2008/02/26 21:30

À la recherche du conservatisme de demain

J.H. poursuit sa réflexion: Le conservatisme de village.

Pat BuchananUne note. J.H. prends l’exemple de Pat Buchanan pour illustrer un aspect du conservatisme qui lui déplait. En ce qui a trait à plusieurs des idées pronées par M. Buchanan, je suis bien d’accord avec lui. Mais tel Jacques Brassard avec Bush (quel néo-con tout de même ce Brassard) je me sens obligé de rectifier l’image sommaire qu’ont souvent mes compatriotes de cet homme. M. Buchanan a souvent, pour ceux qui ne le connaissent pas, une image et une réputation de belliqueux désagréable et fermé, découlant surtout de sa campagne pour déloger George Bush père en 96, qui n’est pas vraiment méritée. Je lis et je suis la carrière de M. Buchanan depuis longtemps et je dois mentionner qu’en plus d’être un des meilleurs analystes politique que je connaissent, cet homme est un pur gentleman qui respecte profondément ses advairsaires et leur droit de s’opposer à lui… Sauf pour certains de ses ennemis de son propre coté du spectre qui n’ont rien de bon à dire de lui, les gens de gauche qui le connaissent sont unanimes, il sait jouer la joute rhétorique, mais en privé il est tout-à-fait attachant.

D’où me viennent ces impressions? M. Buchannan fait partie, à titre d’analyste, de l’équipe à ma chaîne d’infos politiques préférée, MSNBC.


Billets semblables

294

4 commentaires sur “À la recherche du conservatisme de demain”


  1. Sgt Scott dit:

    Dire que j’ai longtemps aimé M. Brassard (il vient d’Alma tout comme moi, a enseigné à mon père et je le croise parfois à l’épicerie quand je retourne dans mon patelin! C’est ça le Lac!) mais suite à la lecture de ses textes dans Le Quotidien (seul quotidien de la région TOTALEMENT contrôlé par M. Desmarais, à changer éventuellement pour quelque chose de plus régional et neutre) ça me fait revirer ma chemise de bord! En plus, en 20 ans de carrière politique (voir plus), il a très peu amené à la région.
    Pour ce qui est du reste, je suis encore novice en la matière alors je m’abstiendrai.


  2. Alain B. dit:

    Moi aussi j’aimais bien Brassard du temps qu’il était encore en politique active… Je l’ai toujours classé parmi ceux qui avait la parole franche et intègre (autant que faire se peut en politique)… Evidemment, montréalais que je suis… je l’ai tout-à-fait perdu de vue après sa retraite.

    Sa défense éloquente et explicite de l’idéologie néo-conservatrice alors qu’elle est si discréditée me surprend tellement que je ne peux faire autrement que de me demander s’il n’a pas un lien formel avec l’American Enterprise Institute, le QG washingtonien de cette idéologie.


  3. M. Bergeron dit:

    Il me semble que Pat s’est assagi un peu au fil des ans. C’était vraiment un choc pour moi la première fois que je l’ai vu au télé dénoncer Bush et les républicains pour cette stupide guerre irakienne qui nous saigne. Il est toujours fou, et un trou du cul (il croit toujours que les immigrants mexicains ‘illégaux’ nous menacent! ce que je trouve bizarre étant donné que j’habite l’Alta California volée du Mexique) mais il est beaucoup plus amusant qu’il était auparavant, je dois l’avouer.

    Michael


  4. J.H. dit:

    Merci de ce billet. Je vais me faire un devoir de lire un ouvrage de cet auteur. S’il est vraiment un gentleman, c’est tout à son honneur, on manque de gentleman, tandis que le trash est rendu généralisé.

Dites ce que vous pensez: