Archives du 21 February 2008

2008/02/21 21:58

“Change you can xerox”

C’est la phrase qui a soutiré les houlements de la foule.

Du changement qu’on peut photocopier. Une allusion autant à la rhétorique vide qu’aux allusions récentes de plagiat dans ses discours. (Obama venait pourtant de parier la question en indiquant que la personne à qui il est accusé d’avoir piqué des passages est un de ses présidents nationaux de campagne (national campaign chair) qui lui avait suggéré de les utiliser. En quoi y a-t-il plagiat?)

Obama n’a pas brillé plus que ça, mais Clinton avait besoin d’une bien meilleure performance si elle veut renverser la vapeur…

Ça n’est pas arrivé.


Billets similaires

2008/02/21 21:21

La gaffe?

Comme je vous disais dans mon dernier billet, Clinton a cité l’évenement du politicien texan qui ne pouvait énumérer les accomplissements législatifs d’Obama… j’écoutais d’une oreille distraite, mais pour les 10 ou 20 minutes suivantes, Obama a soutiré des applaudissements qui ont mulitplié par au moins cinq le niveau de décibels auquel on était jusque là habitués…

Puis, Clinton s’est fait hué quand elle a à nouveau voulu attaquer Obama…

Elle s’est fait hué.

Je ne crois pas que ce soit encore arrivé en 19 (!) débats.


Billets similaires

2008/02/21 21:10

Obama et les accomplissements législatifs

J’avoue que comme tous les partisans d’Obama j’ai pas mal grincé des dents quand j’ai été témoin de ceci quelques minutes avant la fin de la soirée d’élection mardi soir dernier à MSNBC. Le pauvre gars a été complètement happé par Chris Matthews. C’était pathétique… et ça n’a rien fait pour le meme (unité d’information culturelle sans égard à la vérité) qui dit qu’Obama n’est qu’enthousiasme et jolie prose… et qu’il n’a rien accompli qui puisse démontrer sa capacité à diriger le pays. Que nous sommes face à une “bulle” comme dit l’Antagoniste.

Mais Bon. C’est pas parce qu’un politicien local (il s’agit d’un sénateur d’état qui siège à la chambre du Texas, pas d’un sénateur national comme David le sous-entend par omission dans son billet) frappe un blanc à minuit moins cinq sur une chaîne cablée nationale que ça règle la question.

Je ne vous en aurais pas parlé… (comme tout partisan d’Obama, c’est un moment que je préfèrerais oublier) mais puisque l’Antagoniste le relève pour soutenir sa thèse, je me sens obligé de corriger le tir.

Tout d’abbord, voici ce que le sénateur texan en question a écrit sur son blogue le lendemain matin:

So . . . That really happened.

On Tuesday night, after an important and historic victory in the Wisconsin Presidential Primary by Senator Barack Obama, I appeared on the MSNBC post-election program. “Hardball” host Chris Matthews (who is, it turns out, as ferocious as they say), began grilling me on Senator Obama’s legislative record.

And my mind went blank. I expected to be asked about the primary that night, or the big one coming up in Texas on March 4, or just about anything else in the news. When the subject changed so emphatically, I reached for information that millions of my fellow Obama supporters could recite by heart, and I couldn’t summon it.

My most unfortunate gaffe is not, in any way, a comment on Senator Obama, his substantial record, or the great opportunity we all share to elect him President of the United States.

Il poursuit ensuite avec la litanie habituelle des accomplissements politiques et législatifs d’Obama.

Ensuite, voici ce qui s’est passé le lendemain, à l’émission de Chris Matthews où il a donné l’opportunité à une sénatrice nationale, Claire McCaskill du Missouri, partisane d’Obama, de venir défendre ses accomplissments au sénat américain. (La distinction est importante car cela en fait une collègue d’Obama. C’eut été grave si c’était le cas du texan, mais ce n’était pas le cas.)  

On ne parle ici que de ce qu’il a accompli dans le peu de temps qu’il a été au sénat américain, sans mentionner ce qu’il a fait en Illinois.

Note: Au moment où je vous écrit, Mme Clinton vient de citer l’évenement pour attaquer Obama au débat de ce soir.

Mais sans même parler de ses accomplissements, je vous invite à visionner ceci où un interviewer sceptique de droite déterminé à pieger de la même façon un jeune partisan d’Obama se fait avoir…. puis à lire le commentraire de Sullivan sur l’évenement. (J’ai publié avant lui, nia nia nia!)

En terminant, je vous invite à lire ce papier de Sullivan publié avant les fêtes qui explique très bien le potentiel réel représenté par sa candidature.

Nous ne sommes pas devant “une bulle”.

He’s a gamechanger.


Billets similaires

2008/02/21 14:06

Coudonc, c’est tu Radio-Can ou bedon Guy A.?

? Guy_Lepage.jpg?

Je vous parlais recemment de ma consternation de me retrouver, après avoir pris un mois de vancances d’Internet, devant la suspension de mon compte YouTube suite à une plainte de “La Société Radio-Canada” pour atteinte aux droits d’auteurs. Il s’agissait d’extraits d’entrevues à Tout le monde en parle que j’avais mis en ligne. (comme celui de l’Imam Koné, qui eut un certain succès de l’autre coté de l’étang, ou celui de Denis Bolduc qui faisait jaser la blogosphère militante d’ici) 

Aujourd’hui, alors que je me pose la question à savoir si je devrais me rebatir un compte et qu’est-ce qui est “légal” d’y mettre sans à nouveau perdre tout mon travail… et surtout si je devrais y remettre les extraits de la commission Bouchard-Taylor que j’ai pris sur RDI… je décide de m’y pencher plus en profondeur.

Ce ne sont surement pas ces extraits qui font offense, me dis-je… C’est du domaine public, non? Personne n’en profite… Par contre, du contenu comme mes petits bouts de Gérard D. Laflaque… et comme le truc de Super-Sarko qui a fait un mini-tabac en France… ça, ça doit être off-limits, comme disait Shakespeare.

Mais soyons plus précis. Je constate que peu de temps avant les avis pour TLMEP qui ont menés à la fermeture de mon compte, j’ai aussi reçu un avis du même genre concernant un extrait du Bye Bye d’il y a deux ans que j’avais mis en ligne après avoir été inspiré par ceci. J’ai aussi constaté, en faisant du ménage dans mes vieux billets (transition à WordPress oblige) qu’un extrait d’une revue de l’année de RBO de 1988 mis en ligne par un autre internaute mais vers lequel je pointais avait aussi disparu. Cette revue avait été diffusé sur un des deux résaux privés à l’époque (je ne me rapelle plus lequel, mais je me rapelle l’avoir trouvée bien meillieure que le Bye Bye à Dodo et L’écuyer de cette année là) et donc n’est pas, à ce que je sache, une propriété de “La Société Radio-Canada”

Une certaine partie de mon cerveau, à laquelle je ne porte généralement pas attention parce que trop paranoïaque, commence à s’activer.

Je décide de faire une recherche pour “Gérard D. Laflaque”… Putain! Tout y est! (sauf les miens, bien sûr)… Hmmm… Radio-Canada protège le Bye Bye et TLMEP mais pas Gérard? Faisons une recherche sur “RBO”: Rien qui n’ait de rapport à nos irrévérencieux larrons. “Rock et Belles Oreilles”, alors? Ah! Quelques résultats… mais tous ont été mis en ligne dans les trois dernieres semaines… et il y en avait bien plus que ça, avant.

Bon. Là, la partie parano de mon cerveau se met à crier et je commence à lui porter attention.

Coudonc, j’m'en prends-tu à la mauvaise cible, moi là?

C’est-tu Radio-Canisse ou Guy A. qui veut veut pas qu’on mette son stock sur le net?


Billets similaires