2008/09/22

Harper vient de me perdre

J’ai souvent dis que j’avais des sympathies conservatrices… je m’affuble moi même de cette étiquette… bien que je la définisse différemment de ce qu’on entend souvent en pensant à ceux qui s’en revendiquent (erronément, à mon avis) ces temps-ci.

Il y a des politiques qui me tiennent à coeur que seul ce parti porte en son sein… la mission en Afghanistan… la réhabilitation des dépenses militaires (après que des années de coupures du gouvernement Chrétien ait fait de notre appareil militaire une risée internationale)… la défense de notre souveraineté arctique (on traite souvent Harper de valet des américains, mais sur ce dossier, il est le seul à promettre de leur tenir tête et à poser des gestes concrets en ce sens)… le positionnement international du Canada comme puissance énergétique… une vision de l’histoire du pays qui commence avec Québec et le peuple français (croyez-moi, ce n’est pas banal du point de vue anglophone, je reproche aux canadiens anglais depuis toujours de ne pas avoir cette vision de l’histoire de leur pays d’où ils tirent pourtant tous les symboles nationaux autour desquels ils se rassemblent)… la valorisation de la responsabilité individuelle et familiale… pour en nommer quelques unes. La façon précise dont ces dossiers sont menés ne me plaît pas toujours, mais au moins, ils s’engagent à les mener.

Il y en a d’autres qui me posent de sérieux problèmes: Refus de reconnaître la gravité du défi des changements climatiques… Mépris pour le financement des arts (que je souhaiterais quand-même très différend de ce qu’il est)… désir d’imposer une hiérarchie de valeurs sociales et comportementales à l’ensemble de la société, incapacité à comprendre les sensibilités urbaines, allergie à l’homosexualité et surtout, surtout…

Cette obsession pour la répression criminelle envers les jeunes.

Comprenez moi bien, je ne suis pas contre la répression du crime (surtout violent) par les autorités, loin de là. C’est un élément essentiel à notre sécurité physique, notre liberté et notre bien-être collectif. Mais invariablement, à mon avis, mettre l’accent sur répression seule et à outrance, sans la jumeler à une approche compréhensive basé sur la prévention et la réhabilitation, comme on le fait au Québec, finit toujours par produire une insécurité plus grande que celle qu’elle cherche à atténuer. Et ce n’est pas comme s’il y avait matière idéologique à débattre ici. Les statistiques québécoises en contraste au reste du Canada depuis deux décennies démontrent de façon empirique que l’approche québécoise produit plus de sécurité.

Cet aspect de ce qui réunit les militants de ce parti a toujours été celui qui m’a fait le plus grincer des dents. Et à chaque fois qu’Ottawa parle de nous imposer un régime plus répressif (le droit criminel étant de leur juridiction), surtout lorsqu’il est question des jeunes, c’est là que mon sentiment souverainiste atteint son plus haut degré. Oui, je ferais la souveraineté pour cette raison bien plus que pour toute autre raison dite “identitaire”.

Et ce n’est nullement un sentiment de compassion pour les jeunes qui m’anime ici. (Bien que je dois admettre qu’une part de la charge émotive vient du fait que j’ai été moi-même un jeune “délinquant” urbain qui a fait plusieurs conneries (certaines graves) et que je me demande sincèrement si le membre productif de la société que je suis à l’âge adulte aurait même pu exister dans ce monde que les militants conservateurs imaginent)

Non. Ironiquement, mon raisonnement sur cette question est justement fondé sur mes principes conservateurs. En ce sens que je tiens par dessus tout à ma sécurité et à celle de ma société. Je la considère la condition préalable de ma liberté et celle de mes concitoyens. Et je suis convaincu, par des décennies de résultats concrets et mesurables, que l’imposition de mesures comme le premier ministre vient de proposer aujourd’hui pour animer sa base militante va en dégrader la qualité de façon substantielle.

Et voilà un prix que je ne suis tout simplement pas prêt à payer.

Je vous disait récemment que la perspective d’un gouvernement conservateur ne me dérangeait pas tant que ça.

Fini. Ils ont franchi la frontière de non-retour pour moi.

Je refuse de vivre dans un pays où un jeune de 14 ans peut être condamné à la prison a vie.



Billets semblables

1368

16 commentaires sur “Harper vient de me perdre”


  1. Alexis St-Gelais dit:

    Les conservateurs n’ont pas avantage à réduire la criminalité dans les faits.

    Il est toujours de bon ton de dénoncer le crime. Personne n’étant contre la vertu, les conservateurs rejoignent toujours un électorat nombreux avec leur vieux disque sur la loi et l’ordre. Il est donc rentable, électoralement parlant, qu’il y ait de la criminalité au Canada. Pourquoi adopterait-on des mesures éprouvées réduisant la criminalité? Cela ne permet pas de gagner des élections. Et avouez qu’il est beaucoup plus simple de resserer les lois autour de mineurs qui ne votent pas que de donner un sentiment de sécurité aux citoyens qui se sentiraient alors beaucoup plus à l’aise de changer leur vote de bord.

    La peur est une arme redoutable de pouvoir. Ce n’est qu’une preuve de plus que les conservateurs s’attardent à plusieurs égards à leurs intérêts partisans d’abord.


  2. Aigo dit:

    @Alexis St-Gelais: tu leur prêtes là des intentions très machiavéliques. Je trouve qu’il est toujours très dangereux de faire de tels procès d’intentions, de juger par les effets plutôt que par les idées et les croyances. On pourrait en réalité étendre ton analyse à pratiquement tous les partis politiques en analysant leurs promesses électorales et de dire: “s’ils promettent de régler tel problème, c’est qu’en réalité ils n’ont pas l’intention de le régler, ils se priveraient de leur argument électoral.” Or, je pense sincèrement que la plupart des gens impliqués en politique ont au moins une part de sincérité face à leurs idées.
    Mais comme je ne veux présumer de rien, je veux bien admettre un instant (bien que j’aie de la difficulté à y croire) que les conservateurs capitalisent sur une peur qu’ils ont l’intention d’amplifier. La stratégie est en réalité très risquée, car (et ce n’est pas que de la théorie, l’expérience le démontre) les électeurs ne jugent pas que sur les intentions annoncées, mais également sur les résultats. Et contrairement à ce qu’on dit souvent, l’électorat n’est pas si con que ça. Quand on vous promet quelque chose et que la marchandise n’est pas livrée, on s’en rend compte.
    Non, je ne pense pas qu’il s’agisse de stratégie machiavélique chez les conservateurs, mais bien d’aveuglement idéologique. N’attribuez pas à une intelligence hors du commun ce qui peut être expliqué simplement par la bêtise humaine.


  3. Nicolas Racine dit:

    Le traitement en adulte de jeunes adolescents ayant commis un crime est la plus belle façon de les détruire socialement et de les rendre inaptes à réintégrer la société après leur peine. Ils vont avoir fréquenté la racaille et les criminels endurcis, sans parler des sévices qu’ils pourraient recevoir.

    Ce parti commence enfin à présenter sa vraie nature. On avait déjà de bons indices, mais maintenant, le masque est retiré… et on voit le monstre.


  4. La loi désordre « À mon humble avis dit:

    [...] réhabilitation. De nombreux journaux se sont déjà prêtés à l’exercice et le blogueur du Petit Émérillon a déjà bien exposé la réalité québécoise qui permet de conclure par l’épreuve des [...]


  5. Alexis St-Gelais dit:

    @ Algo: Vous avez raison et je n’avais pas vu ce côté de la médaille. Ayant déjà publié un billet à ce sujet sur mon blogue, je me permets d’y faire certaines modifications de manière à le rendre plus conditionnel.

    Il reste que l’appel à la peur est une technique utilisée par des partis partout dans le monde et nous n’en sommes pas à l’abri. Elle ne fonctionne pas sur tous les sujets, mais certains s’y prêtent particulièrement: peur de l’immigrant, peur du terroriste, peur de voisins puissants, peur d’une crise environnementale, etc.


  6. lutopium dit:

    On pourrait débattre longtemps de ton adhésion aux principes conservateurs (invasion de l’Afghanistan, souveraineté nord-américaine - et non acandienne à mon avis - sur les territoires arctiques…)… ça sera pour une autre fois!

    Tu as entièrement raison en ce qui concerne l’approche de Stephen Harper par ce qu’il propose pour la lutte contre la violence et la criminalité chez les jeunes. C’est pas sérieux. Tout laisse croire que par la suite, cette gang de demeurés exigeront le retour de la peine de mort…


  7. Jackss dit:

    Petit Émérillon,

    Je trouve excellente ton analyse de la situation en ce qui concerne Stephen Harper. J’endosse à peu près tout. Pour ce qui est des jeunes et de la criminalité, je pense que tous les partis ont sauté sur l’os. Pour certains types de criminalités violentes où les jeunes ont déjà les deux pieds dans le milieu criminel, je crois qu’il faudrait avoir des choses à proposer. “Prévention” est un bien grand mot. J’aimerais savoir ce qu’on propose comme moyens de prévention. J’aimerais savoir ce qui se fait de bien et de moins bien en matière de prévention.

    Mon problème est rarement celui de la sévérité des lois, mais du jugement des juges. Je ne leur fais pas confiance pour faire la distinction entre ceux qui méritent des peines plus sévères et les autres.


  8. Gaétan Bouchard dit:

    Les conservateurs menacent l’ordre et la sécurité sociale. C’est aussi simple que cela. Ils sont des idéologues aussi déconnectés que les marxistes.


  9. Tym Machine dit:

    @Alain B,

    “Je refuse de vivre dans un pays où un jeune de 14 ans peut être condamné à la prison a vie.”

    Cette mesure ne s’appliquera pas au Québec, l’âge serait fixé à 16 ans ici.

    Deuxièmement, je ne suis pas sûr que vous ayez la même réflexion si un de vos proches était victime de meurtre de la part d’un jeune criminel.

    Est-ce que le crime devient moins grave parce qu’il a été commis par un jeune?

    Il est vrai qu’il ne faut pas descendre en bas de l’âge de la raison et de la conscience qui se situe vers 12-13 ans. Mais un criminel endurci à 16 ans deviendra-t-il un ange à 18 ans?

    Au contraire, ce n’est pas rendre service à la société que de libérer un jeune violent dont les psychologues évaluent les chances de récidives à plus de 90%. Il recommencera et sera cette fois là enfermé pour de bon. A-t-on vraiment gagné quelque chose à libérer un criminel endurci mineur qu’on lâche lousse seulement parce qu’il vient d’avoir 18 ans?

    Pensez par exemple au cas de ce jeune fou du volant l’an dernier qui a tué une petite fille de 4 ans qui accrochait des décorations d’Halloween dehors, on s’ostine à savoir si le type avait 17 ans ou 18 ans au moment du crime alors que ce détail est quant à moi franchement insignifiant.

    Je vais utiliser la même tournure de phrase que vous, je ne veux pas vivre dans une société où des malades sont lâchés lousse par la simple technicalité d’avoir eu 18 ans et atteint l’âge adulte. Well actually, I am living in such a society. Man….


  10. Tym Machine dit:

    “je crois qu’il faudrait avoir des choses à proposer. “Prévention” est un bien grand mot”

    Pour un jeune qui commet l’irréparable comme un meurtre par exemple, il est un peu trop tard pour la prévention.

    De toute façon pour cette minorité de criminels endurcis, peu de moyens de prévention sont réellement efficaces. Il existera toujours une infime minorité de la population qu’on ne pourra jamais traiter avec de la prévention. Pour cette minorité, la société est à peu près toujours forcée tôt où tard d’utiliser la coercion.

    Évidemment, il s’agit ici d’une approche cas par cas.

    N’oublions pas que même si cette loi existait, les juges ne sont pas forcés de l’appliquer. La prison à vie serait donc des cas d’exceptions qui confirment la règle que la vaste majorité des jeunes sont traitables et récupérables.


  11. Tym Machine dit:

    @Nicolas Racine,

    “Le traitement en adulte de jeunes adolescents ayant commis un crime est la plus belle façon de les détruire socialement et de les rendre inaptes à réintégrer la société après leur peine. Ils vont avoir fréquenté la racaille et les criminels endurcis, sans parler des sévices qu’ils pourraient recevoir.”

    Je crois que vous écoutez trop attentivement la propagande fallacieuse de Gilles Duceppe à ce sujet (tout comme dans le cas de la paranoïa sur le droit à l’avortement).

    Harper a été très clair que les jeunes ne seront pas envoyés avec les adultes mais bien dans des centres à part pour la partie de leur sentence où ils seront mineurs. En ce sens, le mythe de la “jeune chair” a été lancé sans aucun fondement.

    Je veux bien croire qu’on peut être contre cette démarche mais il faudrait bien en rester aux faits et non faire de la propagande et répandre des faussetés.


  12. PiLuc dit:

    J’ai sursauté, lorsque j’ai lu qu’Alexis St-Gelais attribuait le souci des conservateurs pour la sécurité à une vulgaire tactique électorale; et Algo, simplement à la bêtise. Je le dis d’emblée, je n’approuve pas la nouvelle politique de M. Harper en matière de criminalité, et pourtant il s’agit là de rectifier quelque peu les faits.

    La préoccupation pour la sûreté des individus repose sur des bases idéologiques puissantes. La sécurité de chacun contre les déprédations de ses concitoyens est la garantie et le fondement de toute liberté: c’est en faisant respecter les lois, et en s’assurant que ceux qui les transgressent soient punis en conséquence, que l’on permet au simple citoyen d’aménager sa vie future en toute confiance. D’autre part, le durcissement des sanctions ne relève en rien d’une soif aveugle de vengeance: c’est une idée légitime d’affirmer que si le voyou commet un forfait suivant un calcul des avantages et des inconvénients potentiels de passer à l’acte, il sera d’autant moins enclin à verser dans le crime que sa punition sera sévère.

    On peut débattre du bien-fondé d’une telle idéologie, mais l’assimiler à de l’ignorance ne l’est certes pas moins.


  13. gilles thompson dit:

    Si vous avez à coeur la langue de Molière, pouvez-vous faire circuler dans votre milieu!
    Merci à l’avance!

    CENTRE-VILLE DE MONTREAL
    ====================================
    Une anglicisation fulgurante en photos et vidéos
    Déjà un demi-millier d’infractions possibles à la loi 101!

    http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2008/montreal-anglais.html


  14. Soir d’élection (et fin du strip-tease politique) - Le Petit Émerillon dit:

    [...] progressistes que je blâme pour la victoire d’un parti dont j’ai maintenant la conviction qu’il est nocif pour ma [...]


  15. Quelqu’un peut-il m’expliquer… - Le Petit Émerillon dit:

    [...] partisans conservateurs qui y tiennent qu’ils ont contribués à améliorer le pays. Et comme je m’oppose passionément à plusieurs aspects des politiques conservatrices sur la criminalité, je suis toujours prêt à [...]


  16. Mon problème avec le “mouvement” conservateur - Le Petit Émerillon dit:

    [...] qui tient à ce genre de chose… pour mieux les battre quand ça compte. Comme avec leurs plans déments et dangereux de traiter les mineurs comme des adultes. Et puis, 5 ans… tsé? Me semble que c’est pas exagérer… difficile [...]

Dites ce que vous pensez: