Archives du 2 June 2008

2008/06/02 23:46

Je n’ai jamais aimé écrire… mais j’aime être lu

Désolé de la petite pause, les amis.

En fait, j’ai beaucoup écrit ces derniers temps… j’essayais de répondre à plusieurs de vos (très excellents) commentaires, mais je ne cessais de me perdre dans de longues dissertations sans fin… qui n’ont pas été publiées, faute de pouvoir les terminer. Cela n’aide pas que j’écris très, très lentement… et qu’un texte du genre qui sort de la tête du blogueur moyen à la vitesse de la parole (ou pire, de la pensée) ne me vient pas si facilement. Même quand ça sort au plus vite, c’est comme écouter un déficient mental qui prend une éternité à compléter une phrase.

La vérité est que mon ordi est plein d’ébauches comme ça… des textes… des lancées qui, faute de s’être rendues à la fin, n’ont tout simplement pas été publiées. Les billets que vous lisez ici ont, sauf exception, tous été ecrits d’une traite… même les plus longs. C’est-à-dire qu’entre le moment où je m’assois avec l’idée d’écrire un billet et le moment où je clique sur “Publish”, je n’ai, à toutes fins pratiques, pas été interrompu (sauf pour boire, manger et aller au toilettes). Si je met un texte de coté, toutes les chances sont que je n’y reviendrai jamais…

Parfois il s’agit d’un texte ou d’un sujet qui me tient à coeur et j’essaie de me forcer à y revenir avant de me lancer dans un autre texte… Mais parce que, soudainement, ça devient quelque chose qu’il “faut” que je fasse (et qu’on ne me paie pas) cela déclenche mes pire mécanismes de procratination maladive…

Je reviens au texte… je continue à le travailler… et à ne pas aboutir. Et pendant ce temps, je m’empêche d’écrire autres choses… donc je ne publie pas. Cela devient un gros poids. Je me met à ignorer mon blogue… puis, avec le temps, toute ma vie “en ligne”…. jusqu’au moment où je me donne la permission de laisser tomber et de “passer à autre choses”.

C’est ce qui est arrivé avec vos commantaires récents.

Je tiens quand même à remercier Zed, Arnold, Yvan, Micheal, Renart et les autres pour m’avoir inspiré et/ou donné beaucoup de matière à réflexion… désolé de ne pas l’avoir partagée avec vous, mais le travail n’est pas complètement perdu, ces réflexions apparaitrons sous une forme ou une autre dans des billets subséquents.

Je veux surtout continuer à encourager les gens à commenter quand ça leur chante… je sais que je suis volage avec les réponses… mais vous nourrissez beaucoup le contenu d’éventuels billets… et cela m’est précieux.

Avant de terminer, je laisse la parole à Will Wilkinson qui à parlé de la procrastination d’une façon où je me suis bien reconnu récemment…

Il s’agit d’une conversation d’une heure avec Aaron Swartz, le jeune prodige qui a inventé le RSS à l’âge de 13 ans (oui, oui, celui que vous utilisez pour suivre vos blogues aujourd’hui) et plein d’autres trucs. Il est aussi question de l’arrière scène de Wikipédia et du fait que Google sait tout sur vous et ne semble pas avoir mis en place une politique pour protéger ces renseignements d’un employé “malicieux”. Vraiment fascinant.

L’entretien au complet est ici.


Billets similaires