2007/11/12

Politique et intégrité

Je vous ai laissé un peu en suspens depuis vendredi soir. En fait, la journée de samedi était beaucoup trop intéressante pour que j’aie le temps de vous écrire. Puis, quand est venu le temps de réfléchir à ce que je pourrais bien vous dire d’intéressant sur ce qui s’est passé à ce congrès, autre que de répéter ce qu’en ont dit les médias, je me suis rendu compte que les seules choses vraiment intéressantes que j’avais envie de vous dire étaient des anecdotes de coulisse et des impressions qui seraient inévitablement reprises (et trafiquées) par les médias sous l’angle: “Un militant révèle que…” ou “Un militant critique le parti…” ou quelque chose du genre.

Continuer la lecture…
J’avoue avoir été tenté par l’idée du trafic que ça aurait pu apporter à mon blogue, mais je m’en voudrais d’aider les médias à taper injustement sur un maire et un parti qui, selon moi, ne le méritent pas.Autrement, je pourrais vous dire plein de bonnes choses sur ce parti… qu’il commence enfin à avoir une certaine maturité… qu’on a enfin l’impression qu’il appartient à ses militants… que la commission des jeunes prends enfin sa place… et que les vieux en sont heureux.Je pourrais vous dire que je crois que nous avons en place la meilleure administration municipale de l’histoire moderne… que je trouve que Gérald Tremblay est l’homme qu’il faut pour mener la métropole à bon port. Je pourrais vous dire plein de choses du genre et je serais sincère.

Mais en tant que militant, quelle crédibilité puis-je avoir?

Je suis incapable de vous en parler sans me censurer dans l’intérêt du parti et cela me coupe d’un sens d’intégrité qui semble être essentiel à ma capacité d’écrire (publiquement).

Je n’ai pas encore réussi à résoudre ce conflit interne…

Mais ça m’empêche de bloguer.

J’ai donc décidé de ne pas en parler et de passer à autres choses.


Billets semblables

107

2 commentaires sur “Politique et intégrité”


  1. Renart L'éveillé dit:

    Oh! la la! Quel dilemme…

    Je ne sais pas, mais il me semble que de faire un peu de la partisanerie du côté municipal parait moins pire. Mais c’est peut-être une fausse impression.


  2. Sgt Scott dit:

    Salut Alain,

    Je partage ton opinion sur l’UCIM (maintenant Union Montréal, je devrais prendre l’habitude avant de me faire taper sur les doigts) et sur le maire Tremblay. Je ne suis aucunement un grand partisan et encore moins un militant mais la beauté de la politique municipale est la proximité avec le citoyen sur toutes les facettes de sa vie. C’est dommage qu’il s’agit du palier politique où il y a le moins de participation car c’est selon moi la plus belle école afin de mieux comprendre et posséder notre appareil démocratique (à tous les niveaux). Je songe un jour faire le saut en politique municipale mais pas dans la métropole mais dans mon patlin, le Lac-Saint-Jean, lorsque j’y retournerai (pour botter des culs comme je me plais à le dire!… voir ici une métaphore pour dire faire changer les choses et les mentalités des baby-boomers qui régissent la région). Comme ce retour risque d’être dans plusieurs années j’aurai ainsi le temps de gagner en expérience et en tact (je suis l’avant-dernier à avoir pigé dans le sac à ce qu’il paraît!).

    Sgt Scott

    P.S.: Est-ce que la collecte des matières organiques a commencé dans CDN-NDG car à mon départ d’É-Q le tout était sur le point d’être implanté?

Dites ce que vous pensez: