2007/08/25

L’illusion tranquille

Bien que lui-même victime de ses propres dogmes et ornières idéologiques et truffé de sophismes, ce docu-propagande a eu le mérite de faire une critique complète, concentrée et très juste de la sclérose qui paralyse aujourd’hui l’état québécois.

Visionnez le film en entier

Première partie
Deuxième partie

Mon cœur est résolument progressiste, mais j’ai entendu dans ce film plusieurs éléments d’un discours que je tiens moi-même depuis plusieurs années dans l’espoir de voir la “gauche” dominante se réveiller et tenter de se réformer de l’intérieur de peur que la paralysie du système ne fasse passer le flambeau du progrès à une “droite” qui n’a que du mépris pour les objectifs de justice sociale.

Maintenant, c’est fait. La droite s’est réveillée et c’est elle aujourd’hui qui tient un discours dynamique, optimiste et tourné vers l’avenir… C’est avec elle qu’on a maintenant l’impression que les choses peuvent bouger.

Tandis qu’un tour rapide de la blogosphère québécoise dite “gauchiste” (à l’exception de quelques écolos) nous révèle un discours sombre, pessimiste et renfermé sur lui-même… convaincu que leurs concitoyens sont entrain de se faire endoctriner par les bonzes hypocrites d’une idéologie trompeuse ayant pour dessein d’assouvir les bas instincts de la population pendant qu’elle enrichit et protège les intérêts que d’une petite clique.

Il fut un temps où c’était la droite qui tenait un discours semblable, face aux dangereux comunnisses qui allait mener le peuple vers le malheur et la misère… Mais à cette époque, c’était la gauche qui était occupé à planifier et à bâtir le Québec de demain (celui qui aujourd’hui croule sous son propre poids par son incapacité à s’adapter à l’époque actuelle) et qui tenait un discours tourné vers l’avenir et empli d’espoir … Et la population n’a pas plus acheté la crainte des méchants communistes de cette époque qu’elle ne tremble devant l’épouventail des forces obscures du néo-libéralisme brandit par les gardiens d’un ordre autrefois révolutionnaire mais maintenant trop bien établi.

La droite au Québec a passé plus de 30 40 ans dans le désert… forcée de se débarrasser de son héritage clérical (anciennement nécéssaire mais devenu alors toxique) avant de pouvoir renaître dans sa forme actuelle: moderne, laïque et branchée sur le pouls de la classe moyenne.

J’espère que la gauche se grouillera un peu plus le c** à se débarrasser de son héritage syndicalo-marxiste (autrefois nécéssaire mais maintenent devenu toxique) si elle espère de nouveau un jour remettre la social-démocratie à l’ordre du jour.

Parce qu’un régime social-démocrate qui a trop duré et qui est à cours d’idées, ça s’endure toujours… (pour un certain temps du moins) mais quand ça arrive à droite, les résultats sont souvent bien plus inquiétants.

Regardez nos voisins du sud.


Billets semblables

7

Dites ce que vous pensez: