Archives du 26 February 2008

2008/02/26 21:30

À la recherche du conservatisme de demain

J.H. poursuit sa réflexion: Le conservatisme de village.

Pat BuchananUne note. J.H. prends l’exemple de Pat Buchanan pour illustrer un aspect du conservatisme qui lui déplait. En ce qui a trait à plusieurs des idées pronées par M. Buchanan, je suis bien d’accord avec lui. Mais tel Jacques Brassard avec Bush (quel néo-con tout de même ce Brassard) je me sens obligé de rectifier l’image sommaire qu’ont souvent mes compatriotes de cet homme. M. Buchanan a souvent, pour ceux qui ne le connaissent pas, une image et une réputation de belliqueux désagréable et fermé, découlant surtout de sa campagne pour déloger George Bush père en 96, qui n’est pas vraiment méritée. Je lis et je suis la carrière de M. Buchanan depuis longtemps et je dois mentionner qu’en plus d’être un des meilleurs analystes politique que je connaissent, cet homme est un pur gentleman qui respecte profondément ses advairsaires et leur droit de s’opposer à lui… Sauf pour certains de ses ennemis de son propre coté du spectre qui n’ont rien de bon à dire de lui, les gens de gauche qui le connaissent sont unanimes, il sait jouer la joute rhétorique, mais en privé il est tout-à-fait attachant.

D’où me viennent ces impressions? M. Buchannan fait partie, à titre d’analyste, de l’équipe à ma chaîne d’infos politiques préférée, MSNBC.


Billets similaires

2008/02/26 20:22

Pendant ce temps, de l’autre coté de l’étang…

Il y a peu de temps, je vous pointais en direction de ce qui m’apparaissait une manifestation assez étrange et insolite de l’Obamamania… La vidéo d’Obama Baby.

Il semble que les Français s’en sont entichées. Depuis quelques jours, Le Petit Émerillon reçois un nombre étonnant de requête Google en provenance de la France avec les mots “obama baby”.

J’ai fais quelques recherches pour trouver la source du clip… mais le mieux que je peut me figurer, c’est qu’il a été créé par les gens qui ont produit ce film. Outre le YouTube original … et les centaines de blogues qui l’affichent, je n’ai pu trouver d’autres sources.

Mais tout de même, pour vous, cousins:

Les politiciens, c’est comme les couches. Quand ils sont plein de m%&*, il faut les changer.

Ils sont fou ces Français.


Billets similaires

2008/02/26 19:04

Free at last, free at last…

Renart s’affranchit.

Le Petit Émerillon lui lève son chapeau.

tip o the hat

Vive la liberté!


Billets similaires

2008/02/26 12:25

Angry French Response

AngryFrenchGuy s’adresse aux accusations de traîtrise de Louis. (Ma réaction à moi est ici)

L’essence:

Goddam. Fighting off Barbara Kay on one side and now these clowns on the other. I must be doing something right.

Je traduis:

Maudite marde, je dois me battre contre Barbara Kay d’un bord pis maintenant, ces clowns là de l’autre. Je dois être sur la bonne voie.

Mets-en.

Et pas si angry que ça, finalement… je le trouve plutôt serein dans son combat, ce AngryFrenchGuy.

Le blogueur est aussi venu intervenir dans la discussion qui a lieu chez Renart que je remercie d’avoir créé un espace où cela à pu se produire de façon sereine. J’ai tellement aimé son intervention que je me permet de la reproduire ici.

“Non, le nationalisme n’a pas, pas du tout, pour but la préservation d’une culture populaire - ou d’une langue -, ni le bien-être des citoyens habitant une société donnée - ça, ce ne sont que ses prétextes.

Le nationalisme n’est pas une idéologie, c’est une rhétorique: ce n’est pas un biscuit, mais la manière de le mettre en marché - le fait d’en changer l’emballage ne l’affecte en rien. Le nationalisme, c’est une manière de maintenir sur la place publique une et une seule vision de ce que peut être la vie en commun: celle dans laquelle, par le recours à la notion de menace permanente, la population est sommée d’obéir à des élites qui, du fait de la gravité de la situation telle qu’elles la décrivent elles-mêmes puisqu’elles sont les seules à avoir le droit de parler, n’ont aucun compte sérieux à rendre. Le nationalisme, c’est le contraire de la démocratie: c’est opposer aux droits de l’homme le devoir d’assurer la survie de l’ensemble dans des termes qu’il est interdit de discuter.”

-René-Daniel Dubois

On dirait qu’il parle de Louis, n’est-ce pas?

Merci à Renart et particulièrement à tous ceux qui ne sont pas nécessairement d’accord avec mon blogue et qui prennent quand même la peine de défendre mon droit de l’avoir.

À la base AngryFrenchGuy c’est une façon de remettre en question le nationalisme Canadian et son hypocrisie condescendante, sa xénophobie mal refoulée et son patriotisme niais.

Mais c’est certainement pas pour faire l’éloge du nationalisme Québécois des sophismes pompeux, de la xénophobie assumée et du patriotisme épais.

24 heure après le début de ce débat je suis plus indépendantiste que jamais. Mais je ne suis pas indépendantiste parce que je DOIS l’être. Je ne DOIS être rien et je ne DOIS surtout rien à personne.

Il n’y a rien qui ne puisse être remis en question. Tout doit être testé, re-testé, pitché sur le mur, passé sous le char, envoye a permanent press dans sécheuse. Tout doit continuellement être détruit et reconstruit.

Mon Québec c’est le pays de gens qui ont tout remis en question. Absolument TOUT! La Fédération Canadienne, l’Empire Britannique, le Vatican et même le bon Dieu en personne -Christ, Dieu le père! - y’a rien que les Québécois n’ont pas eu les couilles de remettre sur la table.

Alors si des pédés comme Louis en Colère (bon, on va encore m’accuser de faire dans l’enfantillage… (t’a pogne-tu?)), Davidg et les autres curés pensent qu’ils peuvent m’excommunier…

Il ne faut jamais que ces gens puissent prétendre parler pour le Québec, que ce soit en anglais, en espagnol, en Serbo-croate ou en Français.

Bravo.

I can’t help it. I like this guy.


Billets similaires

2008/02/26 00:30

La voix d’un intellectuel

Ok, d’abord… “Société Radio-Canada” … Guy A… whoever… pardonnez mon américain, mais:

Sue me.

Je vous disais à quel point j’apprécie un bon intellectuel qui est capable de ramener les idées à leur essence et remettre en question la “sagesse conventionnelle” qui nous guide…

Hier à TLMEP, on en a eu un très bon exemple en la personne de René-Daniel Dubois.

Deux extraits qui méritent rediffusion.

Qu’est-ce qui faut pas dire au Québec:

La culture:

Cliquez ici pour partager ces extraits.

L’entrevue intégrale est ici.


Billets similaires