessaient de citer des penseurs périmés des 18e et 19e siècles… Là-dessus, je te pointerais ici.

    Mais je te consent que le PC, c’est n’importe quoi… sauf qu’à mes yeux, pas tellement plus que le NPD où le Bloc.

    Oui, tu as bien noté que je n’ai pas mentionné le PLC… contre qui j’ai pourtant la plus grosse dent, mais pour eux, elle se situe à un tout autre niveau (celui de l’identité ou “l’unité” nationale)… autrement, je l’avoue, sur le plan économique et social, ce sont eux qui représente le mieux mes idées et mes positions. Et ils ont le mérite de savoir manier habilement et prudemment le pouvoir.

    Aigo,

    Toujours heureux de découvrir un blogueur que je ne connaissais pas… très intéressant chez toi.

    L’argument de Verner qu’elle est député de son comté d’abord et ministre second ne tiens pas la route, évidemment.

    Mais je me demande… la responsabilité du ministre du patrimoine est-il vraiment de représenter les artistes auprès du gouvernement? Je ne suis pas certain que j’adhère à cette vision non-plus.

    Nicolas,

    Même chose que pour Aigo… heureux de découvrir ton blogue.

    Je suis bien d’accord avec toi, surtout ici:

    Les coupures dans l’appareil public, au cours des années 1990, suivis par des années de fermeture des concours d’accès à la fonction publique, ont été très mal perçues et vécues chez les jeunes électeurs. Ils ont appris à se passer de l’État, qui n’est plus perçu comme un débouché naturel pour les diplômés, mais plutôt comme un repaire de tablettés en attente de leur retraite.

    C’est en partie ce qui explique mes sympathies conservatrice malgré mon élan progressiste.

    Selon mon analyse, le principal obstacle du progressisme de demain sont les acquis et les chasses-gardées du progressisme d’hier… ça fait un bout de temps que je me dis qu’il nous faut quelques années de règne conservateur afin de faire table rase de tout ça et recommencer à neuf lorsqu’il auront “fait assez de dommages”…

    Avec les progressistes québécois qui votent Bloc et le R.O.C. divisé entre libéraux et néo-démoctrates, c’est clair qu’ils n’en ont pas encore fait assez.

    Pour l’instant, les progressistes ont assez peur pour s’unir dans leurs dénonciations des objectifs conservateurs… mais pas assez pour s’unir derrière leurs propores initiatives.


  8. Verner sur le Web - Le Petit Émerillon dit:

    [...] semble avoir atteint une certaine notoriété (surtout négative) sur le Web ces derniers jours. Mon billet de jeudi dernier au sujet de sa prestation ahurissante à Radio-Can a reçu un nombre de clicks sans précédent [...]


  9. Patrick Bourgeois et les « ennemis » du Québec - Le Petit Émerillon dit:

    [...] y a certes des individus dans cette liste que je ne tiens pas en haute estime (voir ici). Mais ce qui me frappe surtout (outre le danger des petits inquisiteurs qui s’amusent à [...]


  10. Please, oh please, Mr Harper, take the Post’s advice - Le Petit Émerillon dit:

    [...] the cuts were announced and defended by then Heritage Minister Josée Verner and it was her own utterly inept handling of the situation that provoked all the outrage. Harper’s comment was a side story. And by the [...]


  11. Please, oh please, Mr Harper, take the Post’s advice - Le Petit Émerillon dit:

    [...] the cuts were announced and defended by then Heritage MinisterJosée Verner and it was her own utterly inept handling of the situation that provoked all the outrage. Harper’s comment was a side story. And by [...]

Dites ce que vous pensez: