2007/11/30

Il ne faut pas cracher contre le Mistral

Christian Mistral réactive son blogue, vise Martineau et nous donne une sacré leçon d’assassinat littéraire. Jouissif.

Un exemple:

Depuis vingt ans, cette anguille humaine a pris un luxe de précautions inouï pour éviter de confronter quiconque serait susceptible de se défendre. Jamais on ne l’a vu débattre : ni dans un journal avec ses lecteurs qui soumettaient des réactions articulées, ni sur le web, ni à la télé, ni à la radio, ni au Dollarama, ni dans les magazines imbéciles qu’il a dégradés davantage avec cette insouciance tâcheronne qui le caractérise, et qui déguise pourtant bien pire : l’impuissance de cet homme-là, sa crainte permanente d’être démasqué (imprimée dans sa face, trahie par ces yeux furtifs et cet intarissable trou qui lui sert à dégoiser), et son hostilité sournoise envers sa propre société.

C’est là que je comprends ce qu’est un écrivain …et que je ne pourrai jamais aspirer à être autre chose qu’un vulgaire rabouteur de mots qui parvient de temps en temps, avec de la chance, à émettre une idée intéressante.

[soupir]

Merci à Renart de m’avoir alerté à l’existence dudit blogue.


Billets semblables

128

2 commentaires sur “Il ne faut pas cracher contre le Mistral”


  1. Mistral dit:

    Come on, man: suffit d’être un peu en tabarnak et les mots viennent tout seuls…

    Keep on blogging; I’ll be back.


  2. Alain B. dit:

    Ok, I’m over the shock now.

    I’ll try to remember that the next time I’m pissed off.

    Au plaisir.

Dites ce que vous pensez: