2008/05/22 18:38

Bon coup de la journée

Je passe outre le fait que la résolution libérale concernant le crucifix à l’assemblée nationale relève du plus pur calcul politique… la tactique est aussi dégoutante  de cynisme qu’elle est redoutable dans son efficacité.

Autrement, un premier ministre, contrairement aux chefs des partis d’opposition, se doit d’être rassembleur et non partisan dans son message en une telle occasion. J’ai suivi le débat dans “l’arêne” aujourd’hui et je dois admettre que Charest passe le test haut la main.

Le moment fort pour moi fut la réplique de Charest en chambre aujourd’hui. Le rituel, semble-t-il, est qu’après sa déclaration initiale suivie d’une déclaration de chacun des partis d’opposition, le premier ministre a un “droit de réplique” qui lui donne le dernier mot. Charest nous montre ici qu’il est un politicien (et homme d’état) en haute forme ces jours-ci:

“Espace de liberté”… ces mots sont comme de la musique à mes oreilles.

J’avoue être très étonné de constater à quel point mes sympathies penchent de plus en plus vers le PLQ depuis un bout de temps… ça ne s’était pas produit depuis 1993!


Billets semblables

429

3 commentaires sur “Bon coup de la journée”


  1. Renart L'éveillé dit:

    C’est complètement convenu, vide et trop larmoyant ce qu’il dit, un ramassis de truismes. Il nous parle des enfants, ceux-là mêmes qui sont à la base le moins endoctrinés par la vie, cette vie que les adultes vont tenter de leurs imposer. Son « espace de liberté » est une belle tournure de mots pour dire quoi, en fin de compte, que le passé doive garder ses droits sur le futur?

    Il y a des déterminismes plus difficiles à contourner que d’autres, et enlever le crucifix m’apparaît comme un geste facile qui aurait envoyé un bon message.


  2. Alain B. dit:

    Je t’accorde qu’on est dans les platitudes sucrées, mais c’est ce qui est de mise par un tel moment… dans le genre, il fait bien, je trouve. Puis il fallait entendre la mauvaise foi de Dumont et les platitudes habituelles à Marois qui étaient venues juste avant pour apprécier.

    Dumont cherchait l’avantage facile et Marois s’est repliée sur la “sainte souveraineté” en atendant de s’enfermer avec ses conseillers ce soir et de décider de la forme que prendra sa “colonne vertébrale” demain… pendant ce temps, Charest a très bien réussi à paraître loin au dessus de la mélée aujourd’hui.

    Pour ce qui est du crucifix, je suis d’accord avec toi. Mais le calcul tactique brutalement politique est trop évident. Les anglais et les immigrants à qui un tel geste aurait fait plaisir forment une clientèle captive pour le PLC. Les “bien-pensants” francophones branchés sur “l’avenir” comme toi et moi à qui ça aurait aussi fait plaisir sont généralement déjà acquis au coté souverainiste et allergique à tout ce qui s’apelle “libéral” dans une élection… rien à récolter de ce coté. La portion du vote “d’origine canadienne-française” qui leur reste est justement formée de gens que je qualifieraient de “croyants mous” qui pourraient être offensés d’une telle décision… et ça aurait donné une belle bouée de sauvetage à Mario!

    Comme j’ai dis, c’est cynique et ça contredit tout le reste du message que les libéraux ont voulu envoyer aujourd’hui, mais considérant sa situation actuelle sur l’échiquier électoral québécois c’est la seule voie qui ne soit pas suicidaire pour ce parti.

    Le monsieur a appris à marcher la corde raide d’un parlement minoritaire… les deux autres… pas encore.


  3. Renart L'éveillé dit:

    Une belle démonstration d’électoralisme et de partisanerie…

    Il y a toujours une question qui me vient : comment serait-ce possible d’enlever ces deux plaies à la politique?

Dites ce que vous pensez: