2008/02/25

Cultiver son Voltaire

voltaire

Décidément, Voltaire me poursuit, ces jours-ci.

Il y a peu de temps, je tombais pour un double blogue français-anglais qui utilise dans ses taglines des citations de Voltaire qui évoquent assez bien le noyeau de ma philosophie politique… toute chancelante et pradoxale soit-elle.

Puis, en réflechissant à l’extremisme de Louis d’UHEC hier soir… je suggérais que le monde se porterait peut-être mieux si plutôt que de s’y en prendre il allait cultiver son jardin.

Ceci est une référence au dernier chapitre de l’oeuvre de Voltaire, Candide ou l’optimisme.

J’ai voulu, pour illustrer ma référence, trouver un lien vers lequel pointer… au pire, il y a toujours Wikipédia. J’ai donc tapé “candide” et “voltaire” dans mon engin de recherche et à ma très grande surprise, le texte intégral est sur Internet!

…avec l’avis suivant:


Dans la limite des ressources disponibles en termes de mégaoctets,


ce texte de Voltaire, comme d’autres, libres de tout droit,


est mis à la disposition du public, modeste contribution


au développement de la culture et de la raison


à l’ère des media électroniques.


Bonne lecture à tous.


Pierre Cohen-Bacrie



Je n’ai pas besoin de m’en faire dire plus.

J’aurais simplement pointé vers le site, mais je trouve le format très désagréable à lire. J’ai donc décidé de le republier ici.

J’ai lu ce livre à l’age de 20 ans… il a beaucoup, comme il se doit, influencé ma pensée… quant à moi, il devrait faire partie du programme scolaire. C’est le genre d’oeuvre qui mérite certainement relecture avec mon oeil de 37 ans. J’ai hâte de trouver le temps de m’y mettre.

Je ne veux pas vous froisser, chers lecteurs, mais il me semble que quiconque prétend vouloir discuter de philosophie politique sans avoir aussi ce livre dans son éventail d’influences… dans le cheminement de son raisonnement (quel qu’il soit)… le fait avec un net handicap.

Je vous le recommande fortement.


Billets semblables

287

5 commentaires sur “Cultiver son Voltaire”


  1. folly dit:

    J’ai habité tout près de Ferney-Voltaire lorsque je travaillais à Genève. Le musée consacré à Voltaire dans le domaine de ce dernier vaut le détour. Un petit village plein d’histoires.

    D’où mon nickname Folly pour folliculaire, de Candide…

    Un incontournable ainsi que Tocqueville si on parle de politique.


  2. Alain B. dit:

    Chanceux.

    Hé hé… depuis le temps que je croise ton pseudo, le lien à Candide ne s’est jamais fait dans mon esprit… c’est poussiereux parfois, là-dedans.


  3. Louis a raison - Le Petit Émerillon dit:

    [...] me pardonner? –Ah non! J’ai encore gaffé. Un ciquième billet le mentionne: Cultivez votre Voltaire. Évidemment il s’agit ici de ma plus impardonnable [...]


  4. Ka dit:

    Hum…
    Juste comme ça, Candide était au programme quand j’ai fait mon Cégep (j’ai 27 ans). Ton souhait est exaucé!! ;)


  5. Alain B. dit:

    Bien heureux de l’apprendre… il y a donc de l’espoir pour les générations futures!

    Je suis content.

    ;)

Dites ce que vous pensez: