Archives du 19 April 2008

2008/04/19 19:46

Triste à mourir

Comment regarder ceci sans être profondément dérangé?

Extrait du brillant et très émouvant documentaire Meeting David Wilson (le trailer est ici) dont MSNBC faisait la promotion la semaine dernière en en diffusant une version abrégé suivi d’un forum sur les question raciales. J’ai eu la chance de l’atrapper en redifusion cet après-midi.

En espérant que quelqu’un chez télé-québ ou radio-can ait la présence d’esprit de le diffuser chez nous.


Billets similaires

2008/04/19 10:40

Le retour de l’étincelle

sunshine 

Ça y est. Je vous ai encore fait le coup.

Voilà un peu plus d’un mois depuis que je vous ai donné signe de vie. Pour tout vous dire, j’étais en dépression. Il m’est arrivé à plusieurs moments dans ma vie de souffrir de ce mal de l’âme… et la dernière année fut particulièrement fragile à ce niveau pour moi. Il est certain que la perte de mon emploi de rêve en décembre dernier y est pour quelque chose, mais cette explication ne suffit pas; il y a plusieurs autres moments dans ma vie où j’ai eu à gérer des circonstances difficiles sans pour autant tomber dans cet état qui m’assaille périodiquement depuis l’adolescence.

C’est terriblement frustrant, car je me connais maintenant assez bien pour sentir venir ces états d’âmes, mais malgré mes précautions il m’arrive encore de tomber. Le plus frustrant par contre, c’est la façon presque magique dont ça se termine. Lorsque je suis dans mon état dépressif, j’en suis conscient, je sais que je suis en dépression et qu’il y a des choses que je pourrais faire pour m’en sortir… mais je demeure impuissant… envahi par le sentiment que je n’y arriverai pas… ou pire, que ça n’en vaut pas la peine… et je ne fais rien. Puis, comme c’est arrivé cette semaine, je me réveille un matin et je sais immédiatement que c’est fini. Je suis soudainement de bonne humeur, plein de confiance et prêt à affronter tout ce que la vie pourra mettre sur mon chemin… mes ambitions, mon goût de la vie, mon envie d’y mordre à pleine dent, tout cela me revient.

Si seulement je pouvais dire que cela est le résultat d’un cheminement volontaire… d’un travail sur moi-même. Mais à chaque fois (sauf une où j’ai pris la voie pharmaco-médicale) le sentiment est que ça s’est fait tout seul… sans ma volonté. Un jour je suis écrasé par l’incapacité à trouver la motivation ne serait-ce que pour me nourrir adéquatement et le lendemain tout cela me semble absurde. Je suis pourtant la même personne avec les mêmes idées… qu’est ce qui a changé alors?

En fait, le seul facteur de changement que je peux identifier, c’est la météo, le soleil. Ça n’est pas toujours le cas, mais ce n’est certainement pas la première fois que je le vis de cette façon… que ma sortie de dépression coincide avec un changement soudain dans la météo: l’arrivée d’un soleil de mars, avril ou mai.

Et c’est ça qui frustre… de sentir que ces états existentiels soient réglés par des facteurs complètements externes. En fait, je sais très bien qu’il s’agit d’une combinaison de facteurs externes et internes… mon stress financier de la derniere année combiné à la perte de mon emploi en décembre sont certaiments les facteurs principaux qui ont participé à ma chute, mais l’hiver exceptionellement oppressif et sans relâche que nous venons de vivre (du moins, c’est comme ça que je l’ai vécu) y est aussi pour quelque chose. L’affaire, c’est qu’il me semble que s’il s’agissait uniquement des facteurs internes, je n’aurais pas tant de difficulté à passer au travers.

Enfin. Pour l’instant, je profite de ma bonne humeur pour ne pas trop m’en faire… mais je sais que j’aurai encore a confronter ce processus dans ma vie… et que je ne possède toujours pas tous les outils nécéssaires pour éviter de retomber.

Mais pour l’instant, j’ai d’autres chats à fouetter …comme reprendre contact avec un monde duquel je m’isole volontairement depuis un temps. Ce billet fait parti de cette démarche.

À tous ceux qui m’ont écrit (par courriel ou sur Facebook) et que j’ai ignoré (c’est à dire tout le monde) je vous offre mes excuses… ayant négligé plusieurs aspects importants de ma vie, je me retrouve avec beaucoup de pain sur la planche dans les jours qui viennent… mais j’ai bien l’intention de trouver le temps de reprendre contact avec chacun(e) de vous.

À ceux qui ont continué à visiter mon site et à commenter: Merci. Vous avez maintenu ce blogue en vie pendant qu’il souffrait de cruelle négligence de la part de son auteur. J’en suis reconnaissant.

Et maintenant, la blogosphère n’a qu’à bien se tenir.

I’m back, baby!


Billets similaires