2008/02/11

La gogauche d’Obama

…et la mauvaise foi de la droite.

Notre ami le Dissident porte notre attention sur cet exercice du National Journal qui consiste à comparer les votes des différents sénateurs afin de les placer sur une échèle idéologique allant de libérale à conservatrice. Il se régale que le choix du sénateur le plus libéral tombe cette année sur nul autre que la coqueluche de l’heure, Barack Obama.

Et il se targue de noter, comme le font tous les faiseurs d’echo de la droite qui aime à le citer, que le National Journal est une publication “non-partisane”.

Personellement, je ne peux m’empêcher de trouver ça quand-même drôle qu’il y a quatre ans, cette publication “non-partisane” avait comme par hasard remis le même prix à nul autre que… John Kerry.

Avouez que ça adonnait bien, non?

Ah oui, et devinez qui arrive deuxième cette année… Eh oui, Hillary Clinton. Facile, hein? [Erratum: Oups, j'ai lu en diagonale, elle arrive 16e.]

Moi, si j’étais Bernie Sanders, le sénateur socialiste (non, je ne vous niaise pas) du Vermont, je les poursuivrais pour vol de réputation.

Quand-même, c’est pas sérieux leur truc.


Billets semblables

215

4 commentaires sur “La gogauche d’Obama”


  1. Mathieu dit:

    Comme je t’ai répondu sur mon blog: le parti démocrate étant dominé par les moonbats depuis 2000, il est tout à fait logique que les éléments les plus à gauche soient mis de l’avant.

    Et non, Clinton n’arrive pas 2e, elle arrive 16e.

    D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si leurs votes ont été jugés plus à gauche en 2007 qu’en 2006, ils savaient que la course à l’investiture approchait et il savent tout aussi bien à qui ils ont affaire en fait d’électorat.


  2. Alain B. dit:

    oups… j’y suis allé un peu en diagonale pour Clinton.

    Mais quand-même, c’est Bernie qui doit être insulté.


  3. M. Bergeron dit:

    Ah, oui, le très sérieux National Journal, peuplé de gens très sérieux, qui écrivent des articles très sérieux sur des sujets très sérieux. Ils sont très sérieux vous savez. Ils ont tort aussi, tout comme leur co-idéologues. Ronald Reagan est mort, conservatisme a échoué, le parti républicain est divisé. Les gens les boudent, parce qu’ils n’ont pas d’idées nouvelles à répondre à nos besoins et nos problèmes c’est toujours la même chanson: moins de gouvernement (sauf dans le bodoir), moins de taxes pour les riches (alors que le fardeau remue aux travailleurs de la classe moyenne), plus de dépenses militaires pour les guerres glorieuses, plus de moralisation à faire Jésus vouloir vomir, pour le reste vous êtes seuls, “you’re on your own!”

    P.S. Mathieu, je crois pas que vous ne trouverez pas un plus grand libéral (au sens américain) que Bruce Wayne, c’est l’exemplar sans pareil du “Limousine Liberal.” I’m sure the irony is not lost on you, since you call yourself the “Dissident”, even though your side is currently in power, both in Canada and here in the US. Bush isn’t gone yet.


  4. Alain B. dit:

    Bruce Wayne: Limousine Liberal.

    I love it!

Dites ce que vous pensez: