2007/11/20 23:59

Mon deux minutes à la commission Bouchard-Taylor

Les habitués de ce blogue savent déjà l’amour farouche que je porte pour Côte-Des-Neiges, mon cartier de résidence où j’ai aussi planté mes racines à l’âge de neuf ans, suite à une enfance assez bohème. Ils savent aussi à quel point je me sens interpellé par toute la question des “accomodements raisonnables,” ainsi que la propension que j’ai à prendre la défense des nouveaux adhérants à notre société et de vanter les succès de l’intégration des jeunes… sans pour autant, loin de là, nier ou avoir honte de mes origines et de mon identité “canadienne-française” dont ce blogue se veut, en partie, un outil de promotion et d’affirmation.

Je ne pouvais donc pas me permettre de ne pas être présent ce soir, alors que cette commission était de passage litéralement à deux rues de chez moi.

Mais deux minutes… Pfff! J’ai assez regardé (et publié) de témoignages à la commission pour comprendre le jeu… et qu’il me serait impossible de tout dire ce que j’avais sur le coeur. De toute façon, j’ai ce blogue pour ça et je ne me suis pas gêné pour me déverser par le passé.

Mais ici, je savais que la seule façon de m’en tirer indèmne était de m’en tenir à pas plus d’une ou deux idées principales et c’est ce que j’ai (maladroitement) tenté de faire.

Voici le résultat:

Commission Bouchard-Taylor: Faites confiance aux jeunes

Eh oui. Glp! C’est moi.


Billets semblables

111

21 commentaires sur “Mon deux minutes à la commission Bouchard-Taylor”


  1. Eric Bondo dit:

    Bravo!

    Bravo!

    Bravo!

    La finale était on ne peut plus extra, mais l’ensemble était comme de la musique à mes oreilles!

    Ça devait être énervant à souhait, mais bon, le jour où on ne sent plus le trac, c’est généralement le même jour où notre tête cesse de passer dans les cadres de portes.

    Beau coup Alain.

    :)


  2. Anonymous dit:

    Bonjour Alain,

    Belle prestation hier, je t’en félicite. Mais je dois dire que j’ai un “petit” problème avec ton concept de génération.

    “Ta” génération à toi, tu la définis commment: Ce sont les 15-30? les 30-45? Les 18-40? Ou bien ceux qui n’ont pas d’enfants??

    Et la génération qui te “précède”, elle, tu la définis comment maintenant? Tous ceux nés avant 1962? 1967? Ceux qui sont devenus grands-parents??

    Là où je veux en venir, c’est qu’en réalité une population est un continuum d’individus de tous les âges, de 0 à 99 ans, et qu’il est pratiquement impossible de tracer une limite réaliste et sensée entre les différents groupes d’âge (sauf, évidemment, les <18 ans et les > 65 ans).

    Il y a déjà suffisamment de fausses barrières qui nous séparent qu’il est inutile d’en ajouter une autre.

    L’âgisme et le jeunisme sont membres de la même famille que l’anti-sémitisme.

    Bravo quand même!

    Arnold S.


  3. Le JP d'amérique dit:

    Bravo. Très belle implication personnelle. On sent vraiment, pendant ton 2 minutes, que cette question vient vraiment te chercher.

    On pourrait analyser bien des choses dans ce que tu as dit mais deux minutes, je trouve ça un peu court pour juger un discours. Je m’en tiens donc à l’essentiel du message et je suis d’accord.

    Je ne pense pas que tu veuilles exclures les autres générations du débat. Je crois que tu leur as simplement demandé de nous léguer le leadership pour l’intégration des nouveaux arrivants. C’est ce que j’ai saisi…


  4. Y-man dit:

    Wow bravo pour le commentaire. J’ai moi-même témoigné à la Commission mais l’ayant fait lors de la première séance (Gatineau) je n’avais pas entendus encore tous les commentaires qui allaient venir si ce n’est que celui de la femme qui me précédait. Je pensais qu’elle serait une rare illuminée à parler avec une telle xénophobie mais erreur, il y en a d’autres qui ont suivis.

    En écoutant la Commission j’ai remarqué moi aussi que plus les gens avaient les cheveux blancs (ou de teinture selon le cas) plus les propos étaient xénophobes et cela a été un des premières conclusions que j’en ai tiré, les accommodements sont générationnels. J’ai par contre remarqué que ce n’est pas tous les jeunes qui ont cette ouverture mais de façon générale n’en déplaise à monsieur Arnold S, ceux qui ont été élévé dans les ferveurs du catholicisme ou qui ont été des Canadien français avant de se faire appeler Québécois (donc avant 1960) ont une moins grande ouverture au accommodements.


  5. Gilles Laplante dit:

    Je trouve plutôt vache ta conclusion pour les gens d’un certain âge. J’espère que c’était due au trac. Si tu n’es pas capable de t’accomoder de tes propres aînés qu’est-ce que tu as à offrir aux immigrants?


  6. Louis-Joseph Benoit dit:

    Haha, une fin très drôle je l’admet.

    Ce fut une bonne prestation et le message que tu as livré va (étonnement peut-être?) dans le sens de ce que je pense à ce sujet, bien que je sois impliqué dans les 3 Travaux, un fervent défenseur du projet de loi 195/196 et que je ne sois pas de ceux qui nient la nécéssité de ce débat même si il n’y avait pas de problèmes urgents avec ça.

    Pour finir, comment ça fait de se faire applaudir en plein discours par Amir Khadir quand on se dit de droite et conservateur?

    Haha, sur ce à bientôt mon cher.


  7. gaétan dit:

    Ben moi je ne suis pas de droite et en plus j’ai 50 ans. Je te dis qu’en même bravo pour ta prestation.
    Je ne suis pas du tout vexé du presque ”tasse-toi mon oncle” de la fin. Je l’ai plus senti comme un ”passe moi le flambeau” et je trouve ça légitime de quelqu’un de ta part. faut croire que tout est dans la manière…


  8. Alain B. dit:

    Wow! Merci tout le monde pour tous ces commentaires. Comment faire pour répondre à tous? Je vais quand même essayer.

    Eric:

    Merci!

    Merci!

    Merci!

    «le jour où on ne sent plus le trac, c’est généralement le même jour où notre tête cesse de passer dans les cadres de portes.» J’adore ce “dicton”, je te le pique.

    ;)

    Arnold S.:

    Je ne cherche pas à faire de l’âgisme… ni même vraiment d’exclure une quelconque génération du débat.

    Quand à comment je définis les générations, je suis volontairement vague à ce sujet… c’est comme on l’entend.

    Je comprends ta réticence à l’idée d’ajouter d’autres façons de séparer les gens dans de belles boîtes bien définies mais artificielles. Mais on ne peut s’empêcher de catégoriser et de généraliser… et il faut pouvoir nommer les choses.

    La vérité est que je ne me compte plus parmi les “jeunes”… mais je dois quand-même constater que (généralement) les gens qui ont autour de mon âge (36 ans) ont eu une enfance analogue à la mienne et que nous partageons plusieurs des mêmes points de repères et façons d’aborder le monde. Et je dois aussi constater que cela devient de moins en moins vrai à mesure qu’on s’éloigne de mon âge. On peut aussi constater certains clivages générationels plus marqués dûs à des changements de cap historique. Comme, par exemple, entre ceux qui arrivent pendant et après les collèges classiques… ou encore avant et après la loi 101 (je suis de la toute première vague de ces derniers) ou même ceux qui viennent avant et après Internet.

    En fait, tout ce que j’ai voulu dire, c’est qu’en observant tout ce débat qui fuse da par tous les sens, je trouve que (généralement) ceux qui sont plus vieux que moi n’écoutent pas assez ceux qui sont plus jeunes que moi. Et aussi faire ressortir que les conséquences de nos décisions affectent beacoup plus ces derniers que les autres…

    Merci du commentaire et au plaisir.

    JP d’Amérique:

    Merci beaucoup. En effet, deux minutes… ça ne permet pas de transmettre beaucoup de subtilités.

    Mais je vois que tu as tout de même parfaitement saisi l’essentiel de mon propos… j’aurais aimé l’avoir dis aussi clairement. Merci encore.

    Y-Man:

    Merci. En effet moi aussi j’ai été sidéré par le grand nombre de témoignage que j’aurais, avant cela, relégué à une bande d’illuminés marginaux… j’en suis encore à m’en remettre.

    Je ne sais pas si je tracerais le ligne exactemet de la même place que toi, mais je ne peux pas vraiment parler puisque, comme on peut le voir dans ma réponse à Arnold S, je ne me gêne pas pour en tracer moi-même.

    Gilles Laplante:

    Non, ce n’était pas le trac (qui, visiblement, était au rendez-vous) je savais très bien ce que je disais et la conclusion se voulait (amicalement) vache. Je savais et j’ai senti en la disant qu’elle serait prise à la blague… les caméras ne le montrent pas, mais les deux commissaires aux cheveux blancs l’ont clairement prise comme tel… tout comme mon père qui était à l’autre bout de la pièce et à qui j’ai jeté un coup d’oeil franc en la disant. Je suis attristé que tu en conclue que je ne m’accomode pas de mes ainées… là n’était pas mon propos.

    Cependant, même si c’est à la blague, je voulais quand-même relever une amer réalité… que je ressens moi-même beaucoup plus à 36 ans qu’à 26… Il nous reste, à nous qui inexhorablement vieillissont, de moins en moins de temps sur cette terre… et nos décisions sont beaucoup plus lourdes de conséquences pour ceux qui nous suivent que pour nous… et ils auront à les subires pour plus longtemps que nous.

    Ce serait tout de même bien d’avoir leur avis, non?

    Louis-Joseph:

    Merci. Mais je ne vois pas pourquoi tu serais étonné que nous puisssions partager une opinion commune. ;)

    Et puis, le l’aime bien moi, Amir Khadir. Je ne partage pas toutes ses opinions, surtoût quand aux façons dont l’État devrait s’y prendre pour régler certains problèmes, mais je l’aime bien.

    Et pour en finir une fois pour toutes, d’accord, je ne suis pas de droite. Si j’ai à m’affubler d’une étiquette, ce serait plutôt celle de modéré qui tente de concilier son élan progressiste et sa conscience conservatrice…

    Hmmm… n’y avait-il pas autrefois un parti progressiste-consrvateur? Enfin…

    Gaetan:

    Merci beaucoup. Je suis content de voir que la majorité l’on compris dans le sens que je l’ai voulu.

    Au plaisir.

    Et voilà, je ne croyais pas que j’y arriverais.

    Merci encore à tout le monde pour vos compliments et vos encouragements et aussi aux gênés qui ont préféré me le dire par courriel ;)


  9. Eric Bondo dit:

    Ce matin, t’es une vedette dans la Presse mon vieux.

    Rima El Kouri te consacre la fin de son papier, et c’est du joli.

    Bon samedi.


  10. gaétan dit:

    Bon je venais t’annoncer la bonne nouvelle mais ça ben l’air que je ne suis pas le seul lève-tôt en ce samedi matin.;-)
    bonne journée


  11. Alain B. dit:

    Merci les gars. Je ne crois pas que je l’aurais vu sans vous.

    Vraiment un excellent papier, ça fait chaud au coeur… et pas seulement parce qu’il assouvit mes passions narcissiques! (enfin, j’espère) Je crois qu’il m’aurait fait autant plaisir s’il eut s’agit de quelqu’un d’autre.

    On dirait que le texte est introuvable sur Internet… dommage.


  12. gaétan dit:

    Assouvi ton narcissisme ;-))

    tiré de cyberpresse/chroniqueur/l’affaire est ketchup/
    Il y a eu aussi ce jeune homme, Alain Berger, qui s’est décrit comme un Québécois de racine canadienne-française vivant dans Côte-des-Neiges. Il a demandé ce qui était arrivé à la culture d’ouverture dont il croyait être l’héritier avant de suggérer aux commissaires d’accorder plus de poids à la parole des jeunes, bien différente de celle de leurs aînés qui ont mené un combat pour se libérer du joug de l’Église. «L’inquiétude exprimée par rapport aux accommodements, surtout par la génération qui me précède, j’aimerais y répondre en disant : votre combat est fait. Maintenant, nous, on va s’occuper de l’intégration. On a une façon de faire qui est accommodante, justement.»

    Je pense que ce jeune homme a mis le doigt sur un élément-clé souvent éclipsé dans ce débat. Plus qu’une guerre de mots opposant le «Nous» au «Eux», le conflit est surtout générationnel au sein même du Nous majoritaire. C’est la seule chose qui me rassure dans ce débat qui tourne en rond.

    Je lui accorde la première étoile de la soirée, ex aequo, disons, avec le monsieur du Bangladesh qui n’a jamais lapidé sa femme.


  13. Alain B. dit:

    Merci Gaétan,

    J’ai parlé trop vite… je l’ai finalement trouvé sur le site de cyberpresse.


  14. Anonymous dit:

    T juste une merde qui censure sur youtube les gens qui expliquent pourquoi la controverse a explosé au Québec avec les supposé accommodements.

    Est-ce que ça te fait jouir d’avoir des applaudissement d’inconnus?


  15. Anonymous dit:

    Salut Alain
    Comment exprimer à quel point ton blog et surtout ton discours à la commission Bouchard m’ont mis du baume au coeur.
    Je commençais réellement à désespérer de la société d’accueil que j’avais pourtant choisie en toute conscience et avec tant d’enthousiasme.
    J’appartiens à la catégorie tant décriée et critiquée des arabo musulmans. J’ai choisi le Québec, terre de liberté et d’ouverture pou échapper justement à la chappe de plomb qui me contraignait à adopter un mode de vivre et de penser qui ne me correspondait pas ou que très peu. Au Québec depuis 4 ans, je me sentais enfin libre de parler, de me vêtir et d’agir à ma guise, en parfaite adéquation avec le milieu . Mais voilà que la commission Bouchard me faisait ressentir douloureusement ma différence,me faisait percevoir le combat que je devrai mener encore et encore pour être acceptée comme je suis. Oui, je viens d’ailleurs. Dans mon coeur et mon âme, je suis tunisienne, mes valeurs ancestrales sont une partie intégrante de moi et je les transmettrai contre vents et marées à mes enfants. Mais ils auront aussi du Québec la perception aigüe de ce qu’est la liberté, de ce que sont les horizons illimités qui les attendent et de la possibilité de réaliser leurs rêves les plus fous. Ils sauront aussi que tout se mérite par l’excellence et non par pots de vin, que leur destin leur appartient à eux et qu’aucune pression ne viendra leur imposer un chemin politiquement correct.Ce choix de déracinement, je l’ai fait pour eux, je l’ai payé cher(au propre comme au figuré) et dû renoncer à trop de choses pour en parler. C’est un choix qui est, pour plein de raisons, irrévocable . Alors merci pour ton témoignage, pour la passion qui tansperçait dans ta voix et qui me laisse entrevoir le Québec que j’imaginais


  16. Anonymous dit:

    Tous ceux qui applaudissent Alain ne sont pas au courant qu’il ne veut pas savoir la cause du scandale n’y en discuter, il veut juste la reconnaissance des autres. Et cela ne règle aucun problème.

    Arrêtez de lui lancer des fleurs, c’est tout ce qu’il veut.


  17. Alain B. dit:

    Scandale? Est-il question de scandale?… S’il y en a un j’aimerais bien en connaitre les causes et en discuter.

    Vous semblez bien certain de mes motivations, Anonyme…

    La reconnaissance des autres m’est chère, je l’avoue volontiers… Mais d’aller au fond des choses dans la discussion me l’est bien davantage… Et encore mieux si on me fait réaliser que j’ai tort, ce sont là mes moments préférés dans la vie car c’est là qu’on élargie nos connaissances.

    Ceci dit, si vous connaissez un scandale dont je ne veut pas savoir la cause, j’aimerais bien en discuter avec vous.


  18. Alain B. dit:

    À l’anonyme tunisiene,

    Merci de ton témoignage… je n’avais malheureusement pas vu ton commentaire avant aujourtd’hui… Ça fait du bien, après avoir lu celui qui te suit.

    Ne perds pas espoir, cette commission a mise en valeur les paroles de gens qui parlent fort et qui tiennent à parler plus que les autres… mais qui ne représente pas l’opinion généralisée…

    Et je continuerai toujours à me battre pour que mon pays soit la terre de liberté et d’ouverture que tu envisageais.

    Bonne chance


  19. Alain B. dit:

    À l’autre anonyme qui m’accuse de censurer ses propos sur YouTube:

    Les seuls commentaires que je censure sur mes vidéos YouTube sont les propos grossièrement haineux, anti-sémites ou islamobhobes…

    Ça devait être la cas des tiens.

    Exprimes tes idées sans language haineux et il resteront.

    Ou encore, mets tes propres vidéos en ligne… tu pourra y dire ce que tu veux (et même me censurer si ça te plait)


  20. Zed Blog dit:

    Pour moi, impossible de tolérer ou d’accommoder l’intolérance et l’absence de respect des droits fondamentaux de la perosnne. Mais ta sensibilité et ton coeur, j’adore.

    Impossible aussi de reléguer aux oubliettes des vivants juste parce qu’on les met dans une case dite « passé », ou « reste », ou « temps restant ». Si je pouvais, je te mettrais au défi de me mettre dans une case. Les neurones, s’est fait pour servir, à tout âge. Et à tout âge, peu importe le temps devant ou derrière, certains/es s’en sevrent, d’autres, non, malheureusement, ou alors, pour nuire et détruire.

    Mais les sacrifices faits, ouiiii, je suis tellement d’accord, étant ici entourée moi aussi d’immigrants et étant très portée sur la conversation communicative avec tout le monde. Comme toi, ça, je crois… Pour certains, il est difficle de mettre au féminin, car on n’a pas le droit de les voir et — n’ont pas le droit de sortir ou de s’afficher. Parce que ce sont des f….

    Ton coeur et ta sensibilité, au point que de regarder une deuxième fois m’est difficile.

    Zed


  21. En attendant BouchTay - Le Petit Émerillon dit:

    [...] hé. Je me suis senti visé. (C’était très volontaire de ma part de me présenter comme un “Québécois de [...]

Dites ce que vous pensez: