2007/11/07 19:47

C’est noël!

19:46 : En fait, je suis surpris que ça ait pris tant de temps, mais je viens d’être frappé par ma première pub de noël. Une pub américaine à MSNBC …pour des ordis Dell. Ironiquement, je vous écrit d’un portable Dell.

Youpi! C’est l’ouverture du festival annuel de la consommation!!!


Billets semblables

100

6 commentaires sur “C’est noël!”


  1. Renart L'éveillé dit:

    C’est une calamité…

    Elle est incroyable ton image!


  2. Alain B. dit:

    N’est-ce pas? C’est une image authentique de propagande américaine lors de la première guerre mondiale. En 1918, le gouvernemant lança cette campagne dans l’espoir d’augmenter ses revenus de taxes… afin d’aider à payer pour la guerre.

    Imagine! Faire son magasinage de noël comme devoir patriotique… Bush n’a rien inventé.


  3. Renart L'éveillé dit:

    C’est juste qu’aujourd’hui c’est plus insidieux, voire même subliminal. La population est partie prenante de la propagande. La société est propagandiste par essence, il faut un réel effort pour s’en dégager et la regarder.


  4. Alain B. dit:

    En effet… mais lorsqu’on s’en dégage vraiment, on se rend compte que toute propagande ne peut fonctionner, je dirais même ne peut exister, que lorsqu’elle reflète un besoin ou un désir collectif réel.

    Comme tu dis, la société est propagandiste par essence, j’ajouterais, par nécéssité.

    De mon point de vue, la propagande n’est pas tant un phénomène qui nous manipule qu’une manifestation de notre vouloir collectif.

    La population est toujours partie prenante de la propagande de sa société, c’est plus insidieux aujourd’hui parce que les masses sont plus sophistiquées qu’avant… mais ça n’en représente pas moins les désirs réels. J’irais même jusqu’à dire qu’une des grandes réalisations de notre société moderne, si je puis m’exprimer ainsi, est d’avoir rendu le système infiniment plus représentatif et sensible à nos désirs réels ainsi qu’a nos changement d’humeur collectives.

    Je commence de plus en plus à penser que le problème n’est pas le système… le “système” que nous avons élaborés collectivement au fil des siècles répond mieux au désir d’épanouissement individuel et collectif qu’à tout autre moment de l’histoire humaine… et continue à s’améliorer.

    Non. Le problème se situe au niveau des priorités et des valeurs (ou de la hiérarchie de valeurs) de la vaste majortité de nos concitoyens “occidentaux” (nous inclus)… c’est pourquoi je suis plus intéressé par ce qui est suceptiple de changer les mentalités que par les façon de changer le “système”… changeons les mentalités et le système suivra de lui même.

    Et là la question essentielle devient: Comment changer les mentalités de façon volontaire… car c’est la seule façon acceptable pour moi.

    Je suis loin d’avoir la réponse, mais c’est là que se situe mon questionnement.


  5. Alain B. dit:

    « The fault, dear Brutus, is not in our stars, but in ourselves »
    Shakespeare - Julius Ceasar, acte I, scène II


  6. Renart L'éveillé dit:

    Ne serait-ce donc pas l’effet d’entrainement qui, parce que l’humain est par essence compétitif, pousse les valeurs communes dans un sens débilitant où les raccourcis sont de mise?

    Le problème c’est que c’est difficile de se responsabiliser…

Dites ce que vous pensez: