2008/02/06

L’art de dire n’importe quoi

…et notre champion national en la matière.

M. Martineau se fie aux clichés de son esprit plutôt que de regarder les résultats. (Et cela de quelqu’un qui commença sa carrière en dénonçant l’anti-américanisme)

Les plus fortes majorités d’Obama sont justement dans les états du Sud et du Mid-West.

Mark Ambinder:

Obama won supermajorites in Alaska (75%), Kansas (74%), Colorado (68%), Minnesota (68%) and in the primary state of Georgia (68%). Obama’s margin of victory in Illinois was proportionately larger than Clinton’s margin in New York — more than enough to give him some extra delegates.

Bon. D’accord, les plus fortes majorité démocrates au monde ne donneront pas grand chose dans le “Vieux Sud” qui est maintenant un chateau-fort républicain (loyal à Huckabee et hostile à McCain), mais le Mid-West sera très compétitif et même favorable à Obama s’il est le candidat. Et surtout contre McCain, qui n’arrive qu’à se faire aimer des Républicains habitant dans les chateaux-forts démocrates.

Quand à savoir si l’Amérique “est prète”… plus personne ne se pose la question….

Quand un candidat noir obtient trois quart des Démocrates au Kansas, c’est une réponse en soit.


Billets semblables

184

2 commentaires sur “L’art de dire n’importe quoi”


  1. M. Bergeron dit:

    Quels commentaires bêtes que je viens de lire en suivant cette lien. Des gens qui n’apparaissent pas comprendre que le monde a bien changé depuis les années 60. Le parti républicain est moribond, il a cessé d’exister au nord-est (en Angleterre, il n’y a plus qu’un seul représentant républicain de Connecticutt à la chambre basse et les deux sénatrices du Maine, c’est tout! Tous les autres sont des démocrates, si l’on inclut Lieberman, qui insiste qu’il est toujours démocrate, déloyal mais c’est une autre histoire), c’est une toute petite minorité à l’ouest pacifique, il commence à disparaître dans les rocheuses (le Colorado bleuit!). Bientôt, les seuls châteaux-forts républicains se trouveront dans le Sud profond et le Texas. Comme a vanté Karl Rove (ironiquement en ce cas-ci), il a bien réduit un parti au statu de minorité permanante, malheureusement pour lui c’était son propre parti! Ha, ha, ha! Un tout petit parti régional.
    Nous en avons eu marre avec les républicains, nous voulons quelque chose de nouveau.

    Michael


  2. L’art de dire n’importe quoi 3 - Le Petit Émerillon dit:

    [...] un billet portant ce titre, c’était pour parler de Martineau qui le don de publier des exagérations, demi-vérités et autres infos mal-vérifiées (je pardonne ça aux “amateurs” comme [...]

Dites ce que vous pensez: